Articles

Accueil > Représentativité en politique > Fillon IV, ou la diversité (quasiment) coupée en quatre

 

Fillon IV, ou la diversité (quasiment) coupée en quatre

24 juin 2009

L’annonce du remaniement du gouvernement vient de tomber. Huit ministres quittent le pouvoir. Parmi eux Rachida Dati, symbole d’une diversité chère au président de la République, siègera bientôt à Strasbourg. D’autres font leur entrée. Parmi eux Nora Berra, récemment élue eurodéputée. Un ministère régalien contre un secrétariat d’Etat… Le compte n’y est pas ?


 

Il y a ceux qui restent, indéboulonnables. C’est le cas de Fadela Amara, secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville fort discrète ces derniers temps. Un profil bas adopté peut-être à dessein.

Il y a ceux qui changent d’attributions, comme Rama Yade, dont le secrétariat d’Etat aux Droits de l’Homme, auparavant rattaché au ministère des Affaires Etrangères de Bernard Kouchner, a tout bonnement disparu. Elle hérite du – très convoité, n’est-ce pas – poste occupé jusqu’ici par le sulfureux Bernard (encore un) Laporte, en charge des Sports. La miss, dont l’intelligence n’a selon certaines mauvaises langues d’égale que l’arrogance, néanmoins très appréciée de l’opinion publique, doit goûter la mutation. Paye-t-elle, comme le considèrent les observateurs de la vie politique française, le fait d’avoir refusé de se porter candidate aux élections européennes, malgré l’insistance du chef de l’Etat ?

Et puis il y a ceux qui partent, contraints et forcés. Rachida Dati, tombée en disgrâce présidentielle depuis plusieurs mois en sait quelque chose. Invitée, incitée plutôt, à accepter une deuxième place sur les listes UMP en vue du scrutin européen de début juin, la belle icône drapée du voile de la diversité tant adulée au plus haut de l’Etat se voit contrainte de laisser son maroquin de Garde des Sceaux. Car le président avait prévenu : hors de question d’être élu député européen et de ne pas siéger au parlement. En d’autres termes : interdiction de conserver un portefeuille ministériel en parallèle d’un mandat strasbourgeois.

Enfin il y a ceux qui arrivent. La rumeur parlait de Yamina « Aïcha » Benguigui à la Culture. Que nenni ! Frédéric Mitterrand, nouvel emblème de l’ouverture toute sarkozyste et auréolé de la notoriété que l’on sait lui est en définitive préféré ; exit aussi la reine de la finance Fatine Layt, la sous-préfète Malika Benlarbi ou encore l’écrivaine Yasmina Reza, dont les noms ont un temps émergés des potins médiatiques.
Pour combler le vide, le « manque à gagner de la diversité » laissé par la désormais ex-ministre de la Justice, Nicolas Sarkozy a jeté son dévolu sur Nora Berra, lyonnaise fraîchement élue députée européenne. Cinquième sur la liste UMP pour le grand Sud-Est, ce médecin diplômé de la faculté d’Oran, a depuis longtemps fait ses preuves, au côté de Dominique Perben notamment. Elle prend la tête d’un secrétariat d’Etat rebaptisé aux « Aînés », elle dont le père fût un tirailleur, un « indigène » de la République. Un peu comme pour Brice Hortefeux, nommé à l’Intérieur, l’on ne sait encore si elle abandonnera sa députation européenne au profit de son poste au gouvernement. Dans le cas contraire, on en connaît au moins deux qui mangeront leur chapeau : Michel Barnier et Rachida Dati, remerciés contre la promesse d’un siège d’eurodéputé.

Encore inconnue du grand public, Marie-Luce Penchard succède à Yves Jégo, que l’on savait empêtré dans des Etats Généraux de l’Outre-mer chauds bouillants. C’est la troisième fois, après Roger Bambuck (secrétaire d’État à la jeunesse et aux sports de 1988 à 1991 sous Rocard) et Léon Bertrand (secrétaire d’État puis ministre délégué au Tourisme, poste qu’il occupe jusqu’au 15 mai 2007 durant la présidence de Chirac), qu’une personnalité politique issue du sérail domien participe à un gouvernement. De là à penser que pour le président de la République, la nomination de Marie-Luce Penchard comme secrétaire d’Etat à l’Outre-mer relève d’un souhait de voir « une Guadeloupéenne parler aux Guadeloupéens », il n’y a qu’un pas.

Pour en terminer avec ce remaniement gouvernemental, qui de petit est devenu maousse costaud, du haut du perron de l’Elysée hier soir, le secrétaire général Claude Guéant n’a pipé mot de Yazid Sabeg. Le Commissaire à la diversité n’est-il plus dans les petits papiers de l’Elysée ? Pour l’instant, le mystère reste entier…

 

 

Autres articles Représentativité en politique

 

Brèves Représentativité en politique

  • Juin 2012

     

    Enfin des députés issus de...

    Le journal le Monde s’est amusé à les recenser, mais il y a une erreur : George Pau-Langevin est française née en France. La diversité ? un concept pas évident ! Nous, nous retiendrons les députés d’origines non européenne. Ils rejoindront le seul député arabe Henri jibrayel mais qui a été oublié par le journal le Monde ? Pas tout à fait faux, car lorsqu’ils ne sont pas d’apparence musulmane, les députés d’origines maghrébine... (Karoutchi, Besson, Seguin etc...) il y en a toujours eu à l’assemblée sauf qu’ils étaient ou supposés être d’apparence chrétienne ou juive. Mais si on commence un comptage par religion, ou aires culturelle, bonjour la polémique. Bon, à part ça leur liste est juste et le débat sur les (...)

     

  • Juin 2009

     

    Européennes 2009 : Patrick Lozès parle d’un « rendez-vous manqué pour la diversité »

    Et il s’interroge sur son blog sur la suite à donner à ce « râté ». Il tient les comptes : huit élus seraient représentatifs de la « diversité » sur les soixante-douze députés appelés à siéger au parlement européen, au sortir du scrutin de dimanche dernier.

     

  • Février 2009

     

    Européennes : C’est officiel le PS confirme Karim Zeribi en trés bonne place (N°3)

    L’information circulait un peu partout et désormais c’est officiel : Karim ZERIBI est en position éligible pour devenir député européen. Le Parti socialiste confirme une liste où la diversité est bien présente et n’est pas là pour faire de la figuration : Puisque éligible ! Sûr qu’avec leur "grande gueule" l’accent de provence se fera entendre au niveau européen. Voici la liste extraite du site du parti socialiste : 1 VINCENT PEYON 2 SYLVIE GUILLAUME 3 KARIM ZERIBI 4 FARIDA BOUDAOUD 5 JEAN DAVID CIOT 6 MIREILLE PEIRANO 7 OTMAN EL HARTI 8 DE GENTILI EMMANUELLE 9 BERNARD SOULAGE 10 CECILE HELLE 11 STEPHANE PILLET 12 CHRISTINE PRIOTTO 13 YANN (...)

     

Articles récents

Articles au hasard