Articles

Accueil > Actualités > L’Islam à la française, version américaine

 

L’Islam à la française, version américaine

31 octobre 2011

L’Islam peut-il être français ? Vaste et récurrente question alimentant les débats sur la laïcité et à laquelle tente de répondre l’anthropologue américain, John Bowen, dans son ouvrage « L’Islam à la française », sorti en août dernier. Tordant le cou à l’idée de la soi-disante impossible intégration des musulmans en France, l’auteur va ici au-delà de cette question de l’intégration, proposant plutôt quelques pistes pour une meilleure cohabitation. Fort de son œil extérieur, le chercheur passe en revue différentes pratiques de l’islam dans l’espace public et politique en France à travers une série d’entretiens et d’observations. Ce dernier présentait son ouvrage à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris cette semaine. Au centre de ses recherches : le concept d’ « adaptation », leitmotiv des « acteurs publics islamiques » qui tentent de façonner un Islam à la française...


 

JPEG - 37.9 ko

Peut-on emprunter de l’argent avec des intérêts ? Où prier ? Un mariage civil est-il valide aux yeux de l’Islam ? Le chercheur américain effectue une plongée au cœur des mosquées, des quartiers et des écoles, partant à la rencontre des « acteurs publics islamiques » qui s’efforcent d’adapter l’Islam au contexte français. Et le constat est assez rare pour être souligné, il est plutôt positif ! Rompant avec les traditionnelles analyses portant sur l’intégration des musulmans en France, le chercheur s’intéresse aux processus d’ « adaptation » des musulmans, mettant en lumière l’importance de « banaliser et de normaliser » l’Islam.

A travers son ouvrage, le chercheur dresse plusieurs constats, au premier rang desquels, le fait que les musulmans s’adaptent surtout en tant qu’immigrés : « Les musulmans ont fait la même chose que les immigrés arrivés avant eux, ils ont aussi effectué les mêmes démarches que les juifs ou catholiques, adoptant les mêmes trajectoires : ils ont proposé des écoles religieuses, formé des associations culturelles et cultuelles, instaurant une présence publique et physique. Ils défilent, revendiquent, cela fait partie du processus d’intégration, mais paradoxalement, plus on est visible, plus on présent, plus on est perçu comme une menace en France ! ». Une attitude en effet souvent pointée du doigt et qualifiée de « communautariste ». John Bowen souligne pourtant que toutes les religions ont adopté cette attitude, s’organisant et se regroupant au sein d’associations, notamment depuis la loi de 1905 relative à la séparation de l’Église et de l’État.

JPEG - 138.8 ko

Accommoder les normes islamiques avec les lois françaises

Second constat dressé par l’anthropologue, l’adaptation des musulmans de France sur le registre de la pensée : « Les musulmans recherchent la logique de la meilleure interprétation possible de leur religion pour la vie en société », pointe le professeur. Un atout pour celui-ci qui juge que les acteurs publics islamiques ont fait un effort pour façonner des institutions musulmanes, et pour repenser l’islam dans un contexte français. Ici se dessine toute la question de l’adaptation de la norme au contexte français : comment ancrer, instaurer sa pratique dans le paysage, sans renoncer à la tradition ? Des « acteurs publics islamiques », éducateurs, savants, imams, tentent ainsi de répondre à cette question, essayant de construire un islam à la française, à travers le concept d’accommodement raisonnable. Cette notion, née au Québec, est destinée à concilier au mieux les normes islamiques et le droit, par l’assouplissement d’une loi, afin de ne pas entraîner de discrimination.

Proposant un panorama de la vie quotidienne d’un musulman français, l’auteur se focalise sur les questions récurrentes que se posent les musulmans en France : la question de l’interdiction du prêt dans l’ islam, le mariage halal ou le divorce, mettant en avant une absence de structures pédagogiques de diffusion du savoir : « Le problème pour les musulmans est de trouver de bons imams en France. Ils ont souvent un niveau de formation insuffisant en Europe. Résultat :on assiste à un manque de repères chez les jeunes qui vont souvent consulter internet et les forums afin de trouver une réponse à leurs questions . Les jeunes cherchent une meilleure source de repères dans leur quotidien. Ils ne vont pas consulter l’Arabie -Saoudite à chaque fois qu’ils ont un souci ! ».

JPEG - 156.1 ko

La question centrale du livre est donc celle de l’enseignement de l’Islam en France, avec d’un côté, une population musulmane qui ne connaît pas bien sa religion et qui a des besoins et de l’autre, des intellectuels qui sont là pour expliquer. Pour Solenne Jouanneau, maître de conférences en sciences politiques à l’IEP de Strasbourg, l’ouvrage montre qu’il faut faciliter les pratiques islamiques par des adaptations et une clarification de la notion de jurisprudence islamique . Or, regrette la sociologue, les propositions pour adapter l’islam ne font pas toujours l’unanimité parmi les acteurs. Différents courants correspondant aux grandes tendances de l’Islam, comme le malikisme, le salafisme ou l’orientalisme s’affrontent. Néanmoins défendent les chercheurs, les populations arrivent à trouver un compromis, fabriquant au quotidien des règles à la lisière des normes françaises et islamiques .

Savoir si les valeurs musulmans sont en adéquation avec les valeurs françaises est ainsi un non sens. Pour John Bowen, l’enjeu réside dans la cohabitation entre l’islam et la société française. Et loin de dresser une image noire, le chercheur se réjouit au contraire du cadre laïque offert par la France qui permet, selon lui, de se façonner une vie religieuse, avec la possibilité d’avoir des mosquées, des écoles religieuses, ou encore des abattoirs. L’État devrait ainsi davantage aider les musulmans dans leur vie quotidienne, conclut le chercheur, en proposant des solutions pragmatiques à des problèmes comme celui de l’alimentaire, ou de parvenir à trouver un bon imam.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard