Articles

Accueil > Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013 > Les lieux > J-7 avant l’ouverture du Silo. Et si on faisait connaissance (...)

 

J-7 avant l’ouverture du Silo. Et si on faisait connaissance ?

14 septembre 2011

La culture, principal vecteur de développement de la cité phocéenne – Marseille Provence 2013-, donne l’opportunité aux projets marseillais de pointer le bout de leur nez. Elle sera une nouvelle fois mise à l’honneur mercredi 21 septembre pour l’ouverture tant attendue du Silo, dans le quartier d’Arenc. Pour l’occasion, un concert autour des grandes voix lyriques de l’Opéra de Marseille a été programmé. Et si on voyait ça d’un autre regard...


 

JPEG - 92.2 ko
L’entrée du Silo

Silo, vestige en béton armé, ta destinée dès 1927 était toute tracée, résolue à produire du blé. Mais ton architecture industrielle et ta mécanique poussée ont bien failli disparaître du paysage marseillais à maintes reprises. Tes défenseurs se sont battus pour ta sauvegarde et ta position géographique t’a finalement prémuni de toute destruction. Le projet de rénovation urbaine Euroméditerranée, zone sur laquelle tes fondations avaient été construites, a permis de concevoir une nouvelle lignée à ton sort. En 2001, la Ville de Marseille s’est dotée de l’ensemble de tes bâtiments pour y développer, d’un côté, un vaste complexe de bureau et de l’autre, une immense salle de spectacles polyvalente. Les salles intermédiaires ont manqué sur la scène marseillaise et tes entrailles vont donner lieu à des évènements culturels qui s’annoncent prometteurs. En 2004, le Ministère de la culture t’a décoré du label « Patrimoine du XXe siècle », qui a salué et honoré ton architecture. A cette heure, tu t’es inscrit dans la durée et la précarité s’est clairement envolée. Quatre années après ta labellisation, en 2008, la rénovation de tes 16 000 m² a débuté. Le renouveau de ton édifice a été pensé par l’architecte Roland Carta, qui a aménagé la salle de spectacles et l’architecte marseillais Eric Castaldi, qui s’est chargé de la partie bureau, le tout, orchestré par la SOGIMA, société de gestion immobilière de la Ville de Marseille. Un travail faramineux sur une bâtisse élevée sur pilotis, longue de 125 mètres, large de 25, haute de 50 et renfermant 99 silos céréaliers. Aussi faramineux que le coût de ton nouveau souffle qui a avoisiné les 30 millions d’euros – financé à 90 % par la Ville et 10 % par l’État - mais « il faut savoir ce que l’on veut » !

JPEG - 59.5 ko
L’ouverture du Silo est programmée au 21 septembre 2011

Benvenguda !

Beaucoup de personnes ont fait preuve de pessimisme à ton égard, mais aujourd’hui tu es là, prêt à dévoiler au public ta résistance. Pas d’inquiétude à avoir, tu as gardé ton authenticité. La majeure partie de tes façades a été conservée, les surfaces étendues du hall d’accueil « la salle des mamelles » sont restées brutes, avec une mise en valeur par un éclairage d’ambiance, offrant une vue sur la mer. Tu disposes désormais d’une salle que les admirateurs aiment à comparer à l’Olympia. Aménagée au niveau supérieur, elle a été dotée d’une fosse d’orchestre et de deux balcons, et pourra accueillir jusqu’à 2 000 personnes. Tu n’as pas été voué exclusivement à l’expression artistique mais tu vas t’ouvrir à de nombreux évènements culturels, touristiques et d’affaires. L’espace convivial « la salle des mamelles » de 520 m² a aussi été repensé, mêlant colloques, séminaires ou cocktails. Sur ton toit-terrasse devait murir un restaurant panoramique qui aurait ouvert les horizons de ton sommet. Mais tu devras être patient... benvenguda à Marseille ! Du haut de tes quatre-vingts printemps, ton come-back, d’abord annoncé pour la fin de l’année 2010 puis au premier trimestre 2011, a été, pour certains, inespéré ; depuis, il a été officialisé. En ton honneur, une grande soirée inaugurale a été organisée pour le 21 septembre durant laquelle tes murs vont vibrer au rythme de l’orchestre et du chœur de l’Opéra de Marseille.

JPEG - 72.2 ko
Vue du toit-terrasse

Une programmation... éclectique ?

Régulièrement catalogué comme étant râleur, le marseillais n’a pas failli à la rumeur. Si une poignée de personnes interrogées a été émoustillée par l’inauguration de tes nouveaux lieux - « c’est ce qu’il manquait, entre autres, dans la deuxième ville de France, une grande salle de spectacles au style hétéroclite » félicite Arnaud, 34 ans, installé à Marseille depuis 7 ans - beaucoup commencent à te regretter avant que tu aies pu parler. « C’est bien, il y a une nouvelle salle à Marseille et après ? L’architecture est originale mais qu’est-ce qui la différencie des autres ? La programmation offerte : non, les prix proposés : non ! » affirme Marie, jeune femme rentrant dans la vie active. La découverte de ta programmation a laissé les lecteurs dubitatifs. «  Le silo aurait pu mettre en avant les artistes indépendants, une sorte d’Espace Julien, plus généreux » déplore Julien, amateur de musiques et variétés. Toujours est-il que tu as été propulsé afin d’avoir une utilité polyvalente entre opéra, comédie musicale, théâtre, concert et one man show, et modulable. Des têtes d’affiche ont été annoncées telles que Georges Michael, Grand Corps Malade, Jamel Debbouze ou encore Barbara Hendricks et des plus petites aussi mais la volonté de la Ville a été claire dès le début, Marseille devait se doter d’une salle in-ter-mé-diaire.

Si la patience n’a jamais été votre fort, les journées portes ouvertes du patrimoine vous permettront de nourrir cette soif de curiosité les 17 et 18 septembre 2011.

 

 

Autres articles Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013Les lieux

 

Articles récents

Articles au hasard