Articles

Accueil > Actualités > Logement Saint-Mauront : pour vivre mieux, vivons groupés ?

 

Logement Saint-Mauront : pour vivre mieux, vivons groupés ?

9 décembre 2011

L’habitat groupé ou participatif est une manière de vivre autrement ensemble. A Marseille, un projet porté par la société Toits de choix, basée à Montpellier, concerne 15 logements en immeuble dans le quartier, classé ANRU, de Saint-Mauront (IIIe arrondissement). La première phase de réflexion s’achèvera samedi 10 décembre. A la clef : un montage de projet immobilier nouveau, sans promoteur, des logements hautement écologiques, des espaces communs à partager, une solidarité accrue entre habitants. Ce doux rêve pourra-t-il voir le jour et des habitants de Saint-Mauront pourront-ils en profiter ?


 

GIF - 3 ko

L’habitat groupé ou participatif n’est pas une idée neuve en France, mais elle semble faire, ces derniers temps, son petit bout de chemin dans l’Hexagone. Après quelques essais de taille modestes, réussis d’ailleurs, en France, à Vanves par exemple en région parisienne, dans les années 1980, ce type d’initiatives semblait s’être arrêté. Davantage répandue dans les pays nordiques, au Danemark ce type d’habitat représente 5 %, traditionnellement plus prêts à des expériences collectives, elle est aujourd’hui soutenue dans le Sud-Est par un Allemand d’origine, Stefan Singer, et ce qui n’est pas un hasard. L’idée est la suivante : « Des particuliers se regroupent afin de concevoir, de financer et de réaliser ensemble un projet immobilier. » Premier intérêt : la liberté de concevoir son propre logement selon son idée et ses moyens. Une possibilité qui « n’existe pas sur le marché conventionnel, avec une offre forcément standardisée ». Autre nouveauté pour les Français, peuple hautement individualiste, « des équipements et espaces mutualisés », c’est-à-dire en commun, sont prévus. On peut imaginer, des salles polyvalentes pour tous les habitants de l’immeuble ou du hameau ou un espace commun dédié à la buanderie, comme cela se pratique dans les pays du Nord ou encore des aires de jeu, des chambres d’amis… Enfin un voisinage plus en solidarité : « Les habitants rencontrent leurs futurs voisins bien avant l’emménagement et partagent avec eux l’histoire passionnante de la conception et de la réalisation de leur projet d’habiter autrement. C’est un voisinage choisi au lieu d’un voisinage subi. »

JPEG - 47.8 ko
Stefan Singer, responsable de Toits de choix

« Les citoyens deviennent promoteurs »

C’est surtout pour Stefan Singer, responsable de l’entreprise « de Conduite de projet et conseil pour collectifs d’Habitat groupé », Toits de choix : « Une façon de ne plus être seulement consommateurs de notre logement, mais aussi de devenir acteurs ». A Saint-Mauront, la phase d’études et de réflexion avec les futurs habitants s’achèvera samedi 10 décembre. Si un nombre assez significatif d’habitants donnent leur accord pour se lancer dans l’aventure, la phase de conduite du projet pourra démarrer. Début novembre, huit foyers étaient intéressés. Toits de choix a réussi à retenir le terrain proposé par l’EPFR (Établissement Public Foncier Régional) PACA, en concertation avec la Ville de Marseille, jusqu’en juin 2012 où un permis de construire devra être donné.

JPEG - 60.2 ko
Atelier de réflexion sur le projet

Un projet social ?

Alors à Saint-Mauront, est-ce un projet social ? A première vue non. Mais, à y regarder de plus près, la dimension sociale est intrinsèque au projet. Lorsqu’on interroge Stefan Singer, il estime que le mot social, exprime avant tout un projet de société porté par chacun. Et c’est certain qu’habiter de cette façon change notre rapport aux autres habitants, ce qui n’est déjà pas si mal. De la solidarité trans-générationnelle peut même survenir. «  De nombreuses personnes âgées par exemple ne veulent plus vivre seules, et certaines pensent à ce type d’habitats. De la même façon pour les femmes seules avec enfants » explique Stefan Singer.

Et Christine Charnay-Heitzler, de l’association Habitat Alternatif Social, présente à la réunion de jeudi dernier s’est montrée très intéressée. « Un projet social, c’est un projet qui fait société. Quand on parle de logements sociaux, il y en a plusieurs, cela peut aussi concerner des gens qui ont un minima de 2 000 euros de revenus mensuels. Le problème, c’est que l’on réduit le social aujourd’hui à précarité et pauvreté ».

Projet de bobos ?

Serait-ce un transfert de bobos en plein quartier sensible ? « C’est certain que les gens qui vont signer pour le projet doivent savoir où ils vont habiter » explique Christine Charnay qui y voit cependant un grand intérêt : « L’intérêt d’un tel projet, est la solidarité entre les habitants. L’habitat individuel n’est pas toujours la solution dans le social, je le vois dans ma pratique de tous les jours, le groupe est souvent porteur de solutions. L’habitat groupé peut convenir aux personnes les plus vulnérables qui ont besoin de vivre ensemble, ou des personnes confrontées à l’absence de liens ou des liens ‘insécures ‘. Je pense que dans ce type d’initiatives la question de la solidarité est essentielle ». Sur ce dossier de Saint-Mauront proprement dit, Christine Charnay est pour l’instant simple observatrice : « Moi, mon rôle est de monter des projets, de faire le lien entre des gens qui ont un projet, des besoins que l’on constate nous, et des financeurs qui éventuellement seraient intéressés par autre chose. Mais les bailleurs sociaux sur ce type de projets de 15 logements, c’est trop petit pour eux. »

Quelles seraient donc les solutions possibles ? Christine Charnay en entrevoit plusieurs : « Les associations peuvent aussi inventer des choses, il peut y avoir des prêts accordés aux habitants pour faire partie du projet. On peut aussi demander à un bailleur social ou éventuellement à la Fondation Abbé Pierre, d’avoir une participation financière. Mais effectivement, le projet va correspondre à des individus particuliers au sein de la population qu’accueille HAS, Habitat Alternatif Social. La condition est que les gens participent au projet. Même si on peut les aider au début, à AHS, ils ne sont pas assistés, ils sont accompagnés vers l’autonomie, ils devront être à même tous les mois de payer un loyer. Nous logeons environ 160 logements par an. On regarde ce type d’opportunités en logement, on se demande ce que ça peut apporter au public, si nous on va savoir faire avec, et à ce moment-là on y va. Notre métier est de manier le social et l’immobilier. »

Et Stefan Singer de souligner en réunion que le périmètre Saint-Mauront est en pleine mutation. Situé en plein projet ANRU, le quartier va en effet changer de visage.

JPEG - 54.6 ko
des futurs habitants

Deux nouveaux futurs habitants qui ont déjà donné leur accord semblent de toute façon concernés par la mixité sociale. Annie-Claude Chillet, future habitante, ancienne directrice d’un centre social à Miramas est tout à fait consciente de son futur environnement : « C’est un vrai quartier populaire, qui a une histoire, et la bonne surprise au fil des réunions, c’est que les gens intéressés ont envie de vivre avec des gens du quartier. J’ai été à Saint-Mauront à une réunion de quartier et j’ai été étonnée de l’accueil des habitants et des enfants. Moi, j’y crois ». De fait, lors des précédentes réunions, les futurs habitants ont exprimé leur souhait «  d’intégrer notre projet dans la vie de ce quartier. Une salle au rez-de-chaussée pourrait être destinée à des réunions associatives, à une coopérative d’achats et à d’autres activités ouvertes aux voisins. »

Quant à Philippe Kreitman, membre de l’association Habitat groupé 13, et futur habitant, il estime que : «  J’habite déjà le quartier Saint-Charles, la mixité sociale est ce que je recherche. Je n’aurait pas forcément choisi Saint-Mauront, mais cela me convient. Au départ, j’étudiais les possibilités habitats groupé. Cette formule me correspond parce que c’est le groupe qui monte ensemble le projet, ce n’est plus de la propriété individuelle. En plus, juridiquement, il peut avoir plusieurs formes, comme la coopérative, dans ce cas, les habitants ne peuvent pas vendre n’importe comment, il n’y a pas de plus-value possible à la revente par exemple. »

Pour le volet financier, Stefan Singer insiste sur le fait que « l’autopromotion coûte moins cher. Sans passer par des intermédiaires, ni la marge du promoteur, les économies réalisées sont de 15 à 20% par rapport à un logement du marché privé à qualité égale. Ce sont des véritables projets d’économie citoyenne. ». Enfin, la partie écologique n’est pas non plus négligeable : l’immeuble sera bioclimatique.

Dans le Sud-Est, Toits de choix concocte d’autres projets comme un projet d’Habitat groupé bioclimatique qui concerne trois groupes de 3 à 5 logements au Hameau des Terres Blanches à Pierrevert, près de Manosque. La phase de discussion débutera à l’été 2012. A Aix-en-Provence, un autre projet d’habitat groupé, déjà très avancé, se heurte malheureusement au coût du foncier. D’autres réalisations sont aussi en cours, un peu partout en France.

Journée d’atelier sur inscription : Samedi 10 décembre : économie, gestion et montage juridique de 10h à 17h à l’APEAS, 28 bd National, 13001 Marseille, 9h30 pour ceux qui souhaitent une information générale. http://www.toitsdechoix.com

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard