Articles

Accueil > Egalité, diversité : Le débat > Les chefs d’entreprises marseillais s’ouvrent à la diversité avec Fadela (...)

 

Les chefs d’entreprises marseillais s’ouvrent à la diversité avec Fadela Amara

4 février 2009 - Dernier ajout 5 février 2009

Une centaine de chefs d’entreprises marseillais étaient hier réunis autour de Fadela Amara pour la toute dernière étape de son escale marseillaise en faveur de l’emploi dans les quartiers populaires. Sous la nomination « Emploi et diversité en action à Marseille », et dans le cadre du tour de France pour l’emploi, cette table ronde avait pour but de mobiliser les acteurs économiques de la ville en faveur de l’insertion et pour la lutte contre les discriminations au sein de l’entreprise. Elle a du moins permis à certains d’entre eux d’exprimer concrètement leur engagement sur ces sujets sensibles avec notamment la signature de la charte de la diversité ainsi que l’acquisition du tout nouveau label « Emplitude »


 

Au terme de sa tournée dans les quartiers nord de Marseille, c’est aux Docks que la secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville devait finir de convaincre.
Entourée d’un auditoire attentif et averti elle s’est exprimée sans manières mais avec détermination.

JPEG - 22.5 ko

L’enjeu n’était certes pas des moindres et à son habitude elle a préféré la clarté du discours plutôt que des formules ampoulées et strictement conventionnelles.
Le but : se faire entendre avant tout par ces magnats de l’économie. Car selon elle, l’heure est grave et la crise économique n’arrange guère les choses. Particulièrement sensible aux inégalités de traitement face à l’emploi, elle a plusieurs fois répété :

JPEG - 20.9 ko
Fadela Amara en compagnie de Claude Bébéar (milieu) et d’un chef d’entreprise signataire de la charte de la diversité

« Il faut tout faire pour que les quartiers populaires et les chefs d’entreprises, se rencontrent, se connaissent, s’apprivoisent et, finalement, s’apprécient. C’est particulièrement nécessaire dans le contexte actuel de resserrement de l’économie. C’est aussi dans nos quartiers populaires que se forme l’élite de demain ».
Largement rejointe par Claude Bébéar, Président d’IMS-Entreprendre pour la Cité et co-initiateur du tour de France pour l’emploi, qui déclare : « la discrimination en entreprise est révoltante d’un point de vue éthique et aberrante sur le plan économique », les propos de Fadela Amara ne tarderont pas à faire leur effet.
Quelques chefs d’entreprises emboîtent alors le pas au pupitre pour signer la fameuse Charte de la diversité sous l’œil avisé de la ministre.
Allio, MDR FONFRED, A COM Z MULTIMEDIA, Profil, Manpower Aix-Marseille, Synergie Marseille viennent par exemple adhérer à ce pacte citoyen. D’autres sociétés comme Altergis, les Citadines, Gil Claude, SMEA garage Renault, Arcade, LBC, se muniront quant à elles du label « Emplitude », dispositif territorial accolé aux entreprises menant des actions en faveur de l’insertion professionnelle.

JPEG - 21.8 ko
L’ensemble des chefs d’entreprise ayant signé la charte ce soir là

Selon Christian Cortambert, directeur de la société de travaux publics Allio, signataire de la Charte pour la diversité et dont l’entreprise est labellisée « Emplitude » : « Les entreprises sont les premières bénéficiaires lorsqu’elles adhèrent à cette ligne de conduite. En réalité, je ne comprends pas vraiment pourquoi on devrait nous récompenser pour des choses qui en fait nous rapportent ! ». Et de préciser son accord total avec le discours de la ministre :
« Je suis contre la discrimination positive. Nous avons surtout besoin d’une entreprise républicaine ».

JPEG - 21.7 ko
Christian Cortambert, directeur d’Allio

Certes ! Mais… Alors que les plaintes déposées à la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité des chances) vont crescendo avec plus de 50% d’entre elles pour le domaine de l’emploi, secteurs privé et public confondus, dont 36,7% des dépositions touchent l’origine (souvent croisée à l’origine sociale), reste à espérer que de telles mesures ainsi mises en avant par notre gouvernement puissent contribuer à concrétiser notre bel idéal républicain.

• Toutes les entreprises quelle que soit leur taille sont dans l’obligation de prévenir les risques de discrimination.
• Le refus d’embaucher, sanctionner ou licencier une personne pour un motif discriminatoire est passible d’une peine d’emprisonnement de 3 ans ainsi que d’une amende de 45 000 euros

 

 

Autres articles Egalité, diversité : Le débat

 

Brèves Egalité, diversité : Le débat

  • Septembre 2016

     

    Égalité hommes-femmes, la France dégringole dans le classement du HEC

    Le 25 aout dernier, la nouvelle édition du guide de la parité du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) montre que la France, avec 26,2% de femmes élues à l’Assemblée, se classe 60e au classement international établi par l’Union interparlementaire en juin 2016, sur 191 pays, alors qu’elle était 36e quatre ans plus tôt. Le Rwanda se classe 1er avec 63,8% de femmes, Cuba 3e avec 48,9%, la France étant également devancée par l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne ou encore le Royaume-Uni. Faut croire que nos politiques ne se soucient de l’egalité hommes femmes que lorqu’il s’agit du voile et du "burkini" (...)

     

  • Juillet 2015

     

    L’OCDE tire la sonnette d’alarme sur l’intégration des immigrés en Europe

    Le nouveau rapport de L’OCDE paru le jeudi 2 juillet 2015 révèle que le taux de chômage des jeunes nés de parents immigrés est 50% plus élevé que celui sans origine migratoire. Les jeunes nés dans le pays de parents immigrés se sentent plus souvent discriminés en raison de leurs origines que le sont les personnes qui ont immigrés elles-mêmes, même si d’une façon générale ils occupent de meilleurs emplois que leurs parents Les chiffres montrent que les résultats scolaires des enfants immigrés ou de parents immigrés progressent globalement, des disparités existent encore car selon l’enquête PISA et OCDE leur niveau est deux fois plus faible que celui des élèves de parents nés sans origine migratoire (...)

     

  • Avril 2014

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

  • Avril 2012

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

Articles récents

Articles au hasard