Articles

Accueil > Actualités > « Invictus » ou comment prendre les rennes d’un pays qui garde en mémoire (...)

 

« Invictus » ou comment prendre les rennes d’un pays qui garde en mémoire l’Apartheid

27 janvier 2010

Pour son 30ème long métrage, l’infatigable réalisateur américain âgé de 82 ans, nous offre un voyage en Afrique du Sud post-apartheid. Après son chef d’œuvre, « Gran Torino », Clint Eastwood met en scène, avec « Invictus », les débuts de Nelson Mandela, remarquablement incarné par Morgan Freeman. Dans « Invictus », où l’émotion est à son comble, les cinéphiles sont plongés dans un pays qui tente de construire « une nation « arc-en-ciel » via le sport.


 

JPEG - 61.1 ko

Quand la légende Clint Eastwood évoque une autre légende : Nelson Mandela, cela donne un film émouvant. Sorti le 13 janvier dernier, « Invictus » fait toujours autant parler de lui. Le film raconte l’histoire d’une stratégie politique et humaine qui consiste à réconcilier une nation à travers le sport. Elu en 1994 à la tête d’une nation tout juste sorti de l’apartheid, Nelson Mandela décide de réconcilier Noirs et Blancs à travers le Rugby. En 1995, l’Afrique du Sud devant accueillir la Coupe du monde, il mise sur l’équipe des Springboks, ayant alors un faible niveau et détestée des Noirs… Le pari du président est osé et dangereux.

JPEG - 29.1 ko

Il souhaite en effet que les Springboks deviennent le symbole de la réconciliation du pays en gagnant la coupe du Monde qui a lieu à Johannesburg. Le hic, c’est que l’équipe n’est composée quasiment que de blancs et d’un seul joueur black, « Chester » qui incarne cette nation « arc-en-ciel ». L’équipe est haïe par la majorité noire du pays, qui préfère soutenir les nations adverses lors des confrontations. Les instances sportives du Congrès national africain (ANC) tentent même de rebaptiser l’équipe de rugby perçue comme étant celle des « Blancs » et symbolisant toujours dans les esprits, l’apartheid et le régime récemment aboli. Mandela prend même le risque de s’opposer à la dissolution des Springboks et donc au souhait de sa propre formation politique. Pour ce dernier, la réconciliation ne pouvant passer que par ce sport, si prisé par les Afrikaners et refuse donc de leur retirer ce qu’ils affectionnent. Une stratégie politique pour ne pas avoir à subir un repli des blancs qui contrôlent l’économie du pays mais aussi une stratégie humaine qui consiste à faire du capitaine de cette équipe, François Pienaar (incarné par Matt Damon), le symbole d’une « Rainbow nation ». Le scénario remet au goût du jour des souvenirs de 1998. Une coupe du monde, une victoire en finale contre la meilleure équipe du monde et une équipe adulée pour une nation réconciliée.

JPEG - 30.3 ko

Les matchs et les victoires s’enchainent alors. L’Australie, la France puis une rencontre face aux All Blacks menés par le terrifiant Jonah Lomu. La fin ? On la connait d’avance ; la joie envahit le stade, les rues et les bidonvilles. Jamais le sport n’a été aussi justement retranscrit avec des séquences qui ont de quoi troubler l’œil du plus aguerri des passionnés de Rugby. Puis, il y a cette image où l’on voit une Coupe du monde levée au ciel par le capitaine blanc et le seul joueur black de l’équipe. Même si les clichés sont tenaces, Clint Eastwood arrive tout de même à atténuer ces imperfections en misant sur l’émotion et la prestation de Morgan Freeman à la fois sage et espiègle face à un François Piennar, parfaitement incarné par Matt Damon.

Clint Eastwood a ainsi préféré traiter de la difficulté de réunir un peuple après des décennies d’oppression et d’injustices. Même si on pourrait lui reprocher son approche partielle de l’Apartheid, on ne peut que saluer la manière dont il a tenté de montrer l’intelligence et la sagesse d’un homme, celles de Nelson Mandela, qui, après 27 ans d’emprisonnement dans les geôles de Robben Island, a souhaité rassembler et fonder une nation où Noirs et Blancs vivraient à l’unisson. Un homme doté d’un sens politique aiguisé qui a su faire en sorte que le maillot « vert et or » des Afrikaners soit finalement soutenu par une nation toute entière, malgré une histoire aux plaies ouvertes.

JPEG - 38.9 ko

Dans « Invictus », comme dans la plupart de ses films, (Gran Torino, Million Dollar Baby...) Clint Eastwood ne déroge pas à la règle en mettant systématiquement l’humain au centre, ce qui donne des séquences où les émotions envahissent le spectateur. Avec des images bouleversantes où l’on voit les Springboks pénétrer pour la première fois dans un ghetto pour initier une jeunesse qui pourtant ne jure que par le foot. Ils découvrent par la même occasion ce peuple noir d’Afrique du Sud, qu’ils ont toujours eu sous leur nez mais qu’ils n’avaient jamais cherché à connaitre et à comprendre. Comme ces scènes drôles et émouvantes où le service de sécurité de Mandela, composé de Blancs et de Noirs apprennent malgré la méfiance à cohabiter, à s’apprivoiser et à se connaitre.

JPEG - 30.2 ko

L’histoire est bien servie par le talent du cinéaste et les prestations de Morgan Freeman et de Matt Damon. Les films de Clint Eastwood gardent toujours cette même empreinte teintée de scènes intimes et chargée d’émotions. Avec une scène en particulier, au cours de laquelle François Pienaar découvre la cellule que Mandela a occupé durant 27 années avec en fond sonore, le poème qui a donné son nom au film et que la voix de Mandela clame, laissant aux deux derniers vers la puissance de faire frissonner les spectateurs. Un poème qui lui aura donné la force et le courage de supporter l’enfermement pendant tant d’années. « Je suis le maitre de mon destin, je suis le capitaine de mon âme », extrait du poème « Invictus » de William Ernest Henley, poète, critique littéraire et éditeur britannique né en 1849.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard