Articles

Accueil > Une Histoire, Cent Mémoires > La cité nationale de l’histoire de l’immigration en débat à Marseille

 

La cité nationale de l’histoire de l’immigration en débat à Marseille

25 novembre 2008

La toute jeune CNHI (Cité Nationale de l’histoire de l’immigration) qui a ouvert ses portes depuis seulement un an dans le prestigieux Palais de la Porte Dorée à Paris, s’est installée ce lundi à Marseille pour une journée de rencontre-débat consacrée aux lieux de mémoire de l’immigration. Mis en place en partenariat avec l’Acsé PACA et la DRAC PACA, ce rendez-vous qui a rassemblé des associations, des élus, des historiens ainsi que des membres de différentes institutions a été l’occasion d’un compte rendu sur les travaux menés par la CNHI depuis sa fondation ainsi que l’opportunité pour cette dernière de faire part de ses engagements et de ses projets.


 

JPEG - 29.8 ko

Grâce aux importantes initiatives qui ont été prises sur les lieux de mémoires de l’immigration en PACA par le biais du dispositif IPM (Identités parcours et mémoires), lui-même instauré par l’Acsé PACA et la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) PACA, aujourd’hui les sources aussi bien historiques, culturelles que pédagogiques, abondent.

C’est muni de telles données ainsi que d’un précieux cheminement sur ces questions que la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration peut se targuer d’être après seulement un an d’existence, une institution de référence dans le domaine.

Ouverte en octobre 2007, la CNHI qui a pour vocation le rassemblement, la sauvegarde, la mise en valeur ainsi que la diffusion de travaux relatifs à l’histoire de l’immigration en France depuis le XIXe siècle est une institution à caractère pédagogique, culturel et historique qui privilégie avant tout le travail en réseau afin de sensibiliser un large public aux sujets qu’elle aborde.

Dans le cadre du projet de rencontres annuelles du réseau de la Cité Nationale de l’Immigration et lors de son passage lundi 24 novembre à Marseille, les objectifs de la jeune institution ont- été reprécisé :
« Le but pour la CNHI n’est pas d’organiser des séminaires parisiens mais de mener un travail à long terme sur l’histoire de l’immigration. Il s’agit de produire un travail qui serait l’équivalent par exemple de celui mené sur la mémoire de Vichy ou sur la mémoire du communisme » a indiqué la directrice générale de la CNHI, Patricia Sitruk.

Pour le moment deux axes majeurs traversent les données documentaires de la CNHI : les témoignages photographiques et oraux. Parmi ces données, les archives manquent à l’appel.
« La CNHI n’a pas vocation à recueillir les archives mais elle peut valoriser certains évènements » a précisé MM Sitruk qui s’est félicité d’un bilan annuel « fructueux et positif ».

La CNHI qui a accueilli 130 000 visiteurs depuis son ouverture entend à l’avenir, dans un plus grand souci de démocratisation, attirer un public encore plus vaste et peu habitué aux musés. Actuellement en partenariat avec des institutions européennes dans le cadre de l’année européenne du dialogue interculturel ainsi qu’avec l’UNESCO, elle souhaite élargir son réseau de partenaire à l’étranger.

Dans cette perspective, la structure qui est une première sur le plan européen prévoit des collaborations futures avec les pays d’origines de la population française d’origine étrangère.

Le chantier de la Cité de la Porte Dorée actuellement en cours, devrait « connaître bientôt son aboutissement » a annoncé Jacques Toubon, président du conseil d’orientation de la CNHI, alors présent à cette journée de bilan.

Lors de la clôture de cette journée de rencontre qui s’est essentiellement appuyé sur les orientations de la cité à propos des lieux de mémoire de l’immigration, des questions sont restées néanmoins en suspens.

Le dispositif IPM (Identités, Parcours et Mémoires) crée en 2001 par la DRAC PACA et l’Acsé PACA et qui contribue à la construction du récit nationale en soutenant des projets artistiques pourrait-être emmené à disparaître en même temps que l’Acsé (Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) dès l’an prochain.

Hanafi Chabbi, adjoint au directeur de l’Acsé PACA a pour sa part évoqué avec émotion « la sensibilité de l’artiste ainsi que son rôle social », pour rappeler les soixante-dix projets qui ont été soutenus par IPM et l’Acsé en ce sens.

JPEG - 21.2 ko
Hanafi Chabbi, directeur adjoint de l’Acsé PACA

M. Dardel, directeur régional de l’Acsé PACA qui n’a pas caché son inquiétude face à la probable disparition de l’institution qu’il dirige au niveau local a quant à lui fait part d’une ferme intention de « continuer à travailler sur ces initiatives ».

JPEG - 20.8 ko
Henry Dardel directeur régional de l’Acsé PACA debout

Dans ce prolongement, un projet de travail sur les mémoires des 15 et 16 emes arrondissements de Marseille en collaboration avec la mairie de secteur ainsi qu’avec l’historien Gérard Noiriel est toutefois en vue pour 2009.

 



 

 

Autres articles Une Histoire, Cent Mémoires

 

Brèves Une Histoire, Cent Mémoires

  • Novembre 2015

     

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Rappel du parcours de ce résistant hors normes par Azzedine Taïbi, Maire de Stains.

    Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Le 11 novembre 2004 Abou Ammar plus connu sous le nom de Yasser Arafat s’est éteint à l’hôpital militaire de Percy de Clamart, suite à un empoisonnement au Polonium. Il est et restera le plus grand leader du peuple palestinien et un symbole de la cause palestinienne. J’ai eu le grand honneur de le rencontrer à trois reprises, à Gaza et à Ramallah, grâce à mon cher ami et frère Fernand Tuil, qui nous a malheureusement aussi quitté le 24 décembre 2013. Voici quelques lignes sur le parcours du grand leader palestinien : Yasser Arafat, né à Jérusalem le 4 août 1929 d’autres disent qu’il est né le 24 août 1929 dans la ville du Caire en Égypte. Yasser (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Souvenir

    Ce matin en entendant les commentaires des médias sur la Grèce, je me suis souvenu de mon arrière grand-père boiseur dans les mines du sud tunisien, un français méditerranéen qui n’avait jamais vu la France et mon grand-père né à Bizerte en 1905, maçon anarchiste. Alors j’ai eu envie d’écouter une nouvelle fois Brel... Paroles de Jaurès Ils étaient usés à quinze ans Ils finissaient en débutant Les douze mois s’appelaient décembre Quelle vie ont eu nos grand-parents Entre l’absinthe et les grand-messes Ils étaient vieux avant que d’être Quinze heures par jour le corps en laisse Laissent au visage un teint de cendres Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Pourquoi (...)

     

Articles récents

Articles au hasard