Articles

Accueil > Actualités > Le Sida, Hadda Berrebouh n’en veut pas

 

Le Sida, Hadda Berrebouh n’en veut pas

3 décembre 2010 - Dernier ajout 7 décembre 2010

Dès la fin des années 80, face au fléau du sida qui décime les jeunes de la cité des Flamants, Hadda Berrebouh monte l’association « Les amis de l’espoir ». Patiemment, elle réussit à briser le tabou de la maladie, en faisant du porte-à-porte pour informer et prévenir. Aujourd’hui elle poursuit la lutte, distribuant préservatifs et affiches. Mercredi, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies dans son local, pour marquer la Journée mondiale contre l’infection mortelle.


 

« Il est venu soixante personnes hier à l’association ! » Hadda Berrebouh ne cache pas sa satisfaction. Encore une fois, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida qui a eu lieu mercredi 1er décembre, le local situé au premier étage du bâtiment 6 de la cité des Flamants a fait salle comble. Parents et jeunes, amis, habitants se sont retrouvés autour d’un « grand couscous » pour discuter de tout, mais surtout de la maladie. « Il y a eu un bon dialogue ». Même les élus locaux ont rendu une visite amicale. Au programme : distribution de préservatifs, de prospectus, visionnage de vidéos et point sur les avancées en matière médicale. Venue en renfort, l’antenne marseillaise de l’association Aides a installé un stand avec des jeux et a remis à Hadda Berrebouh affiches, et DVD de prévention.

JPEG - 49.5 ko
Hadda Berrebouh reçoit ceux qui le souhaitent au siège de son association, mais n’hésite pas à parcourir la cité des Flamants à la rencontre des habitants.

Dans les années 80, une maladie fait des ravages, notamment auprès des toxicomanes, des héroïnomanes. En 1984, le professeur Luc Montagnier isole le virus : le syndrome d’immunodéficience acquise. Le Sida a un nom. A Marseille, les quartiers ne sont pas épargnés, bien au contraire. La prévalence se révèle forte parmi les usagers de drogues dures. Aux Flamants, dans le nord de la ville, c’est l’hécatombe. Des fratries entières disparaissent : « Mes meilleures copines ont perdu un, deux, voire jusqu’à trois enfants », se souvient Hadda Berrebouh. En vingt ans, une trentaine de jeunes a été fauchée dans la fleur de l’âge. Elle qui a élevé dix enfants n’est pas touchée personnellement. Mais cela la prend aux tripes et elle décide d’agir. Avec d’autres « mamans de l’immigration », elle fonde l’association « Les amis de l’espoir ». L’objectif est de « briser le tabou sur l’injection de drogue »*, et ses conséquences : les overdoses et la transmission du VIH par partage de seringues. Car « garder le « secret » a aussi à voir avec des logiques sociales liées à la trajectoire migratoire et à la sociologie du lieu de vie […et] révèle aussi les liens entre la circulation de l’information entre « ici » et « là-bas ». […] En décidant de sortir du silence, c’est donc l’ensemble de ces normes et logiques sociales que les mamans cherchent à reformuler », note l’Onusida**.

Un travail de fourmi qui paye

« Avant, quand quelqu’un avait le Sida ou se droguait, c’était presque dégradant pour la famille, on n’osait pas en parler. Et on croyait que même en passant à côté de quelqu’un qui était malade, on pouvait l’attraper ». Hadda Berrebouh prend alors le parti de faire du porte-à-porte. D’aller à la rencontre de ses voisins, de délivrer l’information en vis-à-vis, « sans aller franchement sur le sujet » dans un premier temps. Peu à peu, ce sont les habitants du quartier qui viennent à elle. « Les amis de l’espoir » sollicitent l’intervention « de professionnels de la santé, de médecins, d’éducateurs », pour démythifier la maladie et ses modes de propagation. Pour Kheira Kherroubi et Marie Rosembert, qui travaillent au côté d’Hadda depuis de nombreuses années, cette dernière a « contribué à sauver des vies en faisant de la prévention ».
A l’époque comme de nos jours, la maladie ne choisit pas ses cibles et frappe sans distinction de classe ou d’origine. « Même dans les familles aisées le sujet était très tabou ». Des parents de jeunes concernés, habitant le centre ville ou les quartiers sud de Marseille n’hésitent pas à s’adresser à Hadda pour obtenir des conseils.

JPEG - 60 ko
© Julie Pomery

Aujourd’hui, avec les bénévoles de toujours, celle qui a reçu la légion d’honneur en 2001 pour l’ensemble de son œuvre associative tient une permanence deux fois par semaine. Les lundis et jeudis, elle offre le café, tient à disposition une corbeille de préservatifs. Dans le cagibi, deux cartons regorgent de vieilles cassettes vidéo, contenant les témoignages de malades du Sida, de parents ayant vu leur enfant partir. Elles ont été visionnées un tel nombre de fois, que la bande s’en trouve complètement abîmée.
Désormais, Hadda Berrebouh est à la tête de deux associations de prévention Sida, Energy Jeunes et Message. La seconde est volontairement et essentiellement tournée vers les jeunes filles, « souvent oubliées ou dont on ne parle pas ». Des journées portes ouvertes sont organisées à l’approche de l’été, afin de sensibiliser les adolescents et les inciter à se protéger, dans une période particulièrement propice aux rencontres. « On travaille avec nos moyens, ce n’est pas grandiose, mais si on peut faire de la prévention – sans parler de sauver des vies – c’est déjà ça ».
Le Sida n’a qu’à bien se tenir. La femme d’honneur ne lâchera pas.

* cf. Femmes migrantes et VIH/Sida dans le monde : une approche anthropologique, lettre d’information du Crips, mars 2005.
**cf. L’approche culturelle de la prévention et du traitement du VIH/Sida, Unesco/Onusida, novembre 2004.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard