Articles

Accueil > Actualités > Les habitants de Beisson entre colère, inquiétude et amertume

 

Les habitants de Beisson entre colère, inquiétude et amertume

30 mai 2009

Las d’attendre la rénovation de leur cité, les habitants de Beisson ont constitué un comité afin de faire entendre leurs inquiétudes auprès de la municipalité.
En effet, les travaux qui étaient censés débuter en 2007 dans le cadre des projets retenus par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) ne sont plus à l’ordre du jour. Les habitants ne savent toujours pas où en est le plan de réhabilitation qui avait prévu des démolitions et des reconstructions ? Si le projet voit un jour la lumière dans quelles conditions se fera t’il ? Mais avant tout, les habitants seront-ils concertés ? Les doutes persistent quant à la volonté de la municipalité de redonner vie à ce quartier.
Inquiets, les habitants de Beisson se donnent rendez-vous tous les mercredis soir pour s’informer du devenir de leur cité et pour organiser des actions qui leur permettraient de se faire entendre. Ils craignent en effet de se voir un jour contraints de quitter leur logement.


 

En 2004, la Cité Beisson, située au nord d’Aix, avait été retenue dans le plan « Banlieues », alors sous la responsabilité de Jean-Louis Borloo qui était à l’époque ministre de la ville. Fadela Amara l’a ensuite succédé en 2007, en tant que Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville.
Sur les 800 quartiers qui étaient concernés par ce plan, il n’en reste aujourd’hui que 215. Et Aix ne semble plus faire partie de la liste prioritaire. Déçus, les habitants se souviennent pourtant de la présentation, en décembre 2005, du projet ANRU pour la ville d’Aix par le Maire Maryse Joissains. Un projet qui avait fait la couverture du magazine de la ville et qui avait largement été relaté dans la presse locale, tant le projet était «  exceptionnel » et nouveau.

Ce projet qui devait être validé en 2006 est resté aux oubliettes et sans nouvelles officielles jusqu’à ce qu’au conseil municipal de novembre dernier, le Maire d’Aix fasse part de « son optimisme modéré » quant à la validation du projet aixois. Depuis cette annonce, la tension et l’amertume sont palpables à Beisson. Les travaux devaient débuter en 2007 pour s’achever vers 2011. Un article de La Marseillaise, paru en février 2007 relatait les travaux qui allait être effectués. « Au total, sur Beisson, quatre immeubles disparaîtront. Deux bâtiments parallèles, perpendiculaires à l’avenue Poincaré et 68 logements à l’extérieur de la cité les remplaceront. Sur les 526 logements, 75 seront démolis et 98 reconstruits. »

JPEG - 20.7 ko
les appartements murés et abandonnés par l’office HLM

Pourquoi un tel retard ?

Dans un courrier adressé aux habitants de Beisson, Maryse Joissains indique que le dossier fût déposé en 2007. Soit deux ans après le vote du projet au conseil municipal en 2005. Or, depuis deux ans « l’état n’a cessé de réduire les moyens » note sur son blog, l’ancien conseiller municipal d’opposition, Lucien-Alexandre Castronovo.
Si le dossier aixois avait été déposé plus tôt, les choses se seraient-elles déroulées autrement ? Et est-ce la seule raison pour laquelle le projet n’a pas été retenu ?

Le Maire d’Aix explique : « L’ANRU a considèré que d’autres quartiers en France plus défavorisés nécessitaient ce soutien de l’Etat ». A ce jour, sur le département, seules les villes de Marseille et Port-de-Bouc ont été retenues. Par ailleurs, l’édile nous fait savoir que « la ville a déposé en janvier 2009 une autre demande de financements. Ce dossier fait aujourd’hui l’objet du soutien de Mme Fadela Amara » poursuit-elle.

Une destruction du quartier Beisson ?

Au-delà du retard engrangé, le collectif des habitants de Beisson dénonce, dans un communiqué, « l’incompétence » et « le mépris » de la municipalité et de l’office HLM du Pays d’Aix Habitat. « Ils ont un projet pour la cité qui tourne le dos au bon sens le plus élémentaire. Ce projet consiste à détruire, sans concertation, plusieurs barres d’habitation, alors que celles-ci, de très bonnes qualités puisque construites en pierre de Rognes, mériteraient simplement d’être rénovées. Tout comme les 18 appartements murés et abandonnés par l’office HLM qui pourraient, une fois réhabilités, accueillir des personnes en attente de logement. »
« Peut-être que le but de cette opération n’est que la destruction du quartier Beisson qui se trouve sur un site panoramique exceptionnel et qui serait vendu aux promoteurs ? » soupçonne le collectif. « Beisson est le seul quartier d’Aix qui se situe en hauteur. De plus, il est à deux pas de l’Atelier Cézanne et en face de la Sainte Victoire. Beaucoup de touristes passent par ici » tient à souligner une jeune femme du quartier.
Maryse Joissains dénonce quant à elle, « la diffusion de fausses rumeurs. En aucun cas, il ne s’agit de détruire Beisson ou d’inviter des promoteurs à y réaliser des programmes immobiliers » réplique t’elle.
« Alors comment expliquer l’abandon du quartier ? » s’interroge la jeune femme. En effet, cela fait de nombreuses années que les habitants dénoncent le manque d’intérêt que porte la municipalité à leur cadre de vie. « Un cadre de vie laissé à l’abandon ». Au fil des années, le quartier s’est vidé de ses commerces de proximité qui rendaient tant service aux personnes âgées. « Il y’avait une droguerie, une boucherie, une épicerie. Il n’y a plus rien, le quartier est mort et tous les commerces ont été murés. A mon avis, ils veulent nous pousser à partir ».

JPEG - 21.2 ko

Aujourd’hui les habitants ne sont sûrs de rien. Certains craignent de se voir contraints de quitter leur quartier. Les habitants, pour la plupart, sont nés ici et pour rien au monde ne souhaiteraient quitter Beisson. A quelques exceptions prés : « moi je n’accepterais que si on me reloge sur Aix, et non à la Duranne comme j’en ai entendu parler. C’est trop loin ! »

En attendant, pour dire « non à l’abandon des quartiers populaires », le collectif vous donne rendez-vous mercredi 3 juin à 18h15 pour une réunion exceptionnelle.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard