Articles

Accueil > Actualités > "Hôpital : Attention fragile !" Un doc d’utilité publique.

 

"Hôpital : Attention fragile !" Un doc d’utilité publique.

11 mars 2014 - Dernier ajout 12 mars 2014

En France, l’hôpital est synonyme d’accès aux soins pour tous. Ce principe d’égalité se heurte aujourd’hui aux problèmes de rentabilité. Cette profonde transformation des services publics s’incarne dans les relations entre médecins et malades. Stéphanie Molez et Thierry Kübler sont partis à la rencontre du corps médical et des patients pour faire le point sur l’hôpital public. Un documentaire de 81 mn à voir sur France 2 dans Infrarouge, mardi 11 mars prochain.


 

JPEG - 53 ko
ALI AISSAOUI Médecin urgentiste

Le sujet du film est le suivant : une docteure interniste, un chirurgien proctologue et un médecin urgentiste : en suivant ces trois personnages dans trois hôpitaux, le documentaire « Hôpital, attention : fragile » s’attache à capter le face à face singulier qui se noue avec leurs patients. Médecins physiquement épuisés, psychologiquement éprouvés par leurs conditions de travail ; patients oscillant entre soumission et défiance vis à vis du corps médical : en adoptant tantôt le point de vue du malade, tantôt celui du médecin, le film explore les ressentis et les non-dits qui tissent leurs relations. L’hôpital public assume encore ses missions, vaille que vaille, mais pour combien de temps encore ?

JPEG - 44 ko

Le Contexte du film : L’hôpital, une croix bleue, un pictogramme dans l’espace public. Derrière le picto, des kilomètres de couloirs, des blouses blanches, des chambres, des odeurs que l’on n’oublie jamais. Dans la majorité des cas, c’est là que l’on vient au monde. Et c’est souvent là qu’on le quitte. Il s’y joue l’éternel enjeu de la vie et de la mort : l’hôpital, chacun d’entre nous a croisé -ou croisera- cette institution dans sa vie.
Naissance, accouchement, poupon (joies). Opération, traitement, convalescence, sortie (espérances). Longs séjours, soins palliatifs (anéantissement). En France, l’hôpital est synonyme de soins gratuits pour tous. Le même accès aux soins pour chaque citoyen, on appelle cela le service public de la santé. Pourtant, ce postulat d’égalité par rapport à la santé se heurte au dogme de la « rentabilité ». « L’Hôpital doit être rentable » : une nouvelle gouvernance apparaît où le primat est accordé à la comptabilité. S’applique-t-elle au détriment de la qualité des soins ? C’est cette interrogation que nous avons voulu poser en allant filmer médecins et patients dans trois hôpitaux. Soigner-Etre soigné : où en sont les relations entre médecins et malades ? Comment le catéchisme de la rentabilité influe-t-il sur leurs échanges ?

Dispositif filmique

D’un côté, les médecins. L’hôpital est leur quotidien, le décor des jours qui passent, le lieu où s’exerce leur métier, l’enjeu de leur carrière. L’imprévu comme une habitude, la maladie et la souffrance comme une routine ? Nous avons filmé trois médecins (une docteure interniste dans un établissement de grande taille -Bichât-Claude Bernard-, un chirurgien proctologue dans un établissement de taille moyenne -les Diaconnesses -Croix saint-Simon-, et un urgentiste dans un « petit » hôpital de province) dans trois établissements hospitaliers. Les suivre : voir ce que leurs yeux voient ; partager leur vie professionnelle -les moments de bonheur, de lassitude, les ras-le-bol... N’éluder aucune question, ne pas hésiter à poser les plus naïves, les plus banales qui recoupent souvent des thèmes fondamentaux : Comment s’habitue-t-on à la mort, à la souffrance ? Comment gère-t-on la position de pouvoir face au patient ? Et des salles d’attente de près de cinquante personnes à vider en une demi-journée de consultation… Puis la pression incessante des conditions de travail qui joue sur la manière d’exercer son métier...
De l’autre côté, les patients. Pour eux, l’hôpital n’a rien de professionnel : c’est l’endroit où se joue un épisode important -voire vital- de leur existence. Quels sont leurs peurs, leurs
doutes ? Leurs incompréhensions et leurs colères, aussi. Confiance, défiance, soumission : comment vivent-ils cette situation où le médecin est en position de « toute puissance » ? À leurs yeux, l’hôpital public est-il fiable ? Production Zadig Productions

JPEG - 39.5 ko

Note d’intention des auteurs : Stéphanie Molez et Thierry Kübler

C’est à travers ce face à face, cette confrontation médecin/patient, que nous avons abordé l’hôpital. Au montage, nous avons apposé ces deux points de vue, juxtaposé les ressentis singuliers sur une situation partagée. Cette complémentarité nous a permis d’incarner une problématique (celle de l’Hôpital public) à travers des personnages qui la vivent. Pour en comprendre les enjeux, nous avons filmé des « situations de vie », des histoires humaines qui se croisent et se mêlent. Pas d’analyse d’experts : des faits, des actes, de la vie, le quotidien que vivent les personnes dont parlent les experts. Entrer dans des situations plutôt qu’escalader des colonnes de chiffres. Offrir de l’émotion, aussi ; pénétrer un sujet en suscitant l’empathie avec des personnalités attachantes... « Il y a deux façons de concevoir le cinéma-vérité. La première est de prétendre apporter la vérité. La seconde est de se poser le problème de la vérité. » : la mise en garde est d’Edgar Morin. Nous ne voulons, dans ce film, asséner aucune Vérité (grand « V » de rigueur), nous désirons simplement apposer différentes vérités : celles que vivent soignants et patients. C’est dans cette volonté de juxtaposition des vérités de chacun que notre dispositif de « champ / contrechamp » prend toute son
importance.

Puis, nous avons choisi une narration sans commentaires : à partir d’une série d’interviews de patients, nous avions écrit une « voix off ». Cette voix présente donc le point de vue des
« usagers » de l’hôpital, leurs questionnements intimes, ce qu’ils pensent et n’osent dire au médecin, à l’Institution... Enfin, nous avons pris le parti de ne pas sortir des hôpitaux filmés :
ce sont essentiellement des huis clos (ceux des salles de consultations), des couloirs, des blocs opératoires... et les seuls extérieurs restent au sein de l’hôpital (cour où arrivent les
ambulances, jardins où les patients vont fumer).

Voir extrait sur télérama.fr

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard