Articles

Accueil > Actualités > Journées du grand reportage du Club de la Presse : un débat sans les (...)

 

Journées du grand reportage du Club de la Presse : un débat sans les palestiniens !

21 juin 2010

La rencontre « Initiatives citoyennes pour la paix au Moyen-Orient » a ouvert les Journées du grand reportage, événement annuel du Club de la Presse Marseille Provence Alpes du Sud. Ses trois invités, Antoine Sfeir, fondateur des Cahiers de l’Orient, Charles Enderlin, grand reporter de France 2 et Rafi Walden, professeur dans un hôpital de Tel Aviv ont tenté d’apporter des éclairages sur la situation au Moyen-Orient. L’absence d’intervenants palestiniens faisait cruellement défaut à ce débat animé par la présidente du Club de la Presse, Isabelle Staes, journaliste à France 2.


 

JPEG - 68.6 ko
Mme Staes aux côtés de MM. Walden, Sfeir, Enderlin

Ces Journées étaient dédiées aux deux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, otages en Afghanistan depuis le 30 décembre 2009. Un hommage qu’on soutient totalement.

Cette année, la Méditerranée était la thématique portée par ces Journées des 17, 18 et 19 juin. Le Club de la Presse ne pouvait faire l’impasse sur le conflit du Moyen-Orient. Il refusait aussi d’alimenter encore le dialogue de sourds entre les pro-israéliens et les pro-palestiniens. La démarche est en soi louable. Pourtant, il est regrettable de ne pas avoir entendu l’opinion de palestiniens. Le débat aurait sans aucun doute gagné en qualité et objectivité. « Initiatives citoyennes pour la paix au Moyen-Orient » : certes, il est important de les connaître, de découvrir que l’espoir n’est pas vain. Au bout d’une heure, nous sommes partis, tristement : pas un mot sur la flotille humanitaire, ni sur le blocus sur la Bande de Gaza et sa levée très partielle, décidée par le Premier ministre Netanyahou, le gel de la colonisation virtuel à peine évoqué,…

JPEG - 66.7 ko
Charles Enderlin

Le regard d’un jeune palestinien blessé

Le Pr Walden, chirurgien vasculaire à l’hôpital Tel Hashomer de Tel Aviv, par ailleurs gendre du président d’Israël, Shimon Pérès vit depuis son enfance en Israël. Un reportage de Charles Enderlin –diffusé lors de la rencontre- montre la difficulté pour Rafi Walden à intervenir sur place. Fondateur de l’association « Médecins pour les Droits de l’Homme », il soigne gratuitement les Palestiniens en Cisjordanie. Il se souvient d’une de ses interventions. Un adolescent de 17 ans avait été grièvement blessé par les forces israéliennes, «  il avait un regard perçant, débordant de haine. J’avais du respect pour ce gamin qui voulait défier » raconte le Pr Walden. Il a pu le sauver.

Charles Enderlin rejoint ses propos. Selon lui, de nombreuses organisations permettent d’entretenir le contact avec les palestiniens, « ils ne sont pas seuls ». Certes, il constate que « les médias israéliens ne montrent plus ce qui se passe à Gaza sauf les attentats palestiniens en Cisjordanie et à Gaza ».

JPEG - 61.1 ko
Le Pr Rafi Walden

« Encourager les modérés »

Le correspondant permanent de France 2 à Jérusalem depuis trente ans livre un message, «  il faut soutenir constamment, encourager dans les deux camps, les modérés ». Le grand reporter dénonce cependant dans son dernier ouvrage « Le grand aveuglement, Israël et l’irrésistible ascension de l’islamisme radical », « la montée des nationalismes. Dans les deux cas, nous avons des extrémismes religieux ». Sur le terrain, pourtant, les différences sont notables en Cisjordanie depuis deux ans selon lui. Il nous confie « nous assistons à une coordination entre les services israéliens et la direction palestinienne pour un mieux-vivre du peuple palestinien. Par exemple, je m’y suis rendu, nous avons pu passer en voiture sans contrôle » ! « On sait bien que la répression par la violence a toujours eu les résultats contraires de ceux recherchés » poursuit-il.

Pour sa part, Antoine Sfeir, par ailleurs président du Centre d’études et de réflexions sur le Moyen-Orient reconnaît comme Charles Enderlin qu’une différence énorme sépare la Cisjordanie de Gaza, qu’il traite de « prison en plein air ». « Ces gens-là n’ont pas de destin. J’ai des arguments pro-israéliens et pro-palestiniens. On peut toujours verser de l’huile sur le feu, rien de plus facile » déplore-t-il. « Nous sommes dans un monde de l’extrême incompréhension, il faut essayer de comprendre sinon c’est un début de démission » commente M. Sfeir.

JPEG - 65.8 ko
Antoine Sfeir

« Les extrémistes sont une minorité »

Mais le Pr Walden paraît plus optimiste, « je considère que les extrémistes sont une minorité. Je rencontre chez les israéliens et les palestiniens beaucoup de gens pour la paix ». Antoine Sfeir comme Charles Enderlin mettent néanmoins en exergue la dangerosité des extrêmes et à la fois, les problèmes bien évidemment politiques conflictuels en Israël et en Palestine.

Quant à M. N… par ailleurs membre du Club de la Presse se dit choqué par le choix des intervenants. Pourquoi ne pas inviter en même temps des personnalités palestiniennes sur le plateau ? On pouvait imaginer la venue d’un journaliste palestinien ou encore d’un médecin tel le Dr Ezzedine Abou el-Eish, qui a perdu ses trois filles lors de l’offensive des israéliens contre Gaza en 2009. Le débat manquait vraiment d’équité.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard