Articles

Accueil > Actualités > Le « stand-up parapluie » d’Arnaud Montebourg

 

Le « stand-up parapluie » d’Arnaud Montebourg

30 septembre 2011

Le chevalier blanc de la politique PS était de passage, hier, sur les terres de son ex-camarade Jean-Noël Guérini. Visite à l’usine Fralib, allocution publique et rencontres avec la population, meeting et discours de lutte contre la puissance financière, Arnaud Montebourg poursuit son tour de France de la campagne présidentielle. Et pour le coup, c’est sur la place du Général de Gaulle qu’il s’est exprimé !


 

JPEG - 192.5 ko
Arnaud Montebourg était jeudi à Marseille, pour sa campagne

A l’heure où Marseille et sa région connaissent de fortes turbulences économiques et sociales, la ville est un point d’arrêt profitable, à forte potentialité électorale. Avant de clore prochainement cette tournée de campagne – élection à la primaire socialiste les 9 et 16 octobre -, c’est le député de Saône et Loire qui a goûté aux réalités de la ville, connue pour sa fameuse Canebière, son Vieux-Port et sa bouillabaisse mais surtout pour la flambée de sa délinquance, ses conflits sociaux récurrents et sa corruption foisonnante ! Les différends ont été mis de côté, l’homme a annoncé qu’il était « là pour parler à la population ». Escorté par le GIPN – il aurait reçu des menaces -, Arnaud Montebourg était attendu par une poignée d’habitants et de sympathisants militants tentant de s’infiltrer dans la horde de journalistes. Pour beaucoup, ils sont venus par curiosité comme Jean-Claude, pâtissier retraité, partisan de Royal en 2007 : « il se contredit beaucoup sur ses idées et ses querelles avec Guérini ont entaché l’image du PS. On va voir ce qu’il va dire ». Mais le candidat s’est rodé. Entre Toulouse, Paris, Amiens et d’autres escales, un discours a été cimenté, très à gauche du PS, et les valeurs ont été clairement affichées : démondialisation, VIe République et nouveautés ! Accompagné de son décor au slogan « La Nouvelle France » suivi des mots clés de son programme - ceux sus-cités d’abord, mais aussi pacte de désendettement du pays, changement écologique de nos modes de vie, partage de la réussite avec les salariés, mise sous tutelle des banques, renouveau productif de l’industrie française, capitalisme coopératif et mutualiste, une école juste et performante -, le candidat bourguignon à la primaire socialiste a tenté de s’adonner au principe du « stand-up parapluie »(1). Une conduite nouvelle et audacieuse consistant à interpeller le citoyen qui, dans l’ensemble défaitiste face à une politique actuelle inégale et un clientélisme immuable, a perdu confiance. Mais au vu du déploiement de sécurité, l’exercice du déplacement a été plutôt hasardeux, voire néant.

JPEG - 239.1 ko
Le décor de campagne qui ouvre les voies du « stand-up parapluie »

Concrètement à Marseille

Les habitants ont eu l’air plutôt convaincu par le programme qui a été présenté : « les idées de M. Montebourg ont pris en compte les attentes d’une partie de la population, souvent bafouée mais ce n’est qu’un programme » a précisé Christiane, qui vit dans le quartier du Panier. Avant de regretter : « au départ, je voulais voter pour Dominique Strauss-Kahn ». Les Marseillais sont venus le cœur lourd, attendant des réponses concrètes. C’était le cas de cet homme, handicapé, qui a lancé un message mêlant appel à l’aide et incertitude : « qu’est ce que les politiques de gauche peuvent faire pour nous, handicapés ? Je ne crois plus en personne alors pour qui dois-je voter maintenant ? » ou encore cette syndicaliste qui a voulu connaître l’orientation du socialiste sur les délocalisations et les licenciements, notamment concernant la raffinerie de LyondellBasell à Berre-l’Etang. D’autres, comme ce jeune militant PS, l’ont simplement remercié. « Tu as donné à cette jeune génération, la force de dénoncer », pour poursuivre sur «  la jeunesse des quartiers populaires est en difficulté. J’aimerais t’entendre donner des propositions sur cette thématique » l’a-t-il questionné. Concernant le conflit social local, le candidat a assuré « défendre désormais le principe des sanctions économiques contre les entreprises qui, gagnant de l’argent, suppriment des emplois. Toutes formes de délocalisations et de productions hors Europe doivent faire l’objet de taxations à la frontière européenne, c’est ce que j’appelle le protectionnisme européen ». Il s’est ainsi rendu, en milieu d’après-midi, à l’usine Fralib de Gémenos, menacée de fermeture, où il s’est engagé à faire « une étude sur l’expropriation des marques par les multinationales ».

JPEG - 203.2 ko
Arnaud Montebourg et Christiane Taubira, députée socialiste de Guyane et soutien du candidat

Arnaud Montebourg a alors demandé à son proche soutien de qualité, Christiane Taubira, députée socialiste de Guyane, de se joindre au tour de réponses. Sur la question de la prise en charge des handicapés, la socialiste Guyanaise a rappelé que « la première loi pour les personnes frappées de handicaps date de 1975 puis a été considérablement améliorée en 2002 et 2005. Ces personnes peuvent donc s’adosser à une loi qui reconnaît leurs droits sur le principe de l’égalité dans l’espace public ». Mais Marseille connaît un réel problème en matière d’accessibilité des équipements municipaux et des transports. La ville a été placée avant-dernière du classement, effectué au début de l’année 2011 par l’Association des Paralysés de France. Quant aux quartiers populaires délaissés, Christiane Taubira a dénoncé « une inégalité institutionnelle organisée par toute une série de politique discriminatoire sur l’éducation, le logement, l’emploi... Aujourd’hui, la réalité, c’est que dans les quartiers favorisés, la part du budget national pour un enfant est plus élevée que dans les quartiers populaires. Ça, c’est une dynamique qu’il faut inverser ». Et à la question, posée tant bien que mal, sur sa position face à l’acharnement d’expulsions des familles Rroms, le candidat à la primaire a accusé « des prises à partie de la population en fonction de leurs origines qui sont contraires à la Constitution ». Et oui, « ça ne va pas très fort ici ! » a-t-il admis.

Sur les six candidats PS, qui ont été de passage dans la cité phocéenne, Arnaud Montebourg a été l’un des seuls à organiser un meeting, en début de soirée, qui a réuni environ 400 personnes. Retour en extraits vidéo plus commentaires de militants.

(1). Le stand-up parapluie ? Pratique encore peu introduite dans la campagne électorale française, Arnaud Montebourg empreinte les modes de communication à l’américaine. Le principe est simple : micro en main, l’intéressé sillonne une place publique, à la rencontre de l’électorat. Présentation du programme, entretiens et débats, le lien est direct. Et le parapluie direz-vous ? Il est symbolisé par le panneau qui répertorie les propositions du candidat.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard