Articles

Accueil > Actualités > Loger Marseille Jeunes : un toit pour survivre

 

Loger Marseille Jeunes : un toit pour survivre

12 juin 2010

L’immeuble, au 4 boulevard Banon dans le 4e arrondissement marseillais possède une histoire particulière. L’hôte des lieux est « Loger Marseille Jeunes ». L’association agit contre l’exclusion sociale par l’acquisition et la rénovation de logements. Ses occupants : des jeunes de 18 à 30 ans en grande difficulté dont une personne handicapée. L’inauguration de l’immeuble Banon avait lieu le 2 juin.


 

JPEG - 48.1 ko

« Le but, c’est d’avancer dans la vie, d’aller au bout de son projet » nous dit, timidement, Nessiha lors de l’inauguration dans les locaux du collège Saint-Bruno, à proximité du bâtiment « Banon ». La jeune femme témoigne de son expérience. Nessiha a bénéficié du dispositif d’aide au logement avec HAS (Habitat alternatif social) et « Loger Marseille Jeunes ».

Une démarche menée avec Handi Toit

Particularité, l’immeuble flambant neuf comprend 4 logements et un local en rez-de-chaussée, réhabilité en appartement pour une personne à mobilité réduite. « Loger Marseille Jeunes » a écouté les besoins des associations oeuvrant pour le logement du public handicapé. Elle a sollicité pour le projet « Banon », Handi Toit Provence. Son président, Armand Benichou, en lien avec la Maison Départementale des Personnes Handicapées des Bouches-du-Rhône a émis des préconisations sur les contraintes techniques, prises en compte ensuite dans l’élaboration du programme de l’architecte. M. Benichou se dit très satisfait des résultats, « l’appartement pour la personne handicapée a fait l’objet d’une attention particulière » dans ses adaptations. Lors des visites de chantier, le président de Hanti Toit avait été touché par le degré de sensibilisation des entreprises, exécutant la rénovation sur place.

JPEG - 38.6 ko

Un coût de 570 000 € pour l’immeuble « Banon »

« Loger Marseille Jeunes », association initiée par un groupe d’amis acquiert pour la première fois un immeuble entier. « Qui aurait pu imaginer une telle aventure en 1994 lors de l’achat de notre premier appartement (à vocation sociale) ? » s’interroge le président Hubert Dubourg. Le coût total de l’immeuble « Banon » s’élève à 570 000 €, répartis notamment entre l’achat pour 350 000 € et les travaux pour 178 000 €. Le financement de l’opération s’effectue par des subventions publiques de 191 000 €, une aide de la Fondation Abbé Pierre de 50 000 €, des prêts d’un montant de 275 000 € et le solde sur fonds propres et par mécénat –notamment la Fondation Banque Populaire Provençale et Corse. Le projet global inclut une réflexion intéressante sur les économies d’énergie et de charges (bilan thermique, performances énergétiques) sur les conseils de la Fondation Abbé Pierre.

La gestion et le suivi social sont confiés à l’un des partenaires de l’association, HAS. « On travaille beaucoup avec eux (les bénévoles retraités de « Loger Marseille Jeunes »). On est frappés par leur dynamisme, par leur jeunesse d’esprit, leur énergie créative » souligne le directeur de HAS, Eric Kérimel de Kerveno.

JPEG - 48.6 ko

Acquisition de 22 logements depuis sa création

« Loger Marseille Jeunes » apporte sa pierre à l’édifice de la lutte contre l’exclusion sociale. Depuis sa naissance, l’association a pu acquérir 22 logements, disséminés sur le territoire marseillais. L’objectif est de poursuivre l’effort d’acquisition de nouveaux logements tout en conservant le parc existant dans de bonnes conditions d’entretien.

Elle tente de donner une aide matérielle et psychologique en direction de jeunes, confrontés à la précarité, à la pauvreté via l’insertion par le logement. Ainsi le bénéficiaire peut accéder à un logement privé, à loyer réduit d’une durée oscillant entre un et trois ans. Cette période d’autonomie lui donne une stabilité, l’opportunité de se construire socialement et professionnellement. Le suivi social permet au jeune précaire d’être acteur de sa vie, de son évolution. Le président Dubourg espère « contribuer par nos actions à une meilleure intégration du jeune dans la cité ».

JPEG - 51 ko

« Une demande de logement colossale » dans le département

« Votre œuvre est indispensable. Car pas de logement, pas d’emploi » a déclaré Marie-Josèphe Perdereau, préfet déléguée pour l’Egalité des chances. Elle rappelle à cette occasion « la montée en puissance du DALO (Droit au logement opposable). On tente de répondre aux demandes mais les besoins sont immenses ». Lisette Narducci, maire du 2e secteur de Marseille, vice-présidente du Conseil général des Bouches-du-Rhône accentue les propos de Mme Perdereau, « les conditions de logement continuent à se dégrader. La demande est colossale au niveau départemental, aggravée par la crise ». Pour sa part, Jean-Pierre Gilles, administrateur de la Fondation Abbé Pierre tire la sonnette d’alarme, « la jeunesse est notre avenir. Si l’on n’est pas capable d’apporter de l’espérance à ces jeunes, ce sera notre désespérance. On n’aurait pas d’existence si nous n’étions pas entourés de donateurs, car l’Etat ne donne pas les moyens » nécessaires.

Loger Marseille Jeunes, 10 allée Léon Gambetta, 13001 Marseille. Tél 09 71 30 79 01, email : logermarseillejeunes@wanadoo.fr, site fédération LOGER http://www.loger.org

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard