Articles

Accueil > Actualités > Festival de la Canebière : voyages au fil du livre

 

Festival de la Canebière : voyages au fil du livre

14 juin 2011

Le Festival du Livre de la Canebière se veut un trait d’union entre l’univers des auteurs, des éditeurs et celui des lecteurs avertis, occasionnels ou candides. Ces nouveaux « Carnets de route » littéraires, du 10 au 12 juin ont été imaginés par l’association Couleurs Cactus. Cette année, l’accent est mis sur une littérature, faisant la lumière sur les migrations, le difficile rapprochement entre les êtres, les sociétés en mouvance.


 

JPEG - 103.6 ko

Un message transporte cette fête pittoresque de la Canebière : « l’éducation est la première priorité à travers des livres pour tous » nous dit Cécile Silvestri, coordinatrice générale du festival. L’événement véhicule cette spécificité « de mettre en avant toutes les cultures du monde. Tous les continents sont représentés. On le voit dans une programmation littéraire très diverse. Le public voyage dans les Caraïbes, l’Afrique noire, l’Inde ou la Syrie ». Vendredi, la place du kiosque à musique était en effervescence. Patrick Mennucci, vice-président de la Région délégué à la Culture, maire du 1/7 inaugurait le festival du livre, en compagnie de la chorale des enfants. Le budget consacré est de l’ordre de 70 000 €, complété par une aide technique importante de la mairie du 1er secteur.

Cette troisième édition emmène une nouvelle fois les lecteurs en exploration sur la planète, à la rencontre des peuples, de leurs cultures. Une évasion littéraire qui nous interpelle sur les aléas de l’exil, la guerre, la liberté. L’insularité et les mouvements d’émancipation des pays sud-méditerranéens sont les thèmes annoncés. Le festival de Couleurs Cactus prend ses quartiers square Léon Blum, sur le haut de la Canebière. Il s’échappera quelques instants du côté de l’Alcazar, bibliothèque municipale pour une rencontre avec l’auteure jeunesse Nadia Roman notamment et à la Cité des associations, avec la création d’un court-métrage d’animation en direction des scolaires.

JPEG - 75.5 ko

Des auteurs et…Zarafa la girafe

Une trentaine d’invités, auteurs de livres jeunesse, romanciers, poètes, essayistes, éditeurs, dessinateurs, illustrateurs ont investi les lieux. L’un d’entre eux, l’écrivain Olivier Lebleu, auteur de « Les Avatars de Zarafa » nous conte l’épopée de la girafe dont l’effigie se situe le long de la Canebière, à hauteur du square Léon Blum. Il est le biographe officiel de Zarafa. L’animal était un cadeau diplomatique du pacha d’Egypte au roi Charles X de France. Nous étions alors en 1826, la guerre d’indépendance de l’Egypte face aux grecs faisait rage. Le bassin méditerranéen était encore sous l’emprise de l’empire ottoman. « La girafe était un signe pacifique pour avoir des relations amicales avec l’Europe » nous dit Olivier Lebleu.

Capturée à Kordofan (région du Soudan) en 1824, Zarafa traverse la Méditerranée sur un bateau avec trois vaches nourricières, le jeune animal n’était pas sevré. Elle débarque en octobre 1826 à Marseille où elle est adulée, « la préfète de l’époque organisait des dîners mondains à la girafe. La girafe avait aussi besoin d’exercice, on l’emmenait en promenade dans les campagnes alentours » raconte l’historien. En mai 1827, elle rejoint le roi à Paris à pied en 41 jours, avec ses palefreniers égyptiens. Elle arrive dans la capitale en plein débat sur l’origine des espèces entre Georges Cuvier, zoologiste et paléontologiste de référence et ses opposants.

JPEG - 76.1 ko

En 1845, à sa mort, elle sera naturalisée et fera son entrée à la ménagerie du Museum d’histoire naturelle de Paris. Une exposition sera bientôt visible à Paris dans le cadre de la sortie d’un dessin animé sur cette légende animalière. Près de deux siècles plus tard, la girafe ressuscite sur la Canebière, à l’emplacement actuel, sur une idée de Art Book Collectif. L’association s’est appropriée l’histoire de la girafe pour en faire un objet d’échange culturel, une borne de livre-échange. Mais l’an dernier, Zarafa 2 disparaît en fumée suite à un incendie lors d’une manifestation. Elle renaît de ses cendres, elle est de nouveau construite, accompagnée d’un girafon.

JPEG - 92 ko

Du côté du Cabanon des auteurs

Au Cabanon des auteurs, bien d’autres feront rêver le public. Ils nous transportent au bout du monde : l’haïtien Lyonel Trouillot, les congolais Joëlle Sambi et Wilfried Nsondé. On reparlera des révolutions des pays arabes du pourtour méditerranéen. Les artistes ont des choses à dire. L’écrivain Sophie Bessis, auteure de « Dedans dehors » et Elisabeth Daldoul, des éditions Elyzad interviennent sur le thème de « la Tunisie aujourd’hui ». Ou encore, Wassyla Tamzali, écrivaine et militante féministe algérienne nous dévoilera « L’énigme du Maghreb », son dernier livre. La poétesse syrienne Maram Al Masri évoquera son recueil, « Les âmes aux pieds nus » et la situation chaotique de son pays. « On s’ouvre au monde entier » et toutes les générations, s’enthousiasme Cécile Silvestri.

JPEG - 89.3 ko

Un programme scolaire permettra aux enfants de s’immerger dans le monde du livre. Dans la programmation tout public, les passants peuvent participer à des ateliers d’écriture, animés par des auteurs. Cinq expositions côtoient le livre : des photographies des « Comores Zanzibar », « Marseille et le cinéma » en passant par les œuvres des lauréats du concours d’illustration de la nouvelle « Yanvalou pour Charlie » de Lyonel Trouillot à la réalisation collective des enfants des écoles Parmentier et Korsec, « Zoublaouais ! J’ai fait un livre ».

La nouveauté de cet événement littéraire est l’ouverture à l’éducation populaire. Selon Cécile Silvestri, on commence à assister à un engouement des associations. On peut relever la participation du Centre International de la Poésie de Marseille. « Nous avons une reconnaissance du travail fait. Nous avons une pluralité de formes artistiques pour parler littérature. Cette année, nous avons trouvé une vraie identité littéraire, un vrai programme » nous dit Cécile Silvestri.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard