Articles

Accueil > Actualités > « Les Informelles » : rencontres insolentes entre la Gare Franche et les (...)

 

« Les Informelles » : rencontres insolentes entre la Gare Franche et les Bernardines

11 mai 2011 - Dernier ajout 12 mai 2011

« Les Informelles » se partagent entre deux lieux, la Gare Franche et sa locataire, la compagnie Cosmos Kolej, du 16 au 21 mai et le Théâtre des Bernardines, du 22 au 28 mai. Les créations s’entremêlent sur la quinzaine : théâtre, cinéma, autres bavardages,…Comme l’an dernier, l’équipe des Bernardines reparle de la question du gaspillage avec le philosophe Heinz Wismann. La conférence de presse avait lieu dans les locaux de… HAS (Habitat Alternatif Social), projet oblige.


 

JPEG - 66 ko

Le Théâtre des Bernardines brouille les pistes. Les dernières éditions, la structure s’était posée dans un lieu atypique du 15e arrondissement, l’école de la Deuxième Chance. Elle se déplace aujourd’hui dans un autre quartier, un site pittoresque, niché entre St-Antoine et le Plan d’Aou, la Gare Franche. Elle s’acoquine avec un nouvel acteur, Cosmos Kolej. Le concept des « Informelles » a du être abandonné pour l’instant à l’école de la Deuxième Chance pour des raisons économiques, « c’était très lourd d’habiter cet espace-là, il faut du temps en organisation » justifie Mireille Guerre, directrice du festival, co-directrice du théâtre. Notons que le Laboratoire artistique européen TRY ANGLE se déroulera dans cette école en juin 2012.

La rencontre entre une usine à fabriquer des bidons d’essence et un cloître peut paraître incertaine et pourtant semble prometteuse. La Gare Franche permet des folies. Mireille Guerre, Alain Fourneau, directeur du théâtre des Bernardines, Suzanne Joubert, auteur, secrétaire générale des Bernardines retrouvent l’équipe de Wladyslaw Znorko via le projet de La maison.

Des artistes, côte à côte

La metteure en scène, Marie Lelardoux (cie Emile Saar) est toujours en résidence artistique à la Gare Franche –les Bernardines, étant coproducteur. La Maison pose la question de la communauté, « la maison, qu’est-ce que c’est pour nous ? » songe l’artiste. A l’origine de ce spectacle, une vallée sicilienne a subi un tremblement de terre en 1968. L’auteure imagine les sensations éprouvées alors, à travers les ruines de ces villages dévastés. Trois soirées seront consacrées à La Maison. Puis, du 19 au 21, la pièce cohabite avec d’autres créations. « C’est très intuitif les Informelles, on n’a pas le temps d’asseoir dans la réalité. On va rassembler tous ses élans et leur donner une force » s’enthousiasme Mireille Guerre.

Christian Mazzuchini nous offre un vagabondage dans les textes de Valletti. Il est un inconditionnel de Serge Valletti. Notamment, le Jésus de Marseille, c’était lui. Il nous invite à papoter de tout et de rien, il « laisse la porte ouverte pour que les gens prennent la parole. C’est très improvisé ». Le collectif Terrain Vague propose Z.U.T. !, zone d’usurpation temporaire. Depuis 2005, le chantier de la compagnie est une fabrique à géométrie variable, rassemblant acteurs, musiciens, cuisiniers, architectes…La Cie voQue et Jacques Rebotier présentent un « omme », appelé à faire disparaître de la Terre, ces 4.8 millions autres espèces qui nous polluent…dans Contre les Bêtes.

Théâtre et…cinéma documentaire

Le public retrouvera ces artistes dans une autre de leurs créations aux Bernardines, la semaine suivante. Des feuilles, et des feuilles sont des poèmes, déclarations, chansons avec Jacques Rebotier et deux acolytes. Le Terrain Vague nous livre un projet cosmopolite (tunisien, irlandais, grec, marseillais,…) avec D’ici là, qu’est-ce qu’on sème ? Avec La tentation d’exister, Christian Mazzuchini nous fait découvrir les poèmes du marseillais Christophe Tarkos, disparu en 2004. Et Pascale Bongiovanni (Groupe Sans Discontinu), concepteur lumière présente Burn out : « un espace se glisse entre les deux mots, un espace pour exprimer l’échappatoire possible : le renversement du stress en une explosion d’énergie positive ».

Insolite : deux films et deux rencontres viendront bousculer le programme. Les roses noires, documentaire d’Hélène Milano relate la situation des ados dans les villes. Elles vivent dans les cités de la banlieue parisienne ou des quartiers de Marseille, elles ont entre 13 et 18 ans. Hollunderblüte (Fleur de sureau) de Volker Koepp aborde l’histoire d’un petit village de l’enclave de Kaliningrad, perdu entre la Pologne et la Lituanie. Des enfants jouent dans les ruines de fermes…Ils parlent de leurs jeux, de l’amour, de leurs projets d’avenir. Les réalisateurs seront à Marseille aux côtés du philosophe Heinz Wismann. Sont invités à cette table ronde, deux agriculteurs éleveurs, Elisabeth et Patrice Menet, déjà présents en 2010.

Un projet avec HAS

Insolite encore. Le théâtre des Bernardines se crée des partenaires inattendus à l’image de HAS. « Comment peut-on aller plus loin (dans la démarche artistique) ? On commence à tricoter ensemble un projet d’avenir » annonce Mireille Guerre. Cette association militante œuvre pour l’habitat des pauvres. Elle « fait un travail multifocal, et l’une de ces focales est la culture » souligne le directeur, Eric Kérimel de Kerveno. « Les gens dont on s’occupe sont créatifs, ils ont plein de choses à montrer » explique le responsable de HAS. « Nous montons des projets de tout petit habitat social. Nous avons eu l’idée de faire une résidence d’artistes » dans un immeuble dans le quartier de Noailles, au 19 rue de l’Arc. Avec les Bernardines, HAS espère créer une pratique artistique permanente.

En attendant une exploration future du projet de la rue de l’Arc, « les Informelles » commencent à vivre lundi prochain.

« Les Informellles », Théâtre des Bernardines, 17 bd Garibaldi, 13001 Marseille, renseignements/réservations 04 91 24 30 40, contact@theatre-bernardines.org, http://www.theatre-bernardines.org

Festival du 16 au 21 mai, à la Gare Franche/Cosmos Kolej, 7 chemin des Tuileries, 13015 Marseille, tél 04 91 65 17 77 et du 22 au 28 mai, au théâtre des Bernardines.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard