Articles

Accueil > Actualités > Habitat Alternatif Social : « on ne peut pas donner du bonheur (...)

 

Habitat Alternatif Social : « on ne peut pas donner du bonheur »

10 mai 2010

Habitat Alternatif Social (HAS) tente de protéger la dignité d’un public fragilisé, par le droit au logement et le droit à la santé. Ses dispositifs, Centre d’Hébergement et de Réadaptation Sociale (CHRS) et Appartement de Coordination Thérapeutique (ACT) sont au centre du projet d’établissement. De belles actions qui n’empêchent pas l’exclusion d’évoluer sans cesse. Enfants, femmes et hommes sont trop souvent laissés au bord du chemin. L’avenir est très noir selon son directeur, Eric Kérimel de Kerveno. Fataliste non, mais seulement réaliste.


 

JPEG - 66.5 ko
M. Kérimel de Kerveno et la directrice adjointe, Nathalie Gurzynski

Ils ont grandi ensemble aux Aygalades, dans les quartiers Nord de Marseille. Georges, 45 ans et Nourredine, 47 ans ont galéré. Ils sont les survivants d’un autre monde, celui de la marginalité. Tous deux, étaient toxicomanes. Ils en ont gardé des séquelles, ils sont séropositifs, affectés aussi par une hépatite C. Les cures de désintoxication succédaient aux errances dans la cité, « on était devenus des sauvages » se souvient Georges.

Georges, Nourredine et les autres

« On prenait de l’héroïne. Si on n’avait rien, il y avait le Subutex (NDLR : médicament de substitution aux produits stupéfiants) ». Les choses se dégradent, il part de la maison, laissant sa femme et ses deux enfants. Georges vit dans la rue, l’association Aides lui trouve un local temporaire. Il déprime, « je ne prenais plus mon traitement (trithérapie), j’ai arrêté de travailler, je touchais une pension d’invalidité de 400 € ».

Un beau jour, Nourredine l’incite à aller voir HAS. Marseille est un village, « tout le monde se connaît. On connaissait Eric (Kérimel de Kerveno, ancien éducateur de rue) depuis 1989 ». Il y a bientôt deux ans, Georges franchit le seuil de l’association, silencieux. Il ne parlait pas…Aujourd’hui, il habite dans un ACT. Il peut recevoir désormais ses enfants dans son nouvel appartement. Depuis, l’homme est disert, « j’ai repris confiance en moi ». Davantage responsable, il a demandé « une aide à la Sécu pour un complément, j’attends, pour arriver à 680 € ». Malgré des revenus médiocres, Georges vit une seconde naissance, « HAS, c’est la meilleure association. Elle m’a aidé pour tout, je n’ai pas de mots » nous confie-t-il, ému. Georges s’investit dans l’association, il est vice-président du Conseil de la Vie Sociale, structure instaurée par HAS.

Nourredine « a connu par un pote, HAS, en cure de désintoxication ». Puis, l’expulsion de son logement le projette dans la rue. Après un long passage en ACT, depuis quelques mois, il est indépendant, « HAS a été tout pour moi, sans eux, rien n’était possible ». Il a son propre appartement avec Vanessa, sa compagne. Mais il n’a toujours pas d’emploi. Ils gardent le sourire, ils reprennent goût à la vie. Les temps sont durs, pourtant ils ont retrouvé un bien inestimable : leur dignité.

JPEG - 61.7 ko
Eric Kérimel de Kerveno, directeur de HAS

« Notre clé d’entrée, c’est la pauvreté »

HAS : « notre clé d’entrée, c’est la pauvreté » avoue Eric Kérimel de Kerveno. Les publics cible sont les personnes atteintes par le VIH, le VHC, des cancers, des familles monoparentales, des anciens détenus ou encore des individus en situation d’errance depuis longtemps,…Ces derniers « cumulent les problèmes de pauvreté, de maladies invalidantes et incurables, d’addictions, ils sont SDF mais je préfère le terme de Vincent Girard, psychiatre à l’APHM, des sans chez soi ». Certes, la plupart (environ 70 %) n’ont pas d’emploi ou survivent de petits jobs, très mal rémunérés, en CDD ou en contrat aidé de l’Etat. Ils ont souvent un parcours en marge de la société, ils en ont parfois honte. Seuls, ils ont perdu les liens qui les unissaient à leur quartier. Les relations avec la famille sont complexes, conflictuelles. Les plus pauvres sont bien souvent des populations en situation d’immigration.

Depuis quelques années, un public nouveau apparaît. Des femmes, des hommes ont des salaires de l’ordre de 1 100/1 200 €, ils perdent leur logement, les dettes se sont accumulées. « Les gens s’enfoncent » dans la misère.

JPEG - 105.9 ko
Le local buanderie du dispositif des Caganis

« On ne peut pas tout demander aux associations »

Le directeur reconnaît que l’évolution est catastrophique. Depuis 1996, la situation s’est dégradée, « avant on nous appelait pour donner des logements. Maintenant, nous sommes dans la recherche de logements, c’est de plus en plus dur ». Les appartements acquis sont plus difficiles à réhabiliter. Parmi les personnes aidées, peu parviennent à trouver un travail, « c’est compliqué aujourd’hui d’avoir un boulot. Et lorsqu’on est pauvre, pas blanc et malade, c’est pire ». Puis, « on ne peut pas demander aux associations de régler des problèmes d’ordre politique » s’insurge-t-il. Il avoue que « l’avenir est très noir. On entre dans un gouffre. Une grande partie de cette population n’a pas de possibilité, elle restera exclue ». Tristement, il constate que « notre job est de faire de l’assistanat »…mais « on ne peut pas donner du bonheur ».

La mission de l’association, âgée de vingt ans est de les aider à retisser des liens sociaux, à créer une relation la plus apaisante possible, « de faire en sorte que les gens se reconstruisent » souligne le directeur. La personne est prise dans sa globalité au travers d’une thématique de travail précise. HAS ne propose pas seulement un logement, clé en main mais apporte une dimension humaine à son entreprise. L’habitat est de se préoccuper autour de l’appartement, de l’environnement, « il faut donner la capacité à la personne de s’insérer dans un quartier », précise Eric Kérimel de Kerveno.

JPEG - 83.5 ko
La maison rénovée des Caganis, dans le même quartier

Le principe du bail glissant

Au total, HAS gère 60 appartements en CHRS et 30 en ACT, soit 140 places de logement. L’association couvre un territoire jusqu’à Miramas mais intervient principalement sur Marseille. Son budget de fonctionnement provient surtout de l’Etat, et du Conseil Général au titre de la Protection de l’enfance. Pour le CHRS, la durée moyenne de séjour est d’un an et demi et de deux ans pour l’ACT. Le centre d’hébergement permet à des ménages de bénéficier d’un habitat, qui peu à peu deviendra une location individuelle. Ainsi, au sortir de l’accompagnement, le bénéficiaire peut acquérir un bail à son nom. C’est le principe du bail glissant, outil d’insertion permettant de favoriser l’accès au logement des ménages en difficulté. L’appartement thérapeutique, financé par l’Assurance Maladie est destiné à des personnes malades, pouvant ainsi se soigner et construire un réseau de soins de proximité.

En complémentarité, s’est mis en place il y a quinze ans, le PAAD (Programme d’aide à domicile). Ce dispositif est destiné en particulier aux personnes séropositives et hépatiques. Le PAAD répond davantage à un besoin ponctuel. Des troubles ou fatigues passagères, causées par leurs maladies les empêchent d’assumer les tâches ménagères quotidiennes. Une aide à domicile leur est alors proposée, évitant aux bénéficiaires l’hospitalisation.

JPEG - 59.6 ko
Un projet va démarrer, place des Baumes, dans le 15e arrondissement

Conseil de la Vie Sociale : l’usager s’exprime

En 2006, dans le but d’être encore plus efficient dans le service aux usagers, HAS a décidé de se rapprocher de d’autres structures. Un Groupement de Coopération Phocéen (GCP) est né, centré sur la logistique associative et la question du logement. Aux côtés de HAS, les membres fondateurs sont l’ANEF (Association nationale d’entraide féminine) et l’ARS (Agence régionale de santé). L’idée est de créer une synergie en mutualisant les moyens. Aujourd’hui, le GCP possède un parc de 360 logements. D’autres projets d’acquisition de logements est en cours avec Marseille Habitat, société d’économie mixte de la Ville.

Autre initiative est le Conseil de la Vie Sociale. Elle rejoint sa philosophie, l’innovation sociale. L’idée est de mobiliser les usagers en installant des groupes de réflexion. « On fait les choses avec eux, pas pour eux » précise Eric Kérimel de Kerveno. Ce Conseil de la Vie Sociale réunit des bénéficiaires essentiellement, et leurs familles. Il peut décider de l’orientation de l’association, il est associé à son activité. « C’est enrichissant, on prend en compte leurs besoins en direct. On a observé que les usagers n’étaient pas très éloignés de nous, de nos idées » remarque-t-il.

L’habitat autrement

Autre originalité de HAS réside dans ses petits dispositifs alternatifs. Le directeur et son équipe se veulent créatifs, « le modèle pré-existant ne suffisait pas, il fallait faire les choses autrement ». Selon le directeur, imaginer le logement dans sa forme classique est une impasse. HAS a mis ainsi en place des formes d’habitat partagées, louées au prix du logement social. La colocation mères isolées à Vitrolles, la colocation intergénérationnelle ou la colocation solidaire valide-invalide à Aubagne illustrent le principe d’action. « Les Prytanes » à Luynes relève du même procédé, mais il est affecté aux grands marginaux, après plus de vingt ans passés dans la rue. « On leur offre un toit sur la tête, de vivre décemment. Ne pas avoir froid ni faim. Ne pas vivre comme un chien » explicite le responsable. Cette petite unité accueille neuf errants, et se compose de logements, d’un jardin. Un nouveau projet, baptisé Tinid pourrait voir le jour sur un terrain, situé dans la Communauté du Pays d’Aix. Ce serait un petit hameau, constitué de petites maisons en bois. Cet habitat très simple se composerait de studios d’environ 20 m². Seul bémol, le site appartient à l’Etat, la procédure législative s’éternise, HAS est dans l’expectative de la mise à disposition du terrain. Rien n’est concrétisé pour l’instant. « Tinid » ressemblerait à un dispositif existant entre Luynes et Gardanne, qui lui est collectif. La maison a été réhabilitée par « Pact 13 », elle contient deux logements T4 et un appartement de transition.

A « Caganis », Mzouhali et Roukaya

Sur Marseille, un projet devrait démarrer d’ici 5 mois. Le bâtiment à rénover se trouve dans le 15e arrondissement, place des Baumes. La Ville de Marseille a effectué un transfert de propriété, le lieu a été vendu au prix du domaine. Cette construction désaffectée accueillera cinq logements et en rez-de-chaussée, un primeur solidaire.

La maison des « Baumes » sera réhabilitée d’une façon similaire aux « Caganis », dispositif alternatif situé tout près, chemin des Bourrely. Cette maison brûlée a fait l’objet d’une rénovation. La construction, flambant neuf héberge cinq appartements T2 et T1, donnant sur un jardin, un abri et un local collectif, affecté à la buanderie des locataires. Ce lieu est polyvalent, il est utilisé aussi comme espace de jeux pour les enfants, pour des groupes de parole ou salon de thé pour les femmes, habitant la maison. L’ensemble a été payé en partie par Naïla Saadé, l’épouse du président de CMA CGM. La fondation d’entreprise qu’elle dirige a pesé de tout son poids pour que le projet existe. C’est le Conseil général qui a financé l’opération.

Dans cette maison des « Caganis », nous avons rencontré Mzouhali et sa petite fille, Roukaya. Elle y habite depuis près d’un an. Elle s’en allait visiter un appartement T3 à Kalisté, dans le même arrondissement. C’est un logement classique, aujourd’hui, Mzouhali est en quête d’indépendance. Après un passage à HAS, elle est devenue autonome. L’essentiel est là. Une lueur d’espoir dans un avenir bien sombre.

HAS, 10 bd d’Athènes, 13001 Marseille, tél 04 96 10 12 00, email : contact@has.asso.fr, site : http://www.has.asso.fr

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard