Articles

Accueil > Actualités > La ville à l’épreuve de la démocratie

 

La ville à l’épreuve de la démocratie

25 octobre 2013

Marseille a vu l’urbanité se transformer depuis une décennie, avec, entre autres, les opérations Euromed 1 et aujourd’hui Euromed 2. Au cœur, les citoyens subissent, plus qu’ils ne participent à cette mutation. L’association « Un centre ville pour tous » qui s’est déjà illustré pour tenter de colmater les dérives de l’opération Euromed 1 sur les habitants, reste très vigilante devant les opérations urbanistiques de Marseille. Aujourd’hui, « Un centre ville pour tous » lance un appel à tous les citoyens marseillais pour procéder à titre individuel à des actions en justice toutes les fois où « des dysfonctionnements, voire des irrégularités dans l’application des règles d’urbanisme, d’aménagement, de réalisation de l’habitat et de gestion du logement » sont avérés. Dans le cadre des rencontres « La ville à l’épreuve de la démocratie », organisées par « Pensons le Matin », l’association propose à tous ceux qui sont intéressés, le 26 octobre, une ballade en ville, instructive et « résistante » sur la trace des bouleversements urbains qu’a subis la ville.


 

Pour se réapproprier la politique d’aménagement de la ville, une solution existe celle d’agir en tant que citoyen et usager de l’espace public. C’est ce que fait, entre autres l’association « Un centre ville pour tous ». Jeudi dernier, à la maison des associations, se tenait une réunion sur « Comment les citoyens contribuables marseillais peuvent-il agir pour faire respecter les décisions publiques en matière d’urbanisme, d’aménagement et de logement ? » Visant à « agir pour que les décisions publiques concernant Marseille soient effectivement prises en conformité avec la loi et que justice soit rendue aux habitants qui sont lésés dans leur application », l’association épluche les « dysfonctionnements, voire des irrégularités dans l’application des règles d’urbanisme, d’aménagement, de réalisation de l’habitat et de gestion du logement. »
Daniel Carrière, l’ancien président de l’association, et membre toujours actif tient à préciser que : « Le « Centre ville pour tous » est l’une des rares associations qui agit sur le plan public et qui ne reçoit aucune subvention. Tout repose sur les cotisations de ses membres, nous avons recours au bénévolat de nos membres (140) et parfois à notre réseau. »

Appel aux citoyens

« Un centre ville pour tous » lance un appel à tous les citoyens marseillais pour réaliser des recours à titre individuel devant les tribunaux. L’association soutiendra ces personnes, notamment en termes de frais de justice et d’aide d’experts. Après réflexion, l’association a estimé que dans la majorité des cas, le plus efficace pour faire bouger les choses est, en fait, l’action individuelle en justice des citoyens. « Il apparaît de plus en plus nécessaire de renforcer les actions que les citoyens contribuables peuvent mener en matière de recours gracieux et contentieux ».

Attaquer MPM

A titre d’exemple, Daniel Carrière, l’ancien président de l’association, et membre toujours actif s’est lui-même porté, récemment devant les tribunaux. « Nous sommes trois citoyens qui avons lancé un recours, nous avons à titre personnel pris nos responsabilités sur ce sujet, puisque nous avons accepté de faire un recours en direction d’une décision de MPM qui nous est apparue trop onéreuse et compliquée par rapport aux besoins de MPM en matière de locaux. » Le recours porte sur le déménagement d’MPM, Marseille Provence Métropole, à la Tour La Marseillaise, plus connue sous le nom de la Tour de Jean Nouvel. MPM déménagerait pour un loyer plus onéreux avec des locaux moins vastes et aurait signé un bail engagé pour 12 ans. Le recours a été jugé en première instance du tribunal administratif, le 5 juillet 2013. Et les trois citoyens ont fait un appel.

Ballade dans une décennie de politique urbaine

Pour découvrir de façon plus ludique, les actions « d’un centre ville pour tous, une ballade urbaine est proposée le 26 octobre. Une randonnée pas vraiment touristique donc sur les traces d’une décennie d’aménagement urbain et des actions de l’association et d’autres citoyens pour en juguler les dérives. Ratés, dossiers en attente, projets inachevés, la politique d’aménagement de Marseille se lira à ciel ouvert… Cette ballade est « une vision mémorielle et sensible des luttes passées et présentes, leurs échecs et leurs réussites… ». L’équipe qui accompagnera le visiteur entend revenir sur « une décennie d’expulsions, de défiscalisations, de résistances. ». Le tour de ville débute par Noailles, et sa réhabilitation non achevée et « stoppée », puis passe par l’ilot des feuillants, un immeuble à l’abandon de la Canebière. Ensuite est prévu un passage par Belsunce, réhabilité à grand coup de défiscalisation et d’expulsion des plus démunis. Un peu plus tard, retour sur le projet ZUS centre Nord qui concerne Belsunce et arrêt devant le 8 de la rue Fare, un immeuble « occupé dont les locataires attendent toujours la réhabilitation ordonnée par la justice ». La visite se poursuivra rue de la République (on se souviendra de l’expulsion de 600 familles), et le projet de relogement social du 26 rue Colbert toujours en travaux. Et, direction Le Panier « demi réhabilité » et le passage de Lorette…. Un tour vers les Terrasses du port, vaste complexe commercial en construction est aussi programmé. Puis, un coup d’œil sur les nouveaux projets de la Joliette, et notamment ses trois projets de tours « hors de prix » sera donné. Enfin la ballade s’achève à la Major et l’immeuble alentour réhabilité par Lone Star puis Lehmann Brothers qui est pour l’heure inoccupé.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard