Articles

Accueil > Actualités > Le Point d’Appui : aider les étrangers face à l’administration.

 

Le Point d’Appui : aider les étrangers face à l’administration.

5 juin 2010

Dans ce climat de plus en plus hostile pour les étrangers qui arrivent dans notre pays, nous allons vous présenter aujourd’hui Noémie RAGOIS et son action au sein du Point d’Appui, une action associative mise en place depuis 2002 qui a pour but d’accueillir les personnes migrantes, de les informer, de les orienter face à la machine administrative française.

Les référents Points d’Appui (une soixantaine en PACA) s’occupent principalement de montage de dossiers de régularisation, de l’entrée et du séjour en France, de l’accès à la nationalité, du regroupement familial, de l’accès des étrangers aux droits sociaux, du Droit du travail, des problèmes de logement, de mariages français avec des étrangers, le tout avec le concours, le cas échéant, d’avocats spécialisés dans le Droit des étrangers.


 

JPEG - 56.8 ko

Les temps sont durs, on le dit souvent, nous qui aimons tant nous plaindre, et c’est particulièrement vrai pour les étrangers désirant venir en France, dont la situation ne semble pas en passe de s’arranger.

Les migrants devant faire face à une administration ayant une structure déjà complexe, ils sont de plus en plus démunis face aux multiples lois, toujours plus restrictives en matière d’immigration, sans oublier les pratiques abusives, à propos desquelles la CIMADE a notamment fait un rapport accablant il y a quelques temps(1).

Heureusement, dans ce redoutable magma de papier, il existe çà et là des structures et des gens comme les référents Points d’Appui qui s’attachent à aider les personnes qui arrivent dans notre pays.

C’est une aide qui s’appuie sur des professionnels compétents et spécialisés, tels des avocats spécialistes du Droit des étrangers, réinjectant par là même de la justice sociale dans la société française, et permettant aux migrants de recourir à tous les outils législatifs à leur disposition, à cette Loi que nul n’est censé ignorer et qui est si compliquée.

Noémie RAGOIS fait partie, donc, de ces référents Points d’Appui qui luttent pour les droits des sans-papiers, dont la fameuse marche est arrivée à Nice ce week end.

Elle est vraiment passionnée et maîtrise parfaitement son sujet, conditions sine qua non pour exercer cette salvatrice fonction.

On prend un peu plus la mesure des difficultés rencontrées par les migrants si l’on se penche sur la « directive retour » connue en tant que « directive de la honte » adoptée par l’union européenne(2), qui harmonise par le bas les politiques en matière d’immigration en Europe.

La durée de rétention est passée ainsi à 6 mois maximum, alors qu’en France on en était à 32 jours, et peut être assortie d’une interdiction de séjour de cinq ans en cas d’expulsion…

Les problèmes nombreux rencontrés par les migrants lors de leur parcours du combattant sont cependant parfois plus pernicieux que les simples obstacles législatifs, nous apprend-elle.

« les sans-papiers engendrent un vrai business, auprès d’associations véreuses, aussi bien qu’auprès de certains avocats et médecins peu scrupuleux ».

Tout n’est cependant pas noir, loin s’en faut.

« Des associations comme la CIMADE et le GISTI (Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés) permettent ainsi par leurs compétences et leur militantisme de faire avancer le Droit des étrangers, précise-t-elle, car elles n’hésitent pas à recourir à des instances supérieures

Par exemple, même si la CAF refuse presque systématiquement de délivrer des prestations familiales pour les enfants entrés hors du cadre du regroupement familial, on peut aujourd’hui, grâce au recours contentieux, défendre le fait que tous les enfants ainsi entrés en France ont droit à ces prestations ».

« La différence entre Droit et pratique est un vrai problème », insiste-t-elle.

La CIMADE a ainsi été obligée de mettre en place, à titre d’exemple, un collectif à l’intention des couples français-étrangers, pour la défense de leurs droits les plus élémentaires.

Ce collectif, « Amoureux au Ban Public », s’attache à faire respecter ce droit fondamental, inscrit dans tant de textes fondateurs (la Déclaration des Droits de L’Homme, pour ne citer qu’elle) de nos démocraties qu’est le droit d’aimer(3).

Si vous connaissez quelqu’un qui a besoin d’être orienté, ou si vous êtes vous-même aux prises avec cette somme de démarches si complexes et bien trop souvent déshumanisante, bref, si vous avez vous aussi besoin d’aide, nous ne pouvons que vous conseiller chaudement de recourir aux services de Noémie RAGOIS ou de l’un de ses soixante collègue disséminés en PACA.

Noémie sera ravie de vous recevoir si vous vous présentez :

* à l’association Amazigh (marché au puces, à l’étage au-dessous de la Mosquée) le mercredi matin sans rendez-vous de 9h à 12h
* au centre social Baussenque le mardi après-midi de 14h à 18h sur rendez-vous (04 91 91 29 59) etle vendredi après-midi de 14h à18h sans rendez-vous
* à la plateforme des services publiques rue Caisserie le vendredi main de 8h30 à 12h30 sur rendez-vous (04 91 13 21 91)

(1) http://www.cimade.org

(2) http://www.lemonde.fr

(3) Permanence tous les mardis soirs de 17h à 19h à la CIMADE, 8 rue Jean-Marc Cathala, 13002 Marseille.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard