Articles

Accueil > Actualités > L’Aïd dans la cité, les derviches font tourner la tête des marseillais

 

L’Aïd dans la cité, les derviches font tourner la tête des marseillais

23 novembre 2009 - Dernier ajout 24 novembre 2009

Salle comble vendredi soir au théâtre du gymnase pour l’avant première de la sixième édition de l’Aïd dans la cité. Un point d’orgue néanmoins cette année : la venue des Derviches tourneurs de Konya. Un rendez-vous de prestige où se mêlent art et spiritualité, folklores et extase ; Surtout une opportunité pour les marseillais de découvrir « à domicile », l’une des plus célèbres confréries soufie. Tour d’horizon donc autour de ce fameux ordre mystique musulman qui n’en finit pas d’envouter.


 

Un rendez-vous très attendu

Fallait-il prévoir cette masse s’agglutinant à l’entrée du petit théâtre place du lycée Thiers, se marchant sur les pieds, se bousculant aux abords des marches des escaliers ?

Huit heure trente passé seulement de quelques secondes, les regards se fixent déjà sur les cadrans des montres et les premières notes d’impatience se font entendre dans la foule. La nervosité est palpable, l’ambiance électrique. L’évènement, si rare à Marseille !

8h33 précise, sonne le glas annonçant enfin la possibilité de regagner les places tant convoitées. De retentissant « Ha ! » de satisfaction survolent le flot de spectateurs qui se disloque aussitôt à travers les différents coins du vestibule dans un mouvement digne des premières heures d’ouvertures de magasins en période de solde. Ici, pourtant, rien à consommer. Faut-il que la nourriture de l’âme se brade elle aussi à bas prix ? Sans baigner dans un aspect mercantile ou dans un spiritualisme échaudé, les derviches tourneurs de Konya acceptent et assument totalement le côté mise en scène et spectacle de leur pratique. D’ailleurs, comme l’explique l’ethnomusicologue Sami Sadak « sous l’Empire Ottoman, la première chose que faisait un empereur lorsqu’il se rendait en Anatolie, était d’assister à une représentation de derviches tourneurs ».

JPEG - 75.8 ko

Alors Messieurs, Dames, puisque le fait de partager une cérémonie ne pose depuis des siècles, aucun problème à ces maîtres soufis, prenez donc place. Que le spectacle commence !

Un spectacle truffé de symboles

Près d’une heure et demie de chants religieux, de poèmes mystiques issus du « Mesnevi » (répertoire de la confrérie Mevlevie) accompagneront l’entrée en scène puis les quarante cinq circonvolutions des derviches de Konya jusqu’à la clôture marquée par le fameux howa (lui en arabe), invoquant le Très haut. Une représentation dont le moindre détail renferme une richesse symbolique inouïe. De la tenue vestimentaire à l’emplacement de chaque danseur en passant par la gestuelle de ceux-ci, tout est matière à enseignement et découverte.

JPEG - 59.6 ko

Vêtus de longues capes noires qui les distingue des autres confréries soufies et symbolisant la lourdeur de la terre qu’ils portent sur eux, les adeptes de Mevlana (fondateur de la confrérie Mevlevie) entrent en scène en forme circulaire et prennent lentement place à des distances précises les uns des autres. Arrive alors le cheikh souvent plus âgé que ses acolytes, reconnaissable à son chapeau plus court et orné d’un turban rouge et vert. Les Derviches quittent alors leur manteau noir pour laisser paraître leur fameuse tunique blanche sans manches ni poches symbolisant le linceul de la mort dénuée de tout ornement.

JPEG - 49.4 ko

Ils entament par la suite un triple tour, étape clé qui représente les trois phases qui rapprochent de Dieu se concluant par la « Ratika » (Vérité). Formant à présent une ronde, une main tournée vers l’univers céleste l’autre vers le monde terrestre, entre les deux, les derviches se font passeur. Durant ce préambule qui se garde d’atteindre trop tôt l’extase, le cheikh tourne autour de la scène ainsi que des danseurs. De la sorte, il s’assure de l’exactitude des gestes, de l’harmonie du rituel incarnant dans son entier les mouvements du cosmos.

JPEG - 42.6 ko

Marquée de triple saluts, trois fois, la « Sama » (danse) s’interrompt. Un arrêt nécessaire car pour l’heure, le rendez-vous avec Dieu n’est pas encore arrivé. Et, il faut éviter le moment de l’extase conduisant vers la fusion prématurée avec le créateur tant désiré. Ce n’est qu’au troisième salut que le cheikh peut enfin entrer dans la danse qu’il conduit vers une psalmodie coranique suivie de prosternations. La succession des poignants « howa » (lui) indiquant la clôture de la représentation peut alors commencer. La tension se relâche …

Entre ascétisme et allégresse : l’Islam

Le spectacle terminée, l’histoire se termine t- elle pour autant ? Non point. En réalité, pour parvenir à un tel degré esthétique, le seul amour du beau, ou même de Dieu ne suffit pas. Car il s’agit avant tout ici d’un mode de vie. Allant jusqu’au tréfonds de l’intime, impliquant de multiples restrictions, un ascétisme sans pareil, la Tarika (voie) choisie par ces hommes dont l’amour de Dieu est à la fois une trajectoire et un but, n’est pas de tout repos.

« La vie des Mevlevies est très difficile », affirme Sami Sadak. « En plus d’avoir une pratique de l’islam très rigoureuse, ils s’adonnent souvent à la lecture du coran répétée ainsi qu’à de nombreuses prières surérogatoires. Les premiers adeptes s’isolaient parfois durant 1001 jours. Un isolement qui s’accompagnait de nombreuses journées de jeûne. A konya, on peut encore trouver des cellules qui montre ce qu’était leur vie », continu t-il.

JPEG - 50 ko

Malgré sa rigueur, ce mouvement mystique est avant tout une ode à la joie exprimée à la gloire de Dieu.

Né de l’allégresse d’une banale scène de vie quotidienne qui donna à son fondateur le grand mystique Djalal Eddine El Roumi (XIIIe), l’inspiration, l’ordre des Mevlevies est marqué dès ses premières heures par la joie. Lors d’une promenade, ce dernier fut pris par l’envie soudaine de danser et chanter des poèmes au son du mouvement de marteaux sur du bronze. Réfutant la rigidité des Oulémas (Docteurs en science islamique), le mot d’ordre du Mevlevie (Maître) était déjà à l’époque : « De la joie dans la religion ! ».

Affirmant que l’on ne pouvait tout percevoir avec l’intellect, Roumi sut retrouver la source incandescente d’amour qui anime toute foi sincère. Dans son long poème « Entre dans le cercle », il y est écrit ces quelques vers :

« Ô toi le cœur égaré, viens !
Ô toi le foie déchiré, viens !
Si le chemin de porte est fermé
Prends le chemin du mur et viens ! »

Malgré les siècles qui nous séparent de Roumi, dans la pensée soufie, il existe encore autant d’itinéraires pour aller vers Dieu que d’êtres humains.

JPEG - 52.5 ko

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard