Articles

Accueil > Actualités > Journée provençale de la santé humanitaire avec « L’autre moitié du monde (...)

 

Journée provençale de la santé humanitaire avec « L’autre moitié du monde »

15 novembre 2010

Santé Sud, ONG locale organise la Journée Provençale de la Santé Humanitaire, vendredi 19 novembre à la Faculté de Médecine de La Timone à Marseille. La comédienne Ariane Ascaride, ambassadrice de Santé Sud inaugure cette 5e édition, consacrée à la santé des femmes. Trois thèmes sont proposés : Droits des femmes, indicateur de développement ? Violences envers les femmes, fatalité ? Santé sexuelle et reproductive, vers quelles améliorations ?


 

JPEG - 95.3 ko

Plus pauvre, moins scolarisée, victime de violences, parfois même privée des droits civiques les plus élémentaires, cette autre moitié du monde accuse en conséquence un accès à des soins de santé plus difficile et un état sanitaire déficitaire en général. Santé Sud le constate au quotidien sur le terrain lors de ses missions dans les pays en développement. Vendredi prochain, à Marseille, plus de 70 structures d’urgence, de développement et de prise en charge de personnes vulnérables en France ou dans les pays du Sud seront à Marseille. ONG, associations régionales, instituts de recherche, organisations privées ou publiques échangeront leurs expériences, apporteront leur opinion sur les grands débats de cette 5e édition.

Les droits des femmes souvent non reconnus

Le droit des femmes comme indicateur de développement ? Parmi les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), deux intéressent les femmes : promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, réduire de ¾ la mortalité infantile. Ces dernières années, on observe une féminisation de la pauvreté. Actuellement, les femmes représentent 70 % des pauvres de la planète, 51 % des migrants vers les pays occidentaux et 2/3 des réfugiés. Or, pour beaucoup de spécialistes, la question du droit des femmes est la clé de voûte du développement global des populations.

Le problème de la santé maternelle reste toujours aussi préoccupant selon le rapport de l’OMD. Les complications de la grossesse et de l’accouchement demeurent la première cause de mortalité chez les jeunes femmes (15/19 ans). La question de la santé sexuelle sera abordée également avec la progression du VIH-Sida chez les femmes dans certaines régions.

JPEG - 50.7 ko

Les violences envers les femmes, une fatalité

Les violences envers les femmes sont-elles une fatalité ? Qu’elles soient de nature individuelle, institutionnelle ou culturelle, les violences envers les femmes sont avec la pauvreté, l’un des freins majeurs au développement. On considère qu’un tiers des femmes dans le monde sera victime de violence due au genre au cours de son existence. Comment peut-on empêcher cette spirale de la violence ? Des associations telles Forum Femmes Méditerranée et Nafadji, association de coopération d’Arles feront le point sur la situation. Un débat proposé à la veille de la journée internationale des violences faites aux femmes du 25 novembre.

Place aux jeunes dans l’engagement humanitaire. Ainsi, des « Rencontres de l’enthousiasme et de l’expérience » clôtureront cette 5e Journée provençale de la santé humanitaire. Des étudiants présenteront leur projet de solidarité : objectifs, ressources, partenariats envisagés. Des professionnels expérimentés dispenseront des conseils en direct sur les missions menées par ces jeunes. En amont, l’expert et l’étudiant se seront rapprochés, le premier deviendra le référent tout au long du projet.

JPEG - 75.8 ko

Lumière sur deux projets de jeunes aux Comores

L’accent sera mis sur deux initiatives. De retour d’un stage à Mayotte, Emmanuelle Travers, étudiante sage-femme parlera de son expérience à la maternité de Kahani. Sa référente est Béatrice Luminet, médecin de santé publique de « Médecins du monde PACA ». Zalhata Bacari, chef de projet exposera les actions de l’ASAD (Association de solidarité et d’aide au développement). Elle intervient dans la promotion de l’accès à l’éducation. En 2011, l’ASAD souhaite mettre en œuvre des activités d’éducation à l’hygiène infantile pour améliorer l’état de santé des enfants des Comores. L’expert référent est Jean Delmont, professeur en pathologies tropicales, président de l’Institut pour le développement sanitaire en milieu tropical notamment.

Santé Sud, présidé par le Dr Guy Farnarier, neurologue contribue depuis 1984 à un développement durable de la santé dans les pays du Sud. L’ONG, forte de sa devise « agir sans remplacer » travaille dans un esprit de compagnonnage avec ses partenaires du Sud. Elle a déjà réalisé plus de 80 programmes dans 25 pays.

En faveur de « l’autre moitié du monde », Santé Sud développe des missions de prévention des négligences, des violences et des problèmes sanitaires spécifiques aux femmes. La mortalité maternelle et infantile est l’une des priorités.

En attendant la Journée provençale de la santé humanitaire ce 19 novembre.

5e Journée provençale de la santé humanitaire, « L’autre moitié du monde », vendredi 19 novembre, de 8h à 18h 30 à la Faculté de Médecine de La Timone à Marseille. Organisée par Santé Sud, 200 bd National, Le Gyptis II, bât N, 13003 Marseille, tél 04 91 95 63 45/fax 04 91 95 68 05, mail mailto:contact@santesud.org, site http://www.santesud.org

Manifestation ouverte au public, inscription gratuite sur site ou par téléphone.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard