Articles

Accueil > Actualités > L’équipe de Pape Diouf présente son programme pour les municipales

 

L’équipe de Pape Diouf présente son programme pour les municipales

1er mars 2014 - Dernier ajout 4 mars 2014

On l’attend depuis des semaines, le programme de la liste citoyenne « Changer la donne », conduite par Pape Diouf pour les municipales vient d’être dévoilé, jeudi 27 février. Issu d’une démarche participative et d’un débat entre les divers candidats qui se présentent sur les listes, il relève de plusieurs influences, citoyenne, métropolitaine, sociale et écologiste. Il s’appuie sur de récents rapports sur notre ville, entre autres, celui de l’INSEE, de la Région, de l’OCDE, de l’Union patronale des Bouches du Rhône, des analyses de la Chambre de commerce, celui de l’Etat de déc. 2013 intitulé « Pacte de Sécurité et Cohésion sociale ». Selon Pape Diouf « tout est dit dans ces rapports. Le diagnostic est posé et je compte bien m’en inspirer ». On peut dire que le programme ne manque pas d’idées nouvelles et judicieuses pour renouveler le dynamisme marseillais sans oublier les plus démunis et le rétablissement de l’équilibre entre le Nord et le Sud ; et compte de vraies solutions de développement économique durable. De quoi faire enfin rentrer Marseille dans le XXIème siècle.


 

Le programme de Pape Diouf est novateur et reprend plusieurs bonnes idées pour redresser la ville tout en développant l’économie durable, des pôles de développement d’entreprises de pointe et porteurs d’emplois, le vivre ensemble, l’amélioration du cadre de vie. En un mot, s’il est appliqué, il pourrait faire de Marseille la ville attractive méditerranéenne, en termes d’emplois et de qualité de vie qu’elle devrait être depuis longtemps.

Le volet citoyenneté du programme tend à l’égalité d’accès aux services publics entre les Marseillais et comporte deux aspects : Démocratie et Education. Pour en finir avec le clientélisme, l’équipe table sur l’instauration d’un dossier anonyme pour l’attribution des places en crèche et des logements sociaux et, le cas éventuel, un tirage au sort des dossiers. Est également prévu d’attribuer davantage de compétences aux mairies de secteur et de redéployer les services publics sur le territoire.

Côté éducation, une enveloppe d’urgence de 30 millions d’euros pour l’école à la rentrée 2014 est prévue. En outre l’équipe candidate envisage un audit des cantines marseillaise et examinera s’il est nécessaire de revenir à une régie publique. Lutter contre le décrochage scolaire, créer un Conseil local pour l’école, établir la gratuité des transports pour les scolaires, développer les pratiques sportives à l’école, un plan numérique pour l’école sont quelques unes des idées avancées. Sur la culture, une des actions, qui paraît d’ailleurs indispensable, est de revoir l’attribution des subventions culturelles « payées par les contribuables, elles devraient nécessairement s’accompagner d’un contrat moral au profit du bien commun. » « Les établissements culturels prestigieux, y compris la Friche, doivent prendre en compte ces principes », est-il précisé dans le programme. L’axe est également de redonner des responsabilités et des moyens en termes d’action culturelle aux mairies de secteur. Les structures socio culturelles de proximité seront favorisées

Emploi : secteurs au potentiel de développement

En ce qui concerne l’emploi, la liste de « Pour changer la donne » met l’accent sur certains secteurs à fort potentiel de développement comme le bâtiment durable, « un positionnement par le haut pour le secteur du bâtiment, » l’économie portuaire, les métiers de la mer, la santé, le sanitaire et le social, le numérique, la culture et la communication. L’économie portuaire et les métiers de la mer seraient favorisés par le biais des transports maritimes, des énergies marines (éoliennes flottantes), du démantèlement-recyclage des navires, de la construction-réparation navale. L’équipe en appelle aussi au développement ou création des éco-entreprises (recyclage, dépollution, conseil en environnement). Avec une concertation avec les autres territoires de PACA, pour éviter les concurrences entre communes. Des pistes résolument innovantes !

D’autres mesures sont avancées : la création d’un fond d’investissement métropolitain (par la BPI et la Région), un contrat de développement de l’économie sociale et solidaire, notamment pour favoriser l’accès aux marchés publics pour les entreprises de l’économie sociale et solidaire, un guichet unique et le recours au microcrédit pour les TPE et l’instauration des zones d’activités durables. La création d’espaces de travail partagés et collaboratifs à l’ère du numérique sont à l’étude, comme des espaces de co-working, des Fab lab (laboratoire de fabrication), des espaces public numériques, qui pourraient se rapprocher des pépinières et incubateurs d’entreprises.

Espaces de travail partagé

Une conférence annuelle de l’emploi impliquant la mairie est envisagée, avec la volonté de suivre les recommandations de l’Etat dans son « Pacte de sécurité de Cohésion sociale ». Ce sont des mesures concrètes pour développer le Nord de la ville comme 30% des formations de Pôle Emploi réservées aux habitants des ZUS, des permanences des missions locales dans les quartiers (18 conseillers supplémentaires prévus sur deux ans) et des missions de Pôle Emploi dans les centres sociaux. Un doublement des chantiers d’insertion à Marseille, un suivi personnalisé de 1262 jeunes, un objectif de 40% de placements de publics résidants en ZUS dans les emplois aidés complèteront ces initiatives.

ANRU ; arrêter les démolitions

En ce qui concerne l’habitat, la liste de Pape Diouf en appelle à une politique foncière pour réguler le marché privé et le prix du logement. Sur l’ANRU, il est prévu d’arrêter les démolitions et de redéployer les crédits de l’ANRU non encore consommés. Répondre à l’urgence du mal logement est un objectif de l’équipe qui projette de mobiliser les fonds européens pour la population Rom. Et un projet pour le grand centre ville sera proposé.

Augmenter la fréquence des transports en commun, donner la priorité au parking résident et instaurer un tarif unique de déplacement, sont quelques unes des actions pour fluidifier et décarboner la circulation. Sous l’étiquette cadre de vie, l’effort sera fait sur l’environnement avec une approche globale de la qualité de l’air, de l’eau et des sols. A savoir : l’aménagement de l’Huveaune pour lutter contre la pollution des plages en cas de fortes pluies, la protection du massif de la Nerthe, l’aménagement du canal de Marseille comme bassin de loisirs dans la ville. Une politique de réduction des déchets à la source visant à favoriser le recyclage des déchets sera étudiée. La santé passera, entre autres, par des centres de soins ouverts à tous et un contrat local de santé. L’idée force du programme est de réinvestir l’aspect maritime de notre ville. Protection du littoral, garantie d’un meilleur accès à la mer, valorisation du patrimoine marin, traitement des pollutions. Le projet de créer un centre de formation des métiers de la mer et d’instaurer des bassins d’apprentissage de la natation en mer ainsi qu’un plan piscine est retenu.

Sur la sécurité, une approche globale est tracée avec trois lignes de force : prévention, médiation, répression. La volonté est d’apaiser le débat public par la médiation et la participation des habitants, lutter contre les incivilités avec la police municipale qui serait renforcée et décentralisée et promouvoir des actions pour éviter aux mineurs d’entrée en délinquance. Sur ce point sécurité d’autres propositions précises et détaillées sont également dans le programme.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard