Articles

Accueil > Actualités > La mort du petit Mohamed Al-Dura à Gaza et la théorie d’une "mise en scène" à (...)

 

La mort du petit Mohamed Al-Dura à Gaza et la théorie d’une "mise en scène" à nouveau devant la justice

15 décembre 2011 - Dernier ajout 16 décembre 2011

Les images de la mort du petit Mohamed Al-Dura dans les bras de son père, le 30 septembre 2000 à Gaza, ont fait le tour du monde. Depuis, des voix pro-israéliennes ne cessent de dénoncer une "mise en scène" bidonnée par le caméraman palestinien Talal Abu Rameh, cautionnée avec "imprudence" par Charles Enderlin, objet d’une véritable cabale. Mais le journaliste franco-israélien de France 2 se défend avec force contre les "censeurs" de la politique israélienne d’occupation, et soutient ses collègues de l’émission Un oeil sur la planète également attaquée début octobre 2011 par le CRIF. Jamal Al-Dura, le père du petit Mohamed, poursuit en justice Actualité juive. Condamnés pour diffamation en 1ère instance, les responsables des articles en cause du journal ont fait appel. Verdict le 15 février 2012.


 

Devant une salle d’audience clairsemée, la 6e chambre de la cour d’appel au palais de justice de Paris s’est penchée mercredi 14 décembre 2011 sur l’affaire Jamal Al-Dura contre Actualité juive. Au banc des accusés, Clément Weill-Raynal, journaliste chroniqueur judiciaire à France 3 et Yehuda David, médecin militaire israélien, qui ont fait appel d’une condamnation le 29 avril 2011 pour diffamation ou complicité de diffamation publique à l’encontre de Jamal Al-Dura par la 17e chambre correctionnelle de Paris.
Jamal Al Dura est le père du jeune Mohamed Al Dura, 12 ans, tué lors d’un échange de tirs entre l’armée israélienne et des Palestiniens à Netzarim / Gaza, le 30 septembre 2000. Jamal Al-Dura avait lui-même été blessé par balle. L’image du père et de l’enfant, qui tentent de se protéger derrière un petit muret, filmée par le caméraman palestinien Talal Abu Rameh et commentée par Charles Enderlin de France 2, a fait le tour du monde. - revoir le reportage :http://www.dailymotion.com

 

JPEG - 10.3 ko

La cabale contre Charles Enderlin, qui persiste et signe

Depuis, une cabale a été montée contre Charles Enderlin et France 2 pour tenter de faire passer l’idée que cette scène devenue emblématique de la deuxième Intifadah est une "mise en scène", voire

JPEG - 36.6 ko

que le petit Mohamed Al-Dura serait toujours vivant. C’est en France que les charges contre "Pallywood" (contraction de Palestine et de Hollywood) seront les plus virulentes, en particulier sous la houlette de Philippe Karsenty, fondateur de Media-Ratings, une « agence de notation des médias » lancée pour dénoncer ce "faux reportage", cette "mise en scène pure et simple". Des intellectuels dont Pierre-André Taguieff monteront aussi au créneau pour dénoncer une "supercherie"... Pour les détracteurs de la "mise en scène", celle-ci alimente l’antisémitisme mondial. Certains iront jusqu’à désigner en Charles Enderlin "l’homme en partie responsable de l’assassinat du journaliste juif américain Daniel Pearl", enlevé et tué par Al Qaïda au Pakistan en 2002. D’autres diront qu’il a été manipulé par Talal Abu Rameh, "caméraman bidonneur", militant palestinien lié à l’OLP, et taclent son "manque de professionnalisme".
Charles Enderlin n’en démordra pas pour autant : dans son livre Un enfant est mort, publié en 2010 aux éditions Don Quichotte, il persiste et signe, et croise le fer avec ses détracteurs. En octobre 2011, il prendra aussi la défense de l’émission Un oeil sur la planète sur France 2, http://www.youtube.com objet d’ une "attaque généralisée" menée notamment par le CRIF.

PNG - 197.2 ko

"Il ne faut rien montrer qui soit défavorable à la politique israélienne d’occupation", écrit-il sur son blog. "Cela s’appelle de la censure et c’est une atteinte intolérable au droit d’informer". http://blog.france2.fr.
Début décembre 2011, les sages du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) rejettent la plainte du CRIF, estimant que le propos de l’émission n’était pas entaché de partialité, et qu’elle a respecté les règles de déontologie de France Télévisions.

Examen en appel de la plainte pour diffamation du père de Mohamed Al-Dura

Retour donc sur l’affaire de l’article publié dans Actualité juive du 4 septembre 2008 intitulé "Les blessures de Jamal Al-Dura existaient déjà en 1993 sans la moindre ambiguïté possible", signé par Clément Weill-Raynal sous le pseudonyme de Daniel Vavinsky. Le médecin militaire israélien Yehuda David y affirme que Jamal Al-Dura a menti sur l’origine des blessures "exhibées" qui, d’après lui, seraient antérieures à la fusillade. Charles Enderlin fait aussitôt valoir un droit de réponse et produit des pièces médicales attestant de nouvelles blessures, mais ces dernières seront escamotées par Actualité juive le 25 septembre 2008. Le père de Mohamed, pour sa part, porte alors plainte en justice pour diffamation.
Le tribunal de grande instance de Paris avait estimé dans les attendus de son jugement du 29 avril 2011 que Yehuda David a "formé des accusations de mensonges et de manipulations à l’encontre de la partie civile (Jamal Al-Dura) sans disposer d’éléments d’enquête suffisants", et que Clément Weill-Raynal "a manqué à son obligation d’effectuer une enquête sérieuse pour donner au lecteur des éléments contradictoires lui permettant d’apprécier la thèse de la mise en scène développée".
En appel, les prévenus ont plaidé la bonne foi. Clément Weil-Raynal réclame le droit et le devoir de tout journaliste de s’interroger, de douter. Au risque d’alimenter la théorie du complot ? A défaut de preuves en ce sens, on entretient alors soupçons et doutes. Avec des arguments qui prétendent mettre en évidence une manipulation constante : comment ça, un homme quasi analphabète, Jamal Al Dura, il lit Actualité juive en français à Gaza ? Et pourquoi n’a-t-il pas porté plainte contre d’autres grands médias français ? En revanche, la défense botte en touche pour des questions plus gênantes. A la peine pour s’expliquer sur la coupe dans le droit de réponse de Charles Enderlin, elle renvoie la responsabilité du titre litigieux de l’article sur le directeur de publication... en son absence. Le tribunal aura-t-il été convaincu ? Verdict le 15 février 2012...

JPEG - 44.9 ko

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard