Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes populaires > Expression de la vie associative > Le Crif ne veut pas qu’on importe le conflit ? Une injonction paradoxale (...)

 

Le Crif ne veut pas qu’on importe le conflit ? Une injonction paradoxale signée du Pompier-Pyromane : Richard Prasquier

4 juin 2010 - Dernier ajout 7 juin 2010

Aujourd’hui on pouvait lire sur www.crif.org « il ne faut pas importer le conflit israélo-palestinien ». Les lobbyistes pro-israéliens nous prendraient-ils pour des cons ! Et c’est bien là la raison qui nous pousse aujourd’hui à prendre la plume. Oui M. Prasquier : trop c’est trop ! Que le CRIF ait toujours les dents aiguisées et la langue bien pendue pour camoufler ou justifier de sa prose les crimes commis par Israël cela relève (à la limite) de sa liberté d’expression. Mais, ce qui nous est insupportable ce sont vos injonctions paradoxales : « faites ce que je vous dis et je vous interdits de faire ce que je fais ! » jugez en par vous-même en vous connectant sur le site du Crif : Là pas de doute possible, vous aurez le droit à l’importation au quotidien du conflit israélo-palestinien ! Alors nous vous disons à vous, qui imposez en Palestine un blocus alimentaire et médical vous n’arriverez pas à imposer aux français un blocus des consciences !


 

Il faudrait être aveugle pour ne pas voir combien l’attaque de la flottille humanitaire est illégale et meurtrière. Si les humanitaires ont subi un tel assaut, que doit-on imaginer alors sur ce que subit au quotidien le peuple palestinien ? Oui, cette attaque est à l’image de ce que subissent quotidiennement les palestiniens à Gaza, sous blocus et dans les territoires occupés, où les crimes et les humiliations ne cessent de se banaliser sans que cela ne provoque l’émoi de nos dirigeants et des institutions communautaires à l’image du CRIF. Hier, le Président du CRIF Richard Praquier a réitéré son « soutien sans faille » à Israël et en « appelant au calme » (entendez calmer les défenseurs du peuple Palestinien). Rappelant que « l’on ne saurait importer les affres du conflit israélo-palestinien sur le territoire national... » Traduction : se taire même quand ils tuent les humanitaires !

Quelle belle hypocrisie ! Et quelle belle manière de justifier ce qui est humainement injustifiable en occultant les crimes commis par Israël à coup d’ « argumentaires » insignifiants. Les manifestations de soutien qui ont lieu dans toute la France, témoignent d’un ras-le-bol généralisé des citoyens qui contestent la politique international de l’Etat hébreux. Manifester sa solidarité envers le peuple palestinien tend en effet à devenir illégitime sous prétexte que certains propagandistes craignent d’importer le conflit en France. La mise en avant répétée de cette crainte ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu et l’alimente en en faisant passer les citoyens épris de paix pour des causeurs de troubles. Quelle belle parade pour occulter la barbarie israélienne et pour créer des tensions entre citoyens de France.

Mais n’ayons crainte, le CRIF nous rassure. Il « est convaincu que les pouvoirs publics prendront toutes les mesures adéquates pour assurer la paix civile et éviter que les extrémistes instrumentalisent le conflit israélo-palestinien et ses développements récents ». A croire que le CRIF n’a pas peur que l’Etat ne le prenne aux mots.
Après avoir publié de tels propos l’on peut se demander : qui sont les « extrémistes » ? Qui sont ceux qui tentent d’importer le conflit en France ? Ceux qui dénoncent les assassinats de ces humanitaires et le blocus meurtrier à Gaza ou ceux qui camouflent les crimes commis par Israël en organisant des dîners mondains ?

Notez bien messieurs les propagandistes : l’idéal républicain veut que l’on appelle ceux qui s’opposent aux occupants « des RESISTANTS » !
Tuer de sang froid des humanitaires est lui, un acte extrémiste. Qui peut le contester ?
Cette campagne de stigmatisation du CRIF qui attise les peurs et les amalgames n’arriveront jamais à faire croire que des millions de personnes manifestant leur solidarité au peuple palestiniens, sont antisémites. Aujourd’hui, il est clair que l’on voudrait faire payer la shoah aux arabes. Comment ? En ne cessant de les insulter et de les humilier sans que cela ne provoque d’indignation même celle de nos dirigeants.

Il n’y a qu’à prendre connaissance de la tribune libre de Paul Cukierman, publié par le CRIF le 22 mars dernier, pour se rendre compte que la haine envers les arabes et des musulmans atteint des sommets. Cet ancien président du CRIF est allé jusqu’à étudier l’équilibre démographique européen en insinuant une prochaine invasion des citoyens de culture musulmane en Europe et dans le monde et ce, en jouant sur la rhétorique de la peur. Lisez ces horribles phrases, passées inaperçues dans la presse, et imaginez le tollé si ces propos avait été prononcés par Jean-Marie Le Pen :

« La présence musulmane n’est pas limitée à l’UE. Il y aurait 25 M de musulmans en Russie, et 9 M aux USA alors qu’en 1970 on n’en comptait que 100.000. L’Afrique et l’Asie sont aujourd’hui largement islamisées. Globalement il semble qu’il y ait aujourd’hui dans le monde plus de musulmans que de chrétiens. […] « Il est clair que nos enfants et nos petits enfants vivront dans un environnement où la culture chrétienne aura perdu en influence au profit de la culture musulmane. […] Je n’en tire qu’un seul enseignement : ayons beaucoup d’enfants ! »

Cela dépasse l’entendement, à croire que les enseignements de l’histoire ne servent vraiment ARYEN !

JPEG - 39.5 ko

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populairesExpression de la vie associative

 

Articles récents

Articles au hasard