Articles

Accueil > Actualités > Jeu politique : « Nouvelle Donne », pour les sénatoriales ?

 

Jeu politique : « Nouvelle Donne », pour les sénatoriales ?

12 septembre 2014

« Nouvelle Donne », à ne pas confondre avec « Changer la Donne », entre dans la bataille des sénatoriales 2014, dans les Bouches-du-Rhône. Leur tête de liste est une jeune femme, inconnue en politique, Justine Serrano, chercheuse au CNRS. Fondé fin 2013, le parti « Nouvelle Donne » s’est établi aux dernières élections européennes, et avait fait entendre une voix différente et remporté 500 000 voix. Tablant sur un sursaut de certains grands électeurs pour changer l’avenir du département, le parti « Nouvelle Donne » part en lice, un peu tard, dans la bataille, pour le Sénat. Positionné divers gauches, avec 20 propositions concrètes, il met en avant des candidats « qui ont pour carte de visite l’honnêteté et la transparence »…


 


Les candidats Nouvelle Donne pour les sénatoriales , de gche à dte Jean Graveleau, Justine Serrano, Jacques Charton, à Marseille


Tous les jeudis soirs dans un café, proche de la place Colbert, à Marseille, des adhérents et des candidats d’un tout nouveau parti politique, nommé « Nouvelle Donne » se rassemblent pour échanger et fédérer leurs actions. « Nouvelle Donne » est bel et bien un nouveau parti politique, totalement distinct du mouvement « Changer la donne » la formation politique conduite par Pape Diouf aux dernières élections municipales de Marseille.
Jeudi 11 septembre, une petite vingtaine de personnes, adhérents ou curieux, ont répondu présents à l’appel des candidats de « Nouvelle Donne » aux sénatoriales des BDR. Fondé fin 2013, par un l’économiste, Pierre Larrouturou, conseiller régional d’Ile de France, ancien PS et EELV, ce parti a été relativement visible dans la campagne pour les Européennes. Jean-Baptiste Coutelis était le candidat dans la région pour les européennes. Ce nouveau parti attire désormais des « déçus » de la gauche, d’EELV ou du Modem ou des personnes qui ne se retrouvent pas dans les offres politiques actuelles. Avec déjà 10000 adhérents sur toute la France, et 300 dans notre département, « Nouvelle Donne rassemble celles et ceux qui malgré les déceptions, ne se résignent pas », peut-on lire dans leur tract. Des proches du mouvement Attac ou des mouvements citoyens tel que Colibris de Pierre Rabhi, l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France, des anciens d’EELV, du PS, du modem ou des apolitiques sont séduits par les idées que porte le mouvement qui est en pleine structuration.
Parmi les fondateurs, beaucoup de parisiens, comme le médiatique Bruno Gaccio des Guignols de l’info et Pierre Larrouturou, conseiller régional d’Ile de France, économiste et ex-PS et EELV et des membres du comité Roosevelt qui travaillent sur des politiques de relance de l’économie, mais aussi le Niçois Jean-Baptiste.
Le crédo de Nouvelle Donne ? Faire une autre politique et surtout la faire autrement. Ainsi, Justine Serrano, jeune chercheur du CNRS en physique des particules, se retrouve-t-elle, à 32 ans propulsée en tête de liste des sénatoriales pour le département. « C’est le seul parti qui en quatre mois, alors que j’étais une inconnue, me permet de me présenter en tête de liste aux sénatoriales. Nous sommes les seuls à présenter une femme de mon âge, on change vraiment la donne ! »


L’ensemble de la liste Nouvelle Donne pour les Sénatoriales

Pour les Sénatoriales, le 28 septembre prochain, le parti a choisi de présenter uniquement des candidats dans les Bouches-du-Rhône et en Saône-et-Loire. Le délai est très court, et la campagne doit être éclair. Chacun sait que les chances sont minces, mais « Nouvelle Donne » compte prendre des voix au PS. Ses têtes pensantes ont ciblé les grands électeurs par une « lettre ouverte ». « Nous ne sommes pas connus des élus, nous ne sommes pas non plus un parti ancien. Les élections sénatoriales se font dans des conditions particulières, ce sont les grands électeurs qui votent, c’est une campagne très politique, c’est une campagne de grosses écuries politiques. On essaie de se positionner à l’extérieur de tout cela », résume Jacques Charton Le but de ces sénatoriales est autant de se faire connaître, que de faire élire un sénateur à leur couleur, mais surtout de passer la barre fatidique des 5 % pour se faire rembourser des comptes de campagne.

Dans un second temps l’équipe compte sur le bouche-à-oreille, et internet et les réseaux sociaux pour influer sur les grands électeurs du département. Point d’orgue, le 18 septembre prochain : le leader du parti, Pierre Larrouturou, a choisi de faire sa rentrée politique dans le département et tiendra un meeting à Aix-en Provence, au Palais des congrès, en présence des candidats de la Région aux sénatoriales.
Ancienne militante PS durant ses études à Paris., Justine Serrano estime que, la solution, dans notre département passe par un nécessaire renouvellement de la classe politique, une transparence et une application stricte du non cumul des mandats.« L’idée fondamentale est que tous les citoyens puissent participer à la vie politique. Nous devons reprendre la main sur la vie politique, que ce ne soit pas toujours les mêmes qui aient le pouvoir, notamment dans ce département où l’on voit bien que les gens qui se présentent ont déjà été élus, sont déjà sénateurs et ne font pas leur travail, il y a beaucoup d’absentéisme, ils ne rendent de comptes à personne ». Au-delà, la candidate défend les idées « Nouvelle Donne » développées pour les européennes, et notamment les fameuses vingt propositions. Parmi elles, Réduction du temps de travail pour partager l’emploi, transition énergétique, lutte contre les paradis fiscaux, régulation de la finance, lutte contre les délocalisations, création d’un impôt européen sur les bénéfices des entreprises, financement à des taux moindres de la dette publique… Interrogée sur des accointances possibles avec l’ancienne liste de Pape Diouf, Justine Serrano n’est pas fermée au dialogue mais demande réflexion.

« Le principe à Nouvelle Donne est d’avoir une représentation citoyenne la plus sérieuse possible. Notre liste pour les Sénatoriales en Bouches du Rhône est constituée d’une liste de jeunes personnes, c’est un positionnement volontaire, car nous sommes pour le renouvellement du personnel politique, le non professionnalisme et l’ouverture à d’autres catégories que les potentats de la politique » analyse, Jacques Charton, ancien élu EELV de Roquevair, aujourd’hui retraité et également candidat sur la liste. Outre une démarche de moralisation et de transparence de la vie politique, « Nouvelle Donne » entend : « Agir pour la liberté, agir pour la dignité humaine, contre les replis sur soi et la peur de l’autre ». Dans les BDR, le parti insiste sur « l’urgence » à lutter contre le Cumul des mandats, les mises en examen, l’absentéisme au Sénat, le clientélisme… et appelle les citoyens à « reprendre la main, en votant pour des candidats qui ont pour carte de visite l’honnêteté et la transparence. »

Les 20 propositions de Nouvelle Donne en termes politiques sont à découvrir ici :

http://www.nouvelledonne.fr/wp-content/uploads/2013/11/Nos20propositions_NouvelleDonne.pdf
http://www.nouvelledonne.fr/

Liste des candidats


Justine Serrano : 32 ans, chercheuse en physique des particules, Marseille
Guillaume Thomsen : 36 ans, enseignant en sciences de la vie et de la
terre, Saint Martin de Crau.
Sophie Fonquernie : 43 ans, ingénieur spécialisé dans la propriété
intellectuelle, Aix en Provence.
Robert Darmon : 49 ans, assistant social du travail, Vitrolles.
Nathalie Coullet-Girard : 51 ans, ingénieur-concepteur dans le
numérique, Marseille.
Jean Graveleau : 67 ans, retraité de l’action sociale collective, Marseille.
Véronique Klepper : 49 ans, professeur des écoles, Marseille.
Jacques Charton : 67 ans, dirigeant d’entreprise retraité, Roquevaire
Suppléants : Jean-Florent Helie, Caroline Desmet.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard