Articles

Accueil > Actualités > « Je ne savais pas qu’il existait un autre 8 mai 45 »

 

« Je ne savais pas qu’il existait un autre 8 mai 45 »

10 mai 2011 - Dernier ajout 13 mai 2011

Pour la troisième année consécutive, l’Espace Franco-Algérien PACA et un collectif d’associations - (La Ligue des Droits de l’Homme, Quartiers Nord/Quartiers Forts, l’Association culturelle Amazigh, le Collectif Solidarité Maghreb, Les Pieds Noirs progressistes, Med’ in Marseille …) - ont commémoré dimanche. Sur la place Léon Blum, les massacres du 8 mai 1945. « L’autre 8 mai » algérien qui tend, chaque année, à être davantage connu des citoyens marseillais. Un devoir de mémoire, illustré par une minute de silence et qui tend également à « chercher la vérité » historique, seul « moteur de réconciliation ».


 

JPEG - 106.9 ko

Sur la Place Léon Blum, la banderole de l’Espace Franco-algérien, trônant sur les Mobiles-Haut, interpelle les passants. « Je ne savais pas qu’il existait un autre 8 mai 45 en Algérie » explique un vieux monsieur aux militants associatifs présents. Une déclaration qui en dit long sur le travail mémoriel et pédagogique qu’il reste à faire sur l’opinion publique, à Marseille et dans tout l’hexagone. Un travail que l’Espace Algérien PACA prend à bras-le-corps en ayant décidé de « témoigner de la blessure ... ».

Dimanche une petite centaine de personnes s’étant déplacée, a observé une minute de silence après avoir déposé une gerbe en la mémoire des milliers de victimes massacrées par l’armée française à Sétif, Guelma et Kherrata, le jour même de la victoire des alliés sur l’Allemagne nazie et dont la France a fêté cette année, le 66ème anniversaire. Une gerbe déposée par deux petites filles, geste symbolique de transmission de ce devoir mémorielle à la nouvelle génération qui arrive explique Ghania Oudali, présidente de l’Espace Franco-algérien. En effet, il est de plus en plus fréquent de voir des parents apprendre à leurs enfants ce que les manuels scolaires occultent délibérément.

Est-il nécessaire de rappeler que la joie de la victoire française n’a pas empêché la France coloniale d’ôter la vie de ceux qui se sont battus pour sa libération. « De nombreux combattants coloniaux, - notamment des Algériens – dont beaucoup perdirent la vie au cours de cette guerre ont libéré la France, en commençant par la Provence en Août 1944 » insiste dans son allocution, Hasna, jeune étudiante, membre de l’Espace Franco-algérien

« Rappelez-vous ! »

Le 8 mai 45 à Sétif, une foule d’algériens défilait pour célébrer la chute du nazisme mais aussi pour signifier leur volonté d’indépendance comme en témoigne les pancartes et les slogans brandis ce jour là. « Nous voulons êtres vos égaux », « A bas le fascisme et le colonialisme », Vive l’Algérie libre et indépendante » a rappelé Hasna, écoutée avec attention par le public.

Un jeune homme nommé Saal Bouzid, brandissant ce qui deviendra le drapeau algérien, se fait tirer dessus par un commissaire de police et s’effondre, mort sur le coup ». S’en suit alors une révolte et une répression sanglante qui se propagent à Guelma et Kherrata. Jusqu’à aujourd’hui, le nombre de victimes ne fait pas l’unanimité. L’Algérie a avancé le chiffe de 45 000 victimes et les historiens parlent de 15 000 à 50 000 morts. L’Etat Français avait quant à lui parlé d’une centaine de victimes européennes et de plus d’un millier d’algériens tués.

Ce sont pourtant autant d’Algériens qui voulaient simplement rappeler qu’ils avaient contribué à libérer la France contre le nazisme et le fascisme et qu’eux aussi considéraient l’autodétermination des peuples comme un droit inaliénable.

« A quand une reconnaissance officielle des massacres du 8 mai 1945 » s’interroge les membres de l’Espace Franco-algérien, qui ne sont « plus dupes des discours incantatoires » d’un certain Nicolas Sarkozy. Dans son discours à Constantine le 5 décembre 2007 le président évoqua « dans un sursaut inattendu d’humanisme « le système colonial [...] injuste par nature ». A cette commémoration seuls les élus Haouaria Hadj-Chick adjointe communiste à la maire du 13-14 et Nassurdine Haïdari adjoint au Maire du Parti Socialiste étaient présents, représentant officiellement Patrick Mennuci, Maire du secteur où avait lieu la cérémonie.

L’Espace Franco-algérien va plus loin, réfute tout aspect positif de la colonisation et parle, comme Aimé Césaire, de millions d’hommes à qui les colons ont « inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme domestique ».

C’est pour rétablir la mémoire de leurs ancêtres et la vérité des faits historiques, que les franco-algériens, en « appellent à la conscience humaine collective » pour favoriser « une lecture décomplexée des événements », garant d’un mieux vivre ensemble.

Tout cela passe notamment, et pas seulement, par la pose de plaques commémoratives qui sont l’un des moyens de mettre en exergue le rôle joué par les troupes coloniales dans la libération de la France. Mais aussi par la rupture du silence et la levée des secrets et des mensonges qui entourent les massacres de Sétif car « il y va de la santé physique et morale de notre pays et de sa crédibilité dans la défense des Droits de l’Homme ».

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard