Articles

Accueil > Actualités > Francis Simonis : « Il est important désormais qu’on sorte de l’histoire (...)

 

Francis Simonis : « Il est important désormais qu’on sorte de l’histoire franco-française et qu’on enseigne l’histoire de l’Afrique à nos enfants »

7 octobre 2010

Il est moins important et intéressant d’enseigner l’Histoire de l’Afrique que d’enseigner l’Histoire de France. C’est en tout cas ce que laisse transparaitre la nouvelle polémique qui gravite aujourd’hui autour des nouveaux programmes d’histoire de l’Education Nationale destinés aux collégiens de classe de 5ème. Ces élèves auront désormais à étudier l’Histoire de l’Afrique, au plus grand regret de Dimitri Casali, Historien spécialiste du Ier Empire et du collectif baptisé « Notre histoire, c’est notre avenir ». Selon eux, l’histoire de France à travers Louis XIV ou Napoléon, serait sacrifiée au profit de l’étude des empires africains du Songhaï et de Monomotapa. Cette décision datant de 2008 avait pour objectif de favoriser « l’ouverture aux autres civilisations de notre monde » sauf que tout le monde n’est pas aussi ouvert, au grand regret de Francis Simonis, historien, membre du Centre d’Etudes des Mondes Africains (CEMAF), Maître de conférences à l’Université de Provence et pour qui il est important d’enseigner l’Histoire de l’Afrique à nos enfants. Entretien.


 

L’enseignement de l’histoire africaine, prévu par les nouveaux programmes, n’enchante pas les « défenseurs » de l’Histoire de France. Ces derniers regrettent que l’étude du règne de Louis XIV soit renvoyée en fin de programme et que le temps consacré à l’étude de la Révolution et du Premier Empire soit réduit. En tant que chercheur, spécialiste de l’histoire de l’Afrique, qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est une réaction un peu frileuse et corporatiste de gens qui ont peur du changement. La visée polémique est très claire dans la mesure où ils ont choisi dans le programme les mots les plus exotiques comme le Monomotapa et le Songhaï (empires africains datant du XVème siècle, ndlr) pour faire parler et nous faire croire que c’est à cause de cela qu’on enseignerait plus l’Histoire de France.

A mon avis on mélange deux problèmes. Il y a globalement la question de l’enseignement de l’histoire en France et c’est vrai que l’enseignement de l’histoire est un petit peu en danger. Les volumes horaires ont tendance à diminuer, alors que ce n’est pas le cas en classe de 5ème mais c’est le cas en classe de première et ça va être le cas en classe de terminale. Donc là il faut effectivement se battre pour maintenir l’enseignement de l’histoire mais il faut aussi l’ouvrir à de nouvelles aires culturelles.

JPEG - 72.3 ko
Un colloque à Bamako réunissait en 2007 les plus grands historiens africains au sujet de l’histoire du Mali. Bakary Kamian, Cheikh Hamidou Kane,Youssouf Tata Cissé, Ismaïla Samba Traoré, le fils de Wa Kamissoko, Djibril Tamsir Niane (Crédit Photo Francis Simonis)

Une pétition « Pour le maintien de Napoléon et Louis XIV au programme d’Histoire de collège » réunie aujourd’hui plus de 5400 signatures. L’argument mis en avant est que l’étude de l’histoire de ces personnages historiques est reléguée en fin de programme et risque donc d’être survolée par les enseignants ...

Effectivement, quand quelque chose se retrouve en fin de programme donc en fin d’année, on sait très bien que les enseignants ont du retard et que souvent c’est enseigner rapidement, ça ce sont des choses qui arrive. Mais ce type de débat est récurrent. On a eu le même type de débat quand on a déplacé l’enseignement de l’histoire de la guerre mondiale qui est passée de la classe de terminale à la classe de première. Là je pense que le fond du problème c’est que pour une fois on ose mettre l’histoire de l’Afrique au programme de l’enseignement des collèges. Or comme on sait, d’après notre Président de la République l’Afrique n’a pas d’histoire, « l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ». Je pense que c’est ça le problème réel qui se pose et non pas la place de Louis XIV dans les programmes scolaires.

Autre argument évoqué par l’historien Dimitri Casali. Selon lui l’étude de l’histoire africaine à travers les échanges commerciaux du XVIIIème et XIX ème siècle, comprenant les traites négrières, « contribue à donner une vision culpabilisatrice de l’histoire ». Qu’en pensez-vous ?

Ça ne donne absolument pas une vision culpabilisatrice de l’histoire. Quand on regarde l’intitulé des programmes, il s’agit au contraire de montrer, me semble t-il, qu’il y a eu en Afrique Noire une traite qui était une traite arabe antérieure à la traite négrière mise en place par les européens. Donc au contraire on ne donne pas du tout une image culpabilisatrice de l’histoire, il me semble que c’est l’effet inverse.

Casali est un illustre inconnu. C’est quelqu’un dont jamais personne n’a entendu parler, qui publie quelques obscurs ouvrages pour le grand public et que personne ne connait dans la communauté des historiens. Ce qui est plus grave ce n’est pas cet homme là, c’est que Max Gallo ait suivi, c’est un autre poids, une autre pointure.

Toujours selon les défenseurs de l’enseignement de l’histoire de France, enseigner l’histoire de Napoléon favoriserait l’intégration. Qu’en pensez-vous ?

Faire de Napoléon, ce petit corse qui ne parlait pas le français, le modèle de l’intégration en France, le modèle de l’immigré qui a réussi ? Il faut être un petit peu sérieux ! Je pense que le vrai problème qui se pose c’est : « est ce que oui ou non la France est prête aujourd’hui à enseigner l’histoire de l’Afrique à ses enfants ? »

Vous vous situez donc dans la lignée des propos tenus par l’historien et doyen du groupe histoire-géographie de l’Education nationale, Laurent Wirth. Interrogé par Nouvelobs.com, il a déclaré : ces gens « ne supportent tout simplement pas qu’on introduise l’histoire de l’Afrique dans les programmes ».

Je suis tout à fait d’accord avec lui. Une partie des enseignants n’est pas prête à accepter l’idée qu’on puisse enseigner l’histoire de l’Afrique. Mais là encore il faut chercher les responsabilités où elles sont. Quand le Président de la République va déclarer à Dakar que « l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire », il ne fait pas preuve d’une ouverture sur les aires culturelles.

En fait ce qui est derrière ça, c’est l’idée développée qui est que l’Afrique n’a pas d’histoire. Or, on peut aujourd’hui très clairement étudier cette histoire là. Alors bien sûr ce sont des sources différentes, ce sont des sources qu’on connait moins, ce sont des sources orales, ce sont des sources écrites arabes, ce sont des traces archéologiques mais cette histoire on la connait bien aujourd’hui. Donc l’argument qui consiste à dire : « cette histoire n’existe pas » est complètement faux. Cette histoire on la connait et en plus on a mis en place au sein de mon propre laboratoire des outils pour aider nos collègues enseignants. Mes collègues : Pierre Boilley et Jean-Pierre Chrétien du Centre d’Etudes des Mondes Africains (CEMAF) de Paris ont publié un ouvrage sur l’Afrique ancienne qui vient de paraitre à la documentation photographique. Et moi-même j’ai publié un ouvrage sur l’Afrique soudanaise au moyen âge au CRDP de l’Académie de Marseille pour les enseignants du secondaire. Non seulement cette histoire existe, non seulement elle est connue mais les outils pour l’enseigner ont été mis en place par les spécialistes et les chercheurs pour aider les enseignants du secondaire. Nous avons même proposé à l’inspection générale au sein de mon laboratoire d’animer une université d’été pour former les enseignants du secondaire sur cette histoire qu’ils connaissent mal. Que certains aient peur parce que cette histoire est mal connue, oui c’est normal, mais nous sommes là pour les aider.

JPEG - 43.4 ko
Carte est extraite de l’ouvrage de Francis Simonis : "L’Afrique soudanaise au Moyen Âge. Le temps des grands empires (Ghana, Mali, Songhaï)", Marseille, CRDP de l’académie d’Aix-Marseille, 2010.

Que pourrait apporter aux enfants l’étude de l’histoire africaine ?

L’histoire africaine est une histoire intéressante parce qu’elle permet à l’enfant de sortir un peu du franco-français, de lui montrer que la France c’est intéressant mais qu’il y a aussi le monde. D’abord beaucoup d’entre nous ont des origines étrangères, la France ne constitue pas une race, la France est constituée historiquement par métissage de population, par brassage de population et c’est très bien ainsi. Et on a aussi un certain nombre d’élèves qui sont d’origines africaines et puis surtout l’Afrique fait partie du monde, l’Afrique à apporter des choses au monde. Par exemple au XIVème siècle quand Kankou Moussa, l’empereur du Mali va en pèlerinage à La Mecque, il amène tellement d’or avec lui qu’il fait chuter le cours de l’or dans toute la méditerranée, suite à son passage en Egypte. Avant qu’on ait découvert l’Amérique, l’Eldorado du Moyen âge c’est le Soudan. Le Soudan au sens large, qui correspond à la bande soudano-sahélienne d’aujourd’hui. C’est de là que provient l’or dont en partie dépend le développement économique de toute l’Europe et les échanges ont toujours existé.

Il est important désormais qu’on sorte de l’histoire franco-française et qu’on enseigne l’histoire de l’Afrique à nos enfants. Ce nouveau programme va permettre de montrer aux enfants que l’Afrique fait partie de l’histoire et qu’elle a une histoire aussi intéressante que notre histoire à nous et que ces mondes africains ne sont pas du tout refermés sur eux-mêmes.

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Il est aussi intéressant de savoir qu’au moment où on fait entrer l’Afrique dans les programmes d’histoire de la classe de 5ème, on exclut en même temps l’Afrique des programmes de géographie dans les classes de 2nd. Alors dire qu’on donne une place démesurée à l’Afrique je crois que c’est un peu exagéré.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard