Articles

Accueil > Actualités > Les Rencontres photos d’Arles

 

Les Rencontres photos d’Arles

15 juillet 2011

Entre photo journalisme et art très contemporain, les Rencontres photos d’Arles laissent un goût mitigé. A voir jusqu’au 18 septembre. A côté de documents enthousiasmants de qualité indéniable, s’exposent des œuvres contemporaines mineures voire anecdotiques. Des remarquables clichés retrouvés sur la guerre d’Espagne de Robert Capa à l’inévitable photo de sexe masculin mille fois vu ailleurs des « artistes » contemporains, la cohérence des choix des expositions est floue.


 

JPEG - 102.9 ko

Cette année, la visite vaut toujours le détour à Arles mais on attendait mieux côté nouvelle création. Pour les documents et le photojournalisme, les Rencontres d’Arles tiennent leur promesse. A ne pas rater : l’exposition-documentaire passionnante consacrée à Frank Cappa sur la guerre d’Espagne. Les 4500 négatifs de la « fameuse valise » de Cappa de 1936 à 1939, récemment retrouvés à Mexico et que l’on croyait perdus sont ainsi présentés sous forme de planches-contacts proposant des images inédites de Cappa lui-même mais aussi de ses compagnons juifs, exilés, Chim et Gerda Tar. Portraits, scènes de combat, image de civils, on retrouva certaines images déjà reproduites à l’époque et d’autres totalement inédites.

101 Tragédies del « nino »

Côté Mexique, puisque les rencontres ont maintenu leur programmation sur le Mexique, on notera la remarquable rétrospective du travail du reporter mexicain Enrique Metinides. En noir et blanc, les clichés témoignent de l’activité de leur auteur, surnommé « El nino », avec une première photo publiée dans la presse mexicaine à l’âge 11 ans. Sa série de 101 Tragédies explore différents faits divers, les plus spectaculaires les uns que les autres comme le déraillement de trains, crash aérien, suicide. Sans tomber dans le sensationnel, « El nino » nous offre des images d’une beauté et d’une puissance rares.

JPEG - 119 ko
les « unes » de el Nino

L’exposition Photographie et révolution, sur la révolution mexicaine est aussi un évènement en soi. Elle procède, en effet, à un tour d’horizon minutieux des images existantes sur cette période. « La très grande quantité de pièces que nous avons réussi à réunir pour cette exposition nous permet de penser que nous avons là sans doute, l’exposition la plus vaste et la plus complète de photographies de l’époque de la révolution mexicaine à ce jour », explique le commissaire de l’exposition Miguel Angel Berumen.

Cinquante ans d’Amnesty international

L’espace proposé pour les cinquante ans d’Amnesty International reprend des images ultra-célèbres de 1961 à 2011. Ces clichés qui ont peut-être changé la face du monde comme celui de la jeune fille aux marguerites devant un rang de policiers, lors d’une manifestation contre la guerre du Vietnam aux Etats-Unis ou celle d’une fillette vietnamienne courant nue pour échapper au Napalm ou encore les femmes en burka s’entraînant aux maniement des armes pendant la guerre Iran-Irak. Avec des tirages excellents, ces photos, qui ont fait le tour du monde, réunies en une seule exposition suscitent toujours autant d’émotion.

JPEG - 70.1 ko
Femmes pendant la guerre Iran-Irak

Super-héros et travailleurs mexicains

Pour revenir à la création artistique proprement dite, citons deux photographes mexicains contemporains. La série « La véritable histoire des super-héros », de Duce Pinzon, artiste mexicaine vivant à New York, rend hommage avec humour et décalage aux travailleurs mexicains immigrés à New-York qui s’épuisent pour des salaires de misère à faire vivre leur famille restée au pays. Grimés et habillés en super-héros de BD, et shootés sur leur lieu de travail, dans les endroits les plus quotidiens qu’il soit, ces héros modernes sont, tour à tour, marchand de glace, poissonniers, ouvriers du bâtiment. Nettement plus glamour le travail de Daniel Rossel avec sa série « Riches et célèbres » explore l’autre facette sociale du Mexique. Les mexicains fortunés sont pris dans leur intérieur luxueux. Résultat : des clichés pétillants de couleurs et de kitsch luxo-américano-mexicain, avec un arrière-goût peroxydé et sucré.

JPEG - 45.2 ko
super héros, photo Duce Pinzon

Chris Marker et métro parisien

Le cinéaste photographe nous livre sa dernière série de clichés, Passagers 2008-2010 prise dans le métro parisien. Essentiellement des jeunes filles ou des femmes sont saisies dans leur moyen de transport quotidien, au sein de la rame de métro. Visages anonymes et picturaux, la magie de Chris Marker opère toujours.

JPEG - 83.4 ko
Chris Marker

Après ces remarquables expositions, le visiteur risque d’être déçu par la programmation de la création contemporaine. La nouvelle idée de certains « photographes » contemporains est de hisser toute sorte d’images actuelles au rang d’œuvre d’art. Ou comment suivre l’évolution des photos du présent à travers différents supports. L’image première, retraitée par tous les nouveaux médias comme internet, ordinateur, téléphone portable, est saisie au stade de son processus de développement qu’elle soit ou non de qualité. Elle n’appartient plus à personne. Ce sera le projet « From here on ». Avec l’inévitable manifeste à la clef qui brandit son cortège de références, ici un vers d’André Breton (« Je cherche de l’or du temps), là, le centenaire de l’invention du « ready-mad » par Marcel Duchamp. Culte de la référence pour masquer le vide de la création ?

Photos prises par un chat ou l’enfance de l’art

« Banalisation de l’appropriation d’une part, hyperaccessibilité aux images de l’autre, la conjonction de ces deux facteurs est particulièrement féconde. Elle crée les conditions d’une stimulation artistique », peut-on lire dans le manifeste. L’idée est intéressante mais le traitement reste en dessous des attentes. Si certains essais font franchement sourire comme les photos de Thomas Mailaender, où l’artiste se prend en photo, derrière des chèques géants ou en photomontage faisant du surf sur un volcan. On y verra des photos prises par un chat (avec une « chatcam » ?), d’autres sorties d’une webcam avec les traces de plumes d’oiseaux. Bien que certains travaux détonnent et nous interrogent vraiment, comme les pixels grossis à outrance qui font partie intégrante des photos de Mishka Henner, le tout reste limité. Parions que la photo contemporaine ne se limite pas à cela, même si l’exposition a reçu le soutien du très institutionnel Clément Chéroux, conservateur au Cabinet de la Photographie du Centre Pompidou à Paris.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard