Articles

Accueil > Actualités > Le COBIAC au secours des bibliothèques des pays de la rive sud

 

Le COBIAC au secours des bibliothèques des pays de la rive sud

2 septembre 2009

Alors que la rentrée arrive à grands pas, le Collectif des Bibliothécaires et Intervenants en Action Culturelle (COBIAC) s’apprête à fêter les 10 et 11 septembre prochains son 30ème anniversaire. Cette association s’évertue depuis 1979 à développer et coordonner l’animation autour de la lecture. Depuis 2000, elle a mis en œuvre des actions de coopération internationale pour le développement de la lecture et des bibliothèques en partenariat avec différents pays du pourtour méditerranéen, d’Afrique ou d’Asie du Sud-Est. Le leitmotiv est le même depuis 30 ans : « marier une expérience de terrain à une dynamique de pensée collective » pour former, partager et échanger.


 

JPEG - 110.9 ko

Nombreuses sont les missions du COBIAC mais l’une d’entre elles mérite que l’on s’y attarde un peu plus. En effet, outre la formation des bibliothécaires en pays étrangers, son soutien à des bibliothèques en cas de catastrophe naturelle, son rôle de conseiller dans le développement de projets culturels ou ses participations à des salons du livre et à des colloques en France et à l’étranger, le COBIAC réalise des dons de livres ciblés pour les pays de la rive Sud. Cette initiative est née en 2000. Faisant le constat que « de nombreux livres sont pilonnés en France alors même que de nombreux pays francophones en manifestent le besoin », une Banque Régionale du Livre est alors créée dans le but de récolter les livres sortis des collections ou déstockés par des éditeurs et libraires. Le COBIAC a immédiatement disposé d’un important stock permettant d’enrichir les collections des bibliothèques en pays étrangers et dont le but final n’est autre que de « susciter le goût de la lecture ».

Des actions au Maghreb, au Proche-Orient, en Asie du Sud-est et en Afrique

En soutenant la chaine du livre, l’association permet ainsi à des pays comme l’Algérie, le Maroc, le Congo-Brazaville, la Palestine ou encore le Laos, de voir leurs bibliothèques s’enrichir et aux associations spécialisées de ces pays, de transmettre aux jeunes la culture du livre. En effet, cette initiative peut être considérée comme une stratégie de développement dans des pays ou la pauvreté et les conflits rendent difficile l’accès à la culture. Estelle PETITJEAN, directrice adjointe de l’association, explique que l’une de leur principale mission est « d’apporter la lecture aux enfants afin de leur ouvrir d’autres portes. On n’apprend pas à lire que pour l’école mais c’est aussi pour le développement personnel des individus qui peuvent ainsi acquérir les connaissances par eux-mêmes. »

JPEG - 75.5 ko

Pour analyser les besoins de chaque pays, l’association n’a pas hésité à se rendre sur le terrain. Ainsi elle affirme qu’au Congo-Brazzaville, « il n’existe pas suffisamment d’infrastructures pouvant rendre le livre accessible à tous. Malgré un taux de scolarité élevé, ce pays n’offre que peu d’occasions à sa population de goûter aux plaisirs de la lecture. Au-delà des différents centres culturels présents au Congo, il existe des bibliothèques confessionnelles, et des bibliothèques créées par la Coopération Franco-Congolaise, qui connaissent à ce jour d’énormes difficultés d’existence. »

Aux Comores, le constat est différent. La population des Comores est initiée très tôt à la pratique de la lecture. Là-bas, « il existe plusieurs « Shihoni », signifiant « l’endroit du livre », où l’enfant se rend lorsqu’il commence à parler et à apprendre à lire le Coran » explique l’association. On trouve à Moroni (capitale située sur la côte ouest de la Grande Comore) de grands pôles de lecture, telles que la bibliothèque de l’Alliance Française ou la bibliothèque universitaire. Toujours selon le COBIAC, la diaspora comorienne est à l’origine de nombreux centres de lecture et d’animation culturelle (CLAC) et de petits centres de documentation ; même si « ses actions sont très disparates et manquent de coordination entre elles ».

« Les sortir de leur quotidien »

La situation étant beaucoup plus complexe en Palestine qui accuse un retard évident. « Participer au développement de la lecture publique dans un pays morcelé et en proie à une situation de conflit inextricable relève du défi » souligne le collectif qui note une quasi-absence de réelles bibliothèques publiques dans les territoires inoccupés. Malgré « les difficultés rencontrées pour se déplacer, malgré les nombreuses entraves culturelles », l’association essaie « de les sortir de leur quotidien ». « Notre but est de leur faire voir autre chose » confie la directrice Adjointe. «  Notre intervention s’est donc située dans la perspective de la promotion de la lecture publique comme outil démocratique d’échange et de diffusion des connaissances et instrument essentiel du développement de la paix… ».

JPEG - 96.2 ko
La nouvelle bibliothèque de l’ENCRED (Enfance Créatrice de Développement) au Congo

Ainsi, dans le cadre de l’accord de coopération signé en juin 2005 entre le Conseil général des Bouches-du-Rhône et le Gouvernorat de Bethléem, le COBIAC a mis en place deux bibliothèques publiques dans les communes de Dar Salah et d’Al Doha. Puis se sont de « nouvelles bibliothèques qui sont venues renforcer le réseau en 2008 : des bibliothèques municipales (Beit Jala, Husan) et des bibliothèques associatives (Ghirass Center, jardin d’enfants de Zattara) » résume Estelle Petitjean. Aujourd’hui, en Palestine, le COBIAC apporte aussi ses compétences « en matière de collections de livres, de formation du personnel, d’animation et de mise en réseau dans le but de structurer les bibliothèques. »

Nombreuses sont les actions de soutien entreprises par l’association. Pour exemple, durant l’été 2003, le collectif a reçu une demande de livres de la part du département de français de l’Université Al Aqsa de Gaza « afin de constituer dès 2004 un centre de ressources au sein de l’université. ». L’envoi a été acheminé au mois de mars 2005. Ce sont au total 215 documents comprenant des méthodes de Français Langue Etrangère et des documentaires sur les Droits de l’Homme, l’Etat de droit et la démocratie qui ont été envoyés.

Un bilan « positif »

En Algérie, ce ne sont pas les bibliothèques qui manquent mais plutôt un « réseau et une véritable politique de la lecture ». Elles sont éparpillées « sur l’ensemble du territoire algérien » affirme l’association qui regrette notamment que leur accès soit payant et le plus souvent limité aux seuls détenteurs de diplômes. La première action du Collectif en Algérie a eu lieu en 2004. En effet, « c’est suite au séisme du 21 Mai 2003 que le COBIAC a apporté son expertise puis son soutien à l’Université M’Hamed Bougara de Boumerdès détruite. Un programme d’aide à l’équipement et au renouvellement de ses collections a alors été lancé. »

Aujourd’hui le bilan est « positif ». Le COBIAC existe depuis 30 ans mais ce n’est que depuis 9 ans qu’il aide les pays de la rive sud à développer leurs collections. Ainsi, ce ne sont pas moins de 100 000 livres qui ont été donnés !

JPEG - 108 ko
Construction d’une Bibliothèque au Laos

L’association fête son 30ème anniversaire

Pour fêter son 30ème anniversaire et pour mener une réflexion sur la nécessité d’aider ces pays, l’association vous invite (sur inscription) les 10 et 11 septembre prochains à venir assister à une série d’expositions et à son séminaire international ayant pour thème : « Bibliothèques et chaîne du livre : quelle coopération internationale ? »

La journée du vendredi 11 débutera sur un débat autour de la question suivante : « Pourquoi créer et développer des bibliothèques ? ». Une table ronde avec la participation des représentants du ministère de la Culture du Maroc (Mme Bouchra LATIFI), des Bibliothèques publiques du Liban et de Palestine (Mmes Aïda AJAMI et Maha ALWAN), et de la Bibliothèque de l’Université de Boumerdes, Algérie (Mme Farida ZERARI), notons la présence de l’Association « Petit Lecteur d’Oran » représentée par Mme Zoubida KOUTI. Cette association a notamment créé une bibliothèque pour la jeunesse située dans un quartier défavorisé d’Oran.

Le début d’après-midi sera centré sur « l’offre de livres et la constitution des collections des bibliothèques ». De l’auteur au libraire, les circuits de production et de diffusion et la question des dons. Avec, cette fois, la participation des représentants de l’UNESCO, Division des arts et de l’entreprise culturelle (Mr Mauro ROSI, sous réserve), de la librairie des Colonnes à Tanger, Maroc (Mr Pierre HAMELIN), de la Maison du livre de Beyrouth, Liban (Mr Nadim TARAZI) notamment.

Le séminaire aura lieu dans la Salle Armand Lunel à la Cité du Livre de 9 h à18 h. Retrouvez le programme détaillé sur www.cobiac.org.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard