Articles

Accueil > Actualités > « M2F Créations » ou l’art de démocratiser l’art numérique et contemporain

 

« M2F Créations » ou l’art de démocratiser l’art numérique et contemporain

29 juillet 2010

Favoriser la création artistique, les échanges culturels et la mixité sociale tels sont les objectifs de l’association aixoise « M2F Créations » dont les projets pullulent ces dernières années en France et en Europe. Depuis sa création en 2003 l’association organise des évènements culturels et artistiques de grande ampleur en choisissant des partenaires de taille à l’image de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence ou encore du Centre International pour les Arts et Nouvelles Technologies de Prague . Ses projets investissent les champs de l’interactivité, du détournement et des nouvelles technologies dans l’art contemporain à l’image de son festival GAMERZ qui rencontre chaque année un succès grandissant. M2F Créations investit également le champ pédagogique et s’attache à démocratiser l’art numérique et l’art contemporain, un peu trop « élitistes ». L’association présente actuellement à la fondation Vasarely sa dernière installation Euphosia 01. Sylvain Huguet, ancien étudiant à l’école d’art d’Aix et responsable de l’association, nous dévoile les principales actions de M2F Créations. Entretien.


 

JPEG - 603.8 ko

Que signifie le sigle M2F et quels sont les objectifs de l’association ?

Au départ il y avait deux collectifs d’artistes, l’un s’appelait Dardex et l’autre Mort2faim. Avec Quentin Destieu, Romain Senatore et Stéphane Kyles, on s’est ensuite regroupé en association et on a choisi de la nommer M2F Créations. Notre association a pour objectif d’organiser des expositions et de mettre en relation des artistes avec des acteurs culturels et ainsi favoriser n’importe quelle action culturelle en relation avec l’art contemporain mais aussi sur la « relation jeu et détournement » comme nous permet de le faire le festival Gamerz qui contribue à faire la promotion des artistes. Le but est aussi de démocratiser l’art contemporain, c’est une chose très importante pour nous. On a toujours trouvé l’art contemporain assez élitiste, on a toujours essayé d’être assez proche d’un public qui n’est pas habitué au musée et c’est vrai que par le biais du jeu c’est un bon moyen de pouvoir amener l’art contemporain ailleurs de manière assez décomplexée et ludique.

Chaque année le Festival Gamerz investit différents lieux de la ville d’Aix depuis 5 ans, la 6ème édition aura lieu à la fin de l’année, est-ce un festival unique en Europe ?

C’est un festival qui se déroule sur plusieurs lieux. Cette année il y aura 8 lieux d’expositions. Comme on favorise beaucoup l’art numérique, il y a beaucoup d’installation en relation avec le jeu vidéo mais pas uniquement car c’est vraiment un festival d’art contemporain sur le jeu. Cette année on va recevoir Fran Ilich, un artiste mexicain qui est en ce moment avec les Indiens du Chiapas en train de réaliser un jeu vidéo.

Il existe d’autres festivals d’arts numériques, après je pense que le festival GAMERZ a une certaine particularité, il est l’un des rares festivals à se consacrer entièrement au jeu et aux arts numériques et c’est aussi un festival au cours duquel se côtoient de nombreux artistes connus dans le milieu de l’art contemporain.

On réunit de plus en plus d’artistes. Cette année je pense qu’il y’en aura une cinquantaine environ. Le festival est de plus en plus reconnu et on bénéficie de plus en plus d’aides. En effet, désormais de nombreux lieux sont mis à la disposition du festival car on n’a pas de lieux qui nous sont propres. On utilise la plupart du temps des lieux municipaux ou privés. L’an dernier 4 lieux avaient été mis à notre disposition. Cette année on va arriver à 8. Le festival se déroulera du 3 au 20 décembre 2010.

JPEG - 610 ko

Peut-on considérer M2F Créations et son festival comme des tremplins pour les artistes ?

On essaie de les aider à développer de nouvelles installations. Depuis le mois de mai on a ouvert aussi un espace au Patio du Bois de l’Aune à Aix en Provence, qui s’appelle la Maison Numérique qui accueille des artistes en résidence pour venir développer des installations. Au mois de septembre on va recevoir deux artistes en résidence qui vont réaliser une installation qui sera présentée au festival GAMERZ au mois de décembre.

La Maison du numérique est un lieu un peu hybride. Parce que d’un côté elle va accueillir des artistes, leur donner des workshop un peu pointus pour aider les artistes à développer des installations au cours d’ateliers sur des logiciels un peu compliqué. Et d’un autre côté il y a l’accueil d’un public local avec les enfants qui vont venir apprendre à utiliser de nouveaux logiciels et être initiés à la création contemporaine et à l’art numérique.

JPEG - 76.3 ko

Quels sont les retours du public et quel est le public visé ?

Les gens sont assez contents justement par cette idée de démocratisation. On sent vraiment qu’on touche un public différent de celui des musées. Par le biais du jeu vidéo, on voit que les enfants comprennent mieux les installations artistiques que leurs parents, c’est quelque chose d’assez drôle. Je suis content dés que les jeunes viennent à nos expos et il est vrai que par le biais du jeu vidéo on arrive à sensibiliser ces jeunes là (des quartiers populaires, ndlr) qui ne sont pas habitués. On essaie aussi de mettre en place des médiations en faisant venir des collèges, des classes de lycée. On ne veut pas qu’ils le prennent comme un mauvais jeu vidéo, l’idée c’est de leur montrer ce qu’est une installation artistique et pourquoi on utilise justement le jeu vidéo pour parler d’autre chose et pour délivrer un message. Le fait d’arriver à accueillir un collectionneur d’art contemporain et un jeune de quartiers qui va être plus fan de jeux vidéo est pour nous une réussite.

On est dans une société où tout le monde à un ordinateur chez lui, ce n’est pas forcément le meilleur moyen de l’utiliser comme aller sur internet pour acheter des choses sur ebay. En essayant de donner des ateliers on souhaite montrer qu’on peut faire autre chose avec un ordinateur, notamment de la création et pour nous c’est important de pouvoir ouvrir un peu les esprits sur ces choses là. A la maison numérique, on s’est efforcé de mettre tous les ordis sur Linux et à utiliser essentiellement des logiciels libres pour montrer qu’on est pas obligé d’acheter ces logiciels et qu’on peut les trouver gratuitement. Pour nous, politiquement, c’est important de tout mettre sur du libre.

Le numérique est-il bien installé en France ? Les autres pays d’Europe sont-ils plus performants ?

En France le numérique se développe de plus en plus. Il y a quand même de plus en plus de festivals d’exposition qui utilisent le numérique après nous on bosse beaucoup avec la République Tchèque, et il vrai qu’en république tchèque, ils ont sauté dans le train plus tôt que nous. Le gouvernement a senti qu’il fallait vraiment aider le pays à développer les nouvelles technologies, aujourd’hui ils sont en avance.

JPEG - 59.5 ko

Votre association développe-t-elle des partenariats avec d’autres pays européens ?

On a beaucoup de partenariats avec beaucoup de pays d’Europe Centrale, d’Europe de l’Est comme la République Tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, l’Allemagne ou encore la Turquie. On développe également des projets européens avec plusieurs structures.

L’Union Européenne permet également de développer le projet C.H.A.N.C.E (CHAllenging Networked CommunitiEs). C’est un projet qui veut développer une plateforme internet un peu comme Facebook mais qui est spécialement réservée aux artistes. Le but est de rassembler des acteurs culturels, artistes et chercheurs pour échanger, partager des idées, des connaissances ou des données : de positions de capteurs ou par exemple une vidéo. Au final chaque artiste peut récupérer ces données pour en faire une nouvelle chose.

L’association rencontre-t-elle des difficultés particulières ? L’association bénéficie-t-elle d’aides européennes ?

Je pense que c’est assez difficile pour tout le monde et après au niveau du numérique on sent bien que ça va de mieux en mieux et je pense que ça ira de mieux en mieux parce qu’on peut plus faire sans mais il est vrai que ça reste encore difficile. On est assez contents. L’association évolue assez vite, il y a toujours de nouveaux projets qui viennent nourrir l’association mais c’est beaucoup d’investissements. On est trois salariés en contrat aidé, depuis peu. Avant on était deux bénévoles et un salarié. Ce n’est pas facile mais je trouve que ça évolue et c’est en s’investissant et y allant avec le cœur que l’association fonctionne de mieux en mieux.

L’Union Européenne nous aide sur des projets ponctuels. Actuellement on essaie de faire passer d’autres projets avec la Commission Européenne.

JPEG - 604.9 ko

La dernière installation Euphosia 0.1 est exposée au public à la Fondation Vasarely. En quoi consiste cette installation ?

Cette installation a été réalisée par deux artistes Djeff Regottaz et le collectif Sÿclo qui ont été accueillis en résidence à la Maison Numérique au mois de mai, cette résidence se fait en partenariat avec la fondation Vasarely qui nous prête un appartement pour loger les artistes et qui exposent l’œuvre réalisée pendant la résidence.

Euphosia 0.1 est une installation qui invite le public à venir nourrir des poissons grâce à l’envoi de SMS via des téléphones portables. En envoyant des messages on voit les mots s’afficher ; les mots tombent dans une sorte d’aquarium qui est vidéo projeté et là il y a des sortes de poissons qui viennent manger les mots au fur et à mesure. Selon les messages qu’on envoie on inflige des comportements différents au poisson. Si on lui envoie le mot « mort », le poisson va mourir, si on lui envoie une couleur, le poisson va changer de couleurs. L’idée c’était de faire un espèce de gros univers aquatique qui va se forger en fonction des messages qu’on envoie. Cette installation est visible jusqu’au 15 septembre.

http://www.festival-gamerz.com

JPEG - 163.6 ko

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard