Articles

Accueil > Actualités > Les jeunes du printemps arabe mis à l’honneur lors du campus d’été (...)

 

Les jeunes du printemps arabe mis à l’honneur lors du campus d’été UMP

3 septembre 2011 - Dernier ajout 5 septembre 2011

Durant le week-end, le parc Chanot va connaître une certaine effervescence politico-médiatique. Sous le feu des projecteurs : l’ouverture du campus de rentrée de l’Union pour un Mouvement Populaire. Pour débuter cette plénière, Nadine Morano a voulu mettre sous les lumières ces jeunes victimes du printemps arabe afin que chacun puisse faire preuve d’empathie. C’est également l’occasion de s’auto-congratuler en terme d’investissement dans ces révolutions. La bataille ne fait que commencer, J- 246 avant l’arrivée.


 

JPEG - 58.3 ko
Le sénateur-maire J.C. Gaudin, le secrétaire général de l’UMP J.F Copé et le député Renaud Muselier

 

JPEG - 39.9 ko

« Viens, ya une foire, on y va » a lancé un jeune attiré par la cohue qui émane du parc Chanot. Perdu ! Cette agitation qui a réuni des parlementaires ligués, des militants attroupés et des médias à volonté n’est autre que le rassemblement annuel du parti présidentiel. Depuis vendredi 2 septembre, l’UMP est rentré en campagne présidentielle a ouvert officiellement son campus d’été, tel qu’il est inscrit de part et d’autre dans l’enceinte du parc. Durant ces trois jours, « 200 députés et 50 sénateurs sont attendus pour les journées d’été autour de Jean-François Copé » a annoncé fièrement Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille. C’est également plus de 2 000 militants Jeunes populaires, venus de tout l’Hexagone, qui se sont déplacés pour enfin crier haut et fort leur orientation. Répartis par fédération, chacun arbore le tee-shirt de son département : dans les Bouches-du-Rhône, ils sont « soft », bleus, avec l’inscription « Muselier/Gaudin », dans les Alpes-Maritimes, les jeunes ont opté pour un orange, plus criard, mentionnant « Estrosi » mais pour les militants des Jeunes actifs, le message est sans appel « Socialist Very bad trip ». Tee-shirt qui aurait pu être porté par la plupart des participants à la plénière d’ouverture – représentants de fédérations, Benjamin Lancar, président des Jeunes populaires, Franck Allisio, président des Jeunes actifs, Renaud Muselier, député des Bouches-du-Rhône, Jean-Claude Gaudin et Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP - qui se sont adonnés aux joies du lancé de piques, le PS en ligne de mire. Et qu’importe si des allégations ont sévi au sein du parti – les écoutes des journalistes, et l’affaire Bettancourt/Sarkozy-, « l’unité » largement serinée, va être de mise. Une unité sous le signe de la diversité.

JPEG - 63.2 ko
Au micro Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat en charge de la Jeunesse

Une table ronde aux couleurs du printemps arabe

Durant la plénière inaugurale, les intervenants ont, tantôt salué la population victime des répressions du printemps arabe, tantôt applaudi les initiatives prises par le président de la République, et pour cause. Pour la première plénière sur le thème « Droits de l’Homme et démocratie, les espérances de la jeunesse », l’UMP a invité – pour certains la veille - huit jeunes issus de ces révolutions pour partager leurs expériences. Pilotée par Nadine Morano, ministre chargée de l’Apprentissage et de la formation professionnelle, Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat en charge de la Jeunesse a rejoint la table - Brice Hortefeux et Luc Chatel, présents à l’ouverture, se sont vite faufilés dans les coulisses- .Nadine Morano a alors évoqué, sur initiative de Nicolas Sarkozy, «  les actions pour aider ces pays qui construisent leur démocratie ». Dans son domaine de compétences, la ministre est « allée en Tunisie et, avec mon homologue ministre du travail, des conventions ont été passées pour développer des centres de formations pour qu’ils puissent apprendre leur métier et travailler chez eux, être heureux chez eux » présente t-elle. Quant à la ministre en charge de la jeunesse, elle a misé sur un service civique en partenariat avec les pays du printemps arabe et a précise que« ce qui est important, c’est de tendre la main » ! Les invités tunisiens, ivoiriens, libyens et syriens ont alors pu partager leur vécu, tiraillés entre injustice, répression et violation des droits de l’Homme et, aujourd’hui, fiers de leur avancée. Un rassemblement, où l’action menée par la France et Nicolas Sarkozy a reçu une pléiade d’éloges mais en entretien individuel avec des tunisiens, le discours a été moins dithyrambique « la France n’a pas été d’une grande aide mais nous lui accordons une seconde chance » avant de lancer naïvement « en France, il n’ y a pas de délit d’opinion. Ni le président de la République, ni qui que ce soit ne font d’entrave aux droits de l’Homme ». De retour à la table ronde, la question qui fâche a été posée par un militant UMP du 04, peu aguerri pour lancer le sujet à M. Copé « comment en France, doit-on se positionner face aux conflits israélo-palestinien » ? Pas de position mon petit, « c’est un sujet qui mériterait un forum à lui tout seul tant il est vaste » rétorque t-il. Le débat arrivant à sa fin, le tumulte a soudain envahi la presse. Raffarin ? Guéant ? Non, mieux encore Michèle Alliot-Marie. Une arrivée qui n’a pas été du goût de tous les participants à la table ronde, notamment des Tunisiens.

JPEG - 101 ko
Michèle Alliot-Marie aux premières loges du débat sur les révolutions arabes. Copyright Med In Marseille

 

JPEG - 80.3 ko

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard