Articles

Accueil > Actualités > Le Festival Paroles de Galère s’installe dans les quartier Nord pour les (...)

 

Le Festival Paroles de Galère s’installe dans les quartier Nord pour les oubliés de MP13

31 août 2013

Une rentrée tout en espoir pour le weekend du 7, 8 septembre. Le Festival Paroles de Galère, festif et réflexif tout à la fois a choisi de mettre son campement en plein cœur des cités. Monté en collaboration avec les acteurs sociaux et culturels, les habitants et les militants du Grand Saint Barthélémy, le festival revient, avec eux, sur les grandes luttes qui ont animé les quartiers, de la marche pour l’égalité des droits et contre le racisme de 1983 à aujourd’hui. Ce sera aussi un moment de fête et de culture avec des concerts (rock, rap, musique berbères, baléti, violon), du théâtre, des animations pour enfants, un village associatif, du cinéma et des créations sonores. Le rappeur Obscur Jaffar y tiendra l’affiche.


 

S’affichant résolument libertaire et à contre-courant le festival de radio Galère, autogéré et autofinancé ne pouvait pas passer, pour sa 4ème édition, à côté de la moitié de la ville, soit des quartiers nord. Et propose enfin une autre vision de ces populations qui « vivent des galères quotidiennes : le chômage, la précarité, l’incertitude du lendemain, la discrimination raciale, postcoloniale et la dégradation du cadre de vie ». Un volet social et politique très fort donc pour ce festival qui tape, là où ça fait mal et fête les trente ans de la marche pour l’égalité et contre le racisme.
Dès le vendredi soir, au Flamants, pour l’ouverture du festival un hommage à Lahouari Ben Mohamed sera rendu. Et débutera la projection du documentaire en cours de production, "Tout était possible" d’Alain DUFAU, en présence du réalisateur, un film qui revient sur la vie culturelle de ces quartiers dans les années 80, autour de la figure du dramaturge Akel Akian. Le festival, qui entend « se pencher, à partir du territoire du Grand Saint Barthélémy, sur les conséquences directes de la Marche de 1983 sur la vie de ces quartiers » propose de nombreux débats, et forums d’expression populaire durant le week-end. Celui organisé pour les 30 ans de lutte, "En 1983 comme en 2013, pourquoi les quartiers ont marché ?" sera animé par Mogniss Abdallah, la fédération des quartiers populaires, le collectif Mémoire en Marche et autres.
Et le samedi nous pourrons voir "Douce France", en présence du réalisateur Mogniss H. Abdallah. Le film, qui reprend des images d’archives de l’agence IM’média, évoque l’histoire du mouvement de l’immigration, des quartiers populaires, et de la marche des beurs. Une histoire donc de ces quartiers pour mieux revenir à la situation présente et les maux qui les rongent toujours.
Scènes ouvertes, rap, gnawi, musique traditionnelle kurde, le festival ce sera aussi l’occasion de faire la fête avec de nombreux spectacles et animations. Pour la musique et la danse, deux jours de scènes ouvertes sur le quartier sont organisées par le Collectif la Relève qui présente pas moins de 16 groupes du Grand St Barthélémy.
Obscur Jaffar en live
Les rappeurs Obscur Jaffar et Kairo viendront tenir l’affiche, samedi soir. Ils présenteront, un spectacle monté au cours d’atelier à la Busserine par Obscur Jaffar. Né au Burkina Faso, Obscur Jaffar est un rappeur à part. Il a développé sa propre philosophie qu’il a nommé « l’unité des contraires ». C’est d’ailleurs le titre de son premier album solo.

A écouter : Obscur Jaffar, « L’unité des contraires »


Obscur Jaffar Do It 2011 par DO-IT-FIESTA

Cet artiste est, entre autres, secrétaire général de la Konkret 53, une structure qui se veut panafricaine et se fixe comme objectif de concrétiser l’unification des 53 nations de l’Afrique par la culture hip hop. Imprégné de diverses influences. Il a notamment participé à l’émergence de l’Afrikslam au Burkina et reste un artiste engagé en Afrique, au côté de Smockey et Sams’K Le Jah. Il a collaboré, entre autres, avec Busta Gaaenega sur le titre « le Bank des accusés. »

A écouter :

Obscur Jaffar et Busta Gaaenega : « le Bank des accusés. »

Gnawa, chants kabyles traditionnels et contemporains, violons, baleti, musique kurde traditionnelle, chants du désert, la programmation musicale est multiple et éclectique et s’étend tout au long du week-end.
Franchement festif, dimanche, un grand baleti sera orchestré par le groupe Grive & Ours. Le baleti, dont les marseillais sont friands, est le folk occitan par excellence. On attend aussi l’Ostau dau pais Marselhes, les Violoneuses. Perrine Bourel et Mana Serrano, aidées de leur violon et de leur chant, inspirées par la matière sonore des Alpes du sud et du Massif central, elles proposeront « un bal endiablé ».

Autre style, autre rive, une « fusion » entre chants kabyles et gnawi, est proposée par la Kawah Family, avec chant, oud et percussions. Auteur de pièces de théâtre et de récits, compositeur et interprète, Yasmin Mouloud, de son côté, interprètera dimanche, ses chansons du désert. Chanteur berbère de Kabylie, Smaïl Chaït, quant à lui, « met en musique les rêves et la désillusion de sa génération ». On pourra aussi découvrir de la musique traditionnelle kurde avec le groupe QWC. Ces 3 lettres kurdes interdites symbolisent l’exil d’un peuple et des musiciens du groupe qui se sont trouvés à Marseille et nous offrent un concert qui associe leurs différents répertoires.

Autre revendication, celle des sahraouis, sera portée samedi par le chanteur Hijo Del desierto. De son vrai nom, Yslem, il rappe en Espagnol et en Hassania, la langue du Sahara, l’un des plus anciens dialectes arabes.

Poèmes et chansons, projections photos, avec « Récit de voyage initiatique France-Maroc », Aziz Boumediene et ses musiciens composent un spectacle global, à voir samedi. Ils interrogent les questions d’identité et la problématique d’être à la fois Français et d’origine maghrébine, tout en livrant « un hymne à la beauté du monde ».
Enfin, du théâtre avec les Cie KTA qui présentera « Strange Fruits » un conte en musique qui revient sur lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis.

Bref de quoi nourrir les yeux, les oreilles et le cerveau. Et que ceux qui pensent encore que les quartiers sont un désert culturel n’ont qu’à bien se tenir…

Vendredi 6 Cité des Flamants
Samedi 7 Dimanche 8 Cité Picon

Samedi 7 et dimanche 8 septembre à partir de 14h. Peu de places de parking à proximité, privilégiez le TER, arrêt Picon-Busserine (ligne Marseille-Aix-Pertuis), le vélo ou le bus (lignes 27, 28, 31, 33, 38, 58, 533). Peu de distributeurs de billet également, soyez prévoyant. Buvette e restauration sur place.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard