Articles

Accueil > Actualités > « Les a priori qui sont nourris à l’encontre des Rroms sont parfois les mêmes (...)

 

« Les a priori qui sont nourris à l’encontre des Rroms sont parfois les mêmes qui sont nourris à l’égard des musulmans et des femmes voilées »

16 décembre 2010 - Dernier ajout 17 décembre 2010

La question des gens du voyage, des Rroms est un thème qui préoccupe Anonymal TV. Cette télévision participative s’inscrit depuis plus de 10 ans dans un rôle de médiateur à Aix et dans le Pays d’Aix. Anonymal TV avait évoqué à plusieurs reprises, les problématiques rencontrées par les Rroms via la projection de films, de micros-trottoirs et de témoignages émouvants sur des plateaux participatifs organisés en plein cœur des quartiers de la ville. L’objectif ? Détruire les clichés et les préjugés et favoriser l’échange pour permettre le bien vivre ensemble. L’association qui a décidé de prendre du recul après la campagne d’expulsions qui a visé les Rroms, travaille actuellement sur un projet qui s’annonce intéressant. L’objectif étant de « transformer les bonnes intentions en valeurs ajoutées ». Entretien avec Djamal Achour, directeur d’Anonymal TV.


 

JPEG - 25.7 ko

Pourquoi est-ce un sujet qui tient à cœur à Anonymal ? Comment êtes vous venus à travailler sur cette question.

Au départ on ne s’est pas vraiment intéressé aux Rroms mais plutôt aux gens du voyage. On a été sollicité par l’A.L.O.T.R.A, (Association pour le logement des travailleurs) qui gère des aires d’accueil (Le Réaltor notamment) pour les gens du voyage, afin d’animer un atelier vidéo avec les enfants de ces aires d’accueil. On a donc sorti un documentaire sur les clichés qu’on pouvait avoir sur les gens du voyage. C’est un film qui a été bien accueilli. Par la suite, l’association A.L.O.T.R.A a décidé de nous commander un autre travail qui était d’animer un plateau participatif autour de la question des gens du voyage. Au milieu de ça, s’est invitée la question des Rroms avec tout ce qui s’est passé cet été (expulsions des Rroms, ndlr). Nous avons fait un micro-trottoir autour de cette problématique car un camp de Rroms a été détruit au Jas de Bouffan. On a voulu savoir ce qui s’était passé. On a commencé à travailler sur cette problématique dans les différents quartiers afin de connaitre l’avis des habitants. Si nous avons aussi choisi de parler des Rroms, c’est parce que les habitants font beaucoup d’amalgames entre les gens du voyage qui sont français et les Rroms.

La vraie question est de savoir « en quoi le mode de vie nomade de ces gens, dérange-il la population ? ». On est pleins d’a priori. Notre idée c’est plutôt d’essayer de mettre en discussion les gens du voyage et les sédentaires. « Est-ce que vivre différemment, nous empêche de bien vivre ? ». Voilà un peu la problématique. Notre position associative, et cela n’engage que moi, elle est de se dire qu’il y a quand même une stigmatisation. On a trouvé des boucs-émissaires. Et nous les boucs-émissaires, c’est un peu notre combat. En tout cas, on ne crie pas aux loups avec les loups. On peut essayer de faire partager notre expérience aux autres. C’est une de nos missions.

Un média participatif peut-il contribuer à apaiser les choses ?

Dans média, il y a « médiateur » et « médiation ». [...] Après l’apaisement, vient l’intelligence de la discussion. Derrière l’échange, il y a le bien vivre ensemble. Quoique qu’on fasse, Rroms ou pas, gitans ou pas, arabes ou pas, on a les mêmes besoins vitaux de bien vivre ensemble et de sociabilisation. C’est notre rôle de prendre le temps d’échanger et de faire échanger entre les différents habitants. Notre travail a permis à ce que les gens parlent un peu plus. Je sais que le sujet qu’on a mis sur les gens du voyage est parmi les plus regardés sur notre site.

JPEG - 58.8 ko

Depuis cette campagne de stigmatisation et d’expulsions des Rroms, Anonymal TV a-t-elle changé sa façon de travailler. Avez-vous une nouvelle façon d’appréhender cette question.

Oui, il y a une façon de faire. Après tout ce qui s’est passé, si on veut sortir de la polémique, il faut avoir plus de sang froid et de préparation. Et des fois, on a tendance à préparer les sujets à chaud. Il faut être beaucoup plus prudent et être mesurer dans ce qu’on veut faire. On a de bonnes intentions, maintenant pour transformer ces bonnes intentions en valeurs ajoutées, il ne suffit pas d’en parler, il ne suffit pas de défendre telle ou telle communauté, il faut avoir une stratégie d’échanges. Il faut impliquer tous les partenaires politiques locaux, les partenaires associatifs et les usagers. Et cela demande beaucoup de préparation. Par exemple, on devait animer des plateaux participatifs cette année et l’année prochaine sur le premier semestre, on a décidé de laisser passer la tempête et afin de mieux préparer ces plateaux participatifs pour qu’à la fin de ce travail on ait au moins réussi à faire changer d’avis et d’état d’esprit les gens qu’on aura pu toucher. Et ce, pas que sur la question des Rroms mais aussi sur la question de l’autre. Et l’autre ce n’est pas que le Rrom. Il y a de vrais enjeux pour tous. Notre meilleur allié c’est le temps.

Quelle est la situation des Rroms à Aix ?

Elle est identique partout en France sur le fait qu’il y ait beaucoup d’a priori qui sont nourris à leur encontre. Quand on a fait le micro trottoir qu’on a pu faire, on retrouve un peu le cliché national : « Il ne travaille pas ». « On n’a pas vocation à accueillir la misère du monde ». Le point de vue qui ressort le plus, c’est surtout le point de vue que les Rroms sont « misérables ».

JPEG - 71 ko

Selon vous, les média ont-ils une part de responsabilité ?

Les médias utilisent ce qu’on leur donne aussi quoi. Ils n’inventent rien. Pour le coup c’est pareil quoi. On a fait une première rencontre au Centre Social Albert Camus, on s’est rendu compte qu’il y a une vraie dureté de la part de la population envers les Rroms. Un point de vue assez dur. Et à côté de ça, on avait monté un atelier de parole avec les habitants de la Cité Corsy dont une maman voilée qui expliquait que les a priori qui sont nourris à leur encontre (des Rroms) sont parfois les mêmes qui sont nourris à l’égard des musulmans et des femmes voilées. Il y a beaucoup recours à ces idées. Idée qu’il y a des symboles et quand on s’attaque à un symbole c’est beaucoup plus facile que de réfléchir à la personne qu’on a en face de nous et de discuter avec elle. Il y a un coté confortable à la critique et aux clichés.

Qu’avez-vous appris au contact de cette communauté ?

Ce que j’ai appris ? C’est difficile d’avoir un mode de vie différent des autres. C’est difficile de résister au mode de vie sédentaire si on veut s’intégrer. J’ai grandi aussi avec des gitans, on a toujours grandi en grande intelligence. Je pense que des deux cotés il y a des a priori. Les aires d’accueil sont toujours à l’extérieur des villes et pas toujours aux bons endroits. J’ai l’impression parfois que le cadre qu’on leur propose ne leur permet pas toujours de respecter la loi. Je me demande parfois, ce que je ferai si je faisais partie de la communauté des gens du voyage, si je n’avais pas de place, ou s’il fallait aller à chaque fois à 25 ou 30 km de la ville pour pouvoir m’installer.

Les pouvoirs publics locaux se sont-ils emparés de la polémique ?

Les pouvoirs publics se sont emparés de cette problématique et pas que de la polémique. Au contraire la polémique a un peu fait peurs aux pouvoirs publics locaux. On nous a demandé de prendre notre temps et de bien faire attention à ce qu’on allait faire. Et là pour le coup, ce projet est soutenu par l’action publique. Il y a une vraie préoccupation, une vraie envie de changer les choses. A la fabrication de ce projet, j’ai beaucoup appris aussi sur le fait que la puissance publique n’est pas là qu’à stigmatiser cette communauté. Il y a les politiques nationales et les collectivités locales. Ces dernières disent qu’il « y a des problèmes mais qu’elles ne les occultent pas ». Si on veut faire changer les choses, elles sont un soutien précieux.

L’implication est surtout locale et non nationale. On l’a vu avec la circulaire anti-Rroms.

C’est ça qui contraste. C’est ça que je trouve intéressant. On pourrait penser qu’il y ait un alignement entre le national et le local. Parce qu’en plus le maire d’Aix est une député (UMP) et présidente de la CPA. Dans ces questions là elle est presque à contre courant. Elle est entre le trop peu et l’action. Elle plaide plutôt en la faveur des actions pour les gens du voyage. Je ne peux pas tirer des conclusions hâtives. Retrouvons nous au second semestre 2011 lorsqu’on aura fini notre préparation. Je vous dirais : « Ou est ce qu’a été la puissance publique dans ce travail ? Où est-ce qu’ont été les opérateurs qui travaillent autour de gens du voyage ? Où est-ce qu’ont été les habitants qu’on a pu toucher ? » Il y a encore une combinaison qui est assez floue.

JPEG - 85.5 ko

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard