Articles

Accueil > Actualités > Les femmes de la Méditerranée font leur cinéma

 

Les femmes de la Méditerranée font leur cinéma

28 septembre 2011

Etre une femme en Méditerranée et de surcroît, oser faire des films, voilà une gageure que certaines femmes ont osé relever. Les rencontres Films Femmes Méditerranée soutiennent ces combattantes de la nouvelle frontière culturelle en les mettant en lumière le temps d’un festival... Une semaine à Marseille pour voguer au gré de la Méditerranée, de ses espoirs, de ses misères, de ses sourires, bien calé dans une salle obscure.


 

6ème opus pour les rencontres Films Femmes Méditerranée du 27 septembre au 4 octobres à Marseille. Proposant différentes genres de films, du documentaire à la fiction en passant par des courts-métrages, les rencontres s’étendent également au-delà de Marseille, à Hyères et à la Ciotat, à partir du 6 octobre. Beaucoup de films inédits et d’avant-premières marseillaises ou mondiales, ainsi que des échanges avec des réalisatrices sont programmés. En tout, sont réunis trente films issus de divers pays comme l’Italie, le Maroc, la Tunisie, Liban, Egypte, Turquie, Espagne, Israël, Algérie, Bosnie, Palestine, Grèce, France. Dans l’uniformité culturelle cinématographique remâchée par les anglo-saxons, la mondialisation a du bon, lorsqu’elle s’ouvre enfin sur l’échange des cultures.

Le festival est né de projections de films italiens menées par la Chambre de Commerce Italienne de Marseille. En 2007, l’association se crée et le projet de monter un festival se concrétise. Le Caire, Istanbul, Beyrouth, Tanger, La Calabre, Les Iles Eoliennes seront les différents théâtres où se dérouleront les films présentés.

Premier long métrage de fiction sur la mémoire et la transmission qui se déroule à Istanbul Les collections de Mithat Bey, film turc de Pelin Esmer sorti sur les écrans nationaux en 2011 et encore inédit à Marseille est présenté mercredi. L’histoire de deux hommes, l’un collectionneur, l’autre concierge, avec comme personnage central la ville d’Istanbul. « Je voulais rencontrer l’histoire d’une interférence improbable entre deux hommes solitaires, dont l’origine sociale, les vies, les rêves et les réalités étaient éloignées » explique la réalisatrice.

Nettement plus politique le documentaire Draquil , l’Italie qui tremble de Sabina Guzzenti , ancienne auteure et interprète de programmes cultes sur la RAI 3 s’attaque au système mis en place par Berlusconi : « A travers une analyse de la gestion de l’après séisme à l’Aquila, ce film montre le fonctionnement de la propagande berlusconienne, jusqu’où elle va, quels effets elle a sur la population. Dès que l’on creuse des scandales éclatent partout. » Réalisatrice polémique dans son pays s’y bat pour la liberté d’expression

JPEG - 94.6 ko
Beyrouth Hôtel

Jeudi, le Prado présente Beyrouth Hôtel. Cette oeuvre libano-française de Danielle Arbid relate une histoire d’amour entre une jeune libanaise et un avocat d’affaires français avec pour toile de fond Beyrouth entre guerre et paix. Réalisé pour Arte ce film, avec l’actrice libanaise Darine Hamzé et le français Charles Berling, a été présenté au festival de Locarno.

Plus tard dans la soirée le même cinéma projette le documentaire, La nuit elle danse, déjà sélectionné au Fidmarseille 2011 (Festival du documentaire). Une production et une réalisatrice canadiennes pour un film sur plusieurs générations de femmes égyptiennes toutes danseuses de métier, dans les bas-fonds du Caire

Autre univers pour la soirée de vendredi au Chambord, celui du Maroc avec Sur la planche, présenté à Cannes à la quinzaine des réalisateurs. Pour son premier métrage de fictions, Leïla Kilani filme quatre jeunes femmes de vingt ans à Tanger. Ouvrières le jour, elles se prêtent à d’autres trafics la nuit. « J’ai écrit le film à partir d’un fait divers. En 2005…on parlait d’un nouveau trend : la féminisation de la criminalité. Une bande de quatre filles un peu ouvrières, mais ce n’était pas tout à fait clair, repéraient des mecs dans les cafés et les dévalisaient ». Un polar franco-marocain qui met en scène des femmes là où on les attend le moins. Un film qui sortira en France en 2012. A 21 heures, place est faite à la découverte de nouveaux talents à travers 13 courts-métrages.

JPEG - 5.8 ko
Les silences du palais

Le Lendemain samedi , le film Un-Zero de l’Egyptienne Kamla Abu Zekri plébiscité par le public égyptien construit une histoire incluant huit personnages le temps d’une soirée de finale de match de football. A travers la fiction, il évoque la société égyptienne : « j’ai pris conscience de ce que le film montre de la société égyptienne, les inégalités entre les hommes et les femmes, mais aussi les problèmes qui existent des deux côtés. », analysait sa réalisatrice.

Enfin dimanche matin, pour ceux qui ne connaissent pas le magnifique film Les Silences du Palais, il est temps de rattraper le temps perdu. Réalisé en 1994 par la Tunisienne Moufida Tlatti, cette œuvre reprend ,à travers le destin individuel d’une jeune femme, née dans le Palais du Bey d’une mère servante, toute l’histoire le la colonisation de la Tunisie et de la condition de la femme « La colonisé du colonisé », selon la réalisatrice. Voyage en Méditerranée encore en début de soirée avec les îles Eoliennes qui sont le principal sujet de Fughe E Approdi de l’Italienne Giovanna Tviani, un documentaire poétique inspiré.

Lundi, place à la création hexagonale avec Polo et le Professionnels de Suzel Roche, un documentaire de 2009 sur l’ère Robert Vigouroux à Marseille à partir d’images d’archives et de textes écrits par l’ancien maire, à la Maison de la Région. Autre univers, Les Roses Noires d’Hélène Milano de 2009 met sous les projecteurs des jeunes filles de banlieue parisienne et de la Cité phocéenne sur la construction de leur identité féminine à travers le langage qu’elles utilisent.

De son côté, le documentaire, Vues Dévoilées de la jeune réalisatrice Alba Sottora Clua revient sur le parcours de cinq femmes à la destinée hors du commun dans des pays musulmans : Bosnie, Turquie, Iran, Afghanistan, Pakistan. A travers ces portraits, un coup est porté aux stéréotypes sur les femmes musulmanes. En première française, à ne pas manquer.

Enfin, vous pourrez découvrir Polisse, Mardi 4 octobre au cinéma Le Prado, le dernier film de la réalisatrice Maïwen, avec, entre autres, Karin Viard, Joeystarr. Une fiction sur le quotidien des policiers d’une Brigade de Protection des Mineurs et la disposition de chacun à encaisser les faits sordides auxquels ils sont sans cesse confrontés. Récompensé à Cannes, ce film a reçu un accueil critique disparate, il sortira le 19 octobre sur les écrans français.

Avec des univers et des origines totalement divers, ces rencontres fournissent un patchwork de la production féminine actuelle en provenance des différentes rives de la Grande Bleue. En retour, à chacun de s’interroger s’il y a lieu de considérer à part la création féminine. La fameuse fibre féminine apporte-t-elle un regard véritablement différent ? A moins que les Femmes ne soient enfin parvenues au statut de créatrices comme les autres.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard