Articles

Accueil > Actualités > L’Elysée publie les bans du plan Banlieue

 

L’Elysée publie les bans du plan Banlieue

8 février 2008 - Dernier ajout 11 février 2008

Chose promise, chose due. Vendredi 8 février, du palais présidentiel, devant un millier de personnes, Nicolas Sarkozy a prononcé son discours des méthodes à employer pour « briser les ghettos urbains, mais aussi intellectuels, culturels, sociaux, les ghettos psychologiques ».
Retour sur les principaux points de ce plan pour les banlieues.


 

Qu’elle était attendue, cette annonce officielle par le chef d’Etat de ses desseins pour les quartiers « défavorisés » ! Même par les ministres concernés… Le président de la République s’est d’ailleurs entouré d’eux, pour les mettre en avant, ou pour s’en cuirasser. Christine Boutin, Valérie Pécresse, Michèle Alliot-Marie et Xavier Darcos à sa gauche, Fadela Amara – que soutient Jean-Louis Borloo – à sa droite.
Tensions, fatigue, lassitude ? En cette fin de semaine, le ton de Nicolas Sarkozy le tribun semble mis en veille. Cela ne l’a pas empêché de délivrer sa parole anti-morosité des banlieues avec force : insécurité, rénovation urbaine, éducation et réussite, emploi, désenclavement... Des thèmes sur lesquels il faut « réinventer la ville », dit-il, y voyant « un enjeu de civilisation ». Peu de nouveaux dispositifs, mais le renforcement et le redéploiement de ceux existants ; voici en substance ce que Nicolas Sarkozy a annoncé :

La sécurité/l’insécurité
« Le premier devoir de l’Etat c’est d’assurer la sécurité. Le premier droit des citoyens c’est le droit à vivre tranquillement sans se trouver sans cesse menacé par des voyous. Parce qu’avec la peur au ventre, on ne vit pas ». Nicolas Sarkozy ne renie rien de son passé de ministre de l’Intérieur : « j’assume tout ce que j’ai dit et fait par le passé sur le sujet ».
Et pour en terminer avec la « voyoucratie » comme il l’appelle, il propose le déploiement de 4 000 policiers d’ici trois ans par le biais notamment des Unités territoriales de quartiers – résurgence de la police de proximité, supprimée par lui quelques années plus tôt.
Le recrutement de « volontaires citoyens de la police nationale », soit des habitants des quartiers, sera engagé.
La lutte contre l’économie souterraine et trafics en tous genres passera, elle, par le renforcement de « l’efficacité des Groupes d’intervention régionaux ».

Le logement
En accord avec les bailleurs sociaux, la ministre de la Ville Christine Boutin devra présenter au président un « plan complet en faveur de l’accession sociale à la propriété ». Pour que le logement social ne soit pas qu’un parc locatif.

Le désenclavement
Alors que la secrétaire d’Etat à la Ville Fadela Amara avait annoncé à Vaulx-en-Velin une enveloppe d’un milliard d’euros pour le désenclavement des banlieues, grâce notamment à une meilleure desserte des quartiers isolés par les transports en commun, Nicolas Sarkozy a revu à la baisse le budget. Ce seront 500 millions d’euros, qui devraient être prélevés « dans le cadre du Grenelle de l’environnement », sur cinq ans.

JPEG - 49.1 ko
Nicolas Sarkozy annonce le plan Banlieue, entouré de Fadela Amara, Xavier Darcos et Christine Boutin

L’emploi
« C’est plus de 100 000 jeunes que nous allons accompagner vers l’emploi dans les trois prochaines années ». Pour y arriver, Nicolas Sarkozy s’engage leur proposer « un véritable Contrat autonomie ». Il s’agira d’alterner apprentissage des codes propres au monde du travail, périodes de formation et d’emploi, dans des entreprises spécialisées dans l’insertion professionnelle. Le taux de placement des ces dernières conditionnera leur rémunération. Les jeunes passés par ce dispositif bénéficieront d’un suivi, dans les six mois suivant la fin de l’action. 10 000 personnes devraient être concernées d’ici la fin 2008, selon Bercy.
Il est également question de lancer une « réforme de l’aide à la création d’entreprise », afin d’accompagner les jeunes qui souhaitent créer leur propre activité.
De grandes entreprises devront aussi s’engager à recruter des habitants des quartiers, via la signature d’accords (certains le sont déjà).

L’éducation
Pour tous les jeunes qui sortent du système scolaire sans diplôme, sans qualification (soit environ 150 000 chaque année), le chef de l’Etat souhaite qu’ils puissent « être accueillis dans une Ecole de la 2e chance ». Les établissements existants n’accueillent pour le moment que 4 000 élèves. Mais le développement de ceux-ci sera « la priorité de [son] quinquennat ».
Il est question de créer des « internats d’excellence », afin d’extraire les bons élèves d’un climat peu propice au travail scolaire et les faire « échapper à l’attraction de la rue et des bandes ».
Enfin, la pratique du busing, visant à favoriser la mixité sociale en faisant venir les élèves des centres-villes dans les quartiers moins favorisés et vice-versa, devrait être généralisée.

L’administration
Promesse d’une meilleure visibilité de l’Etat, par la présence d’au moins un de ses représentants dans chaque quartier « difficile ».
La fonction publique sera quant à elle « largement » ouverte à la France dans toute sa diversité, dans les cinq ans.
Une meilleure répartition des services publics et de proximité est envisagée.

L’immigration
Une immigration « mal préparée » serait la cause pour le président de la République des exclusions subies par les habitants des banlieues. Et pour faire «  respecter la dignité des personnes accueillies en France », il explique qu’il faut fixer « le nombre d’étrangers à qui la France peut offrir de réelles chances d’intégration ». Revenant sur la loi votée en novembre dernier, il assure qu’on ne peut « s’installer en France […] sans se donner la peine d’écrire et de parler français. Car on ne peut vouloir s’installer en France sans respecter sa culture, ses valeurs et les lois de la République ». « C’est quand on aime la France qu’on devient Français ».

La tâche énorme qui attend le gouvernement, méritait la mise en commun des idées et des moyens. Un conseil interministériel sera donc convoqué régulièrement.
Nicolas Sarkozy s’est également longuement attardé, malgré quelques coupes dans le discours prévu initialement, sur les questions de diversité, de lutte contre les discriminations, d’égalité des chances. « A quoi servirait de briser les ghettos urbains, si les ghettos qui sont dans les têtes devaient perdurer ? ».
Il termine son propos, conscient qu’il n’a pas le « droit d’échouer ».

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard