Articles

Accueil > Actualités > Festival dans les cités contre Table Ronde à la préfecture

 

Festival dans les cités contre Table Ronde à la préfecture

11 septembre 2013

Samedi dernier, se tenait une table ronde en préfecture avec seize élus de la ville (dont Jean-Noël Guérini et Sylvie Andrieux), Manuel Valls et les préfets de police et de région. Un peu plus tard dans l’après-midi, au Nord de la ville, dans la cité de la Busserine, le festival Paroles de Galères rassemblait militants, curieux, travailleurs sociaux et habitants pour redonner un peu de dignité aux quartiers oubliés et gangrénés par la violence. Deux évènements à Marseille, qui ont été différemment traités par les médias. L’un, archi couvert médiatiquement (TV, grands médias locaux et nationaux pour la table ronde), l’autre qui ne bénéficiait que de la présence de médias alternatifs … Retour sur le Festival de Galère à la Busserine, cité qui n’avait pas connu de fête depuis Sept ans.


 

Samedi 7 septembre, le même jour dans la cité phocéenne deux évènements assez éloignés se déroulaient. Côté face, une table ronde organisée en préfecture avec tous les officiels (même ceux mis en examen ou condamné à la prison !) pour trouver « une solution » pour Marseille.

Côté pile, le Festival Parole de galère qui, en autofinancement, tentait de recréer un lien social dans les quartiers et faire émerger des paroles et des solutions tout en proposant animations et loisirs.
Côté face, la réunion en préfecture a été archi couverte médiatiquement, j’ai pu même voir des journalistes de TF1 pour 7 à 8. Au final, Manuel Valls, via le préfet, « a confirmé que d’ici la fin de l’année des renforts supplémentaires seront accordés ». On parle de 200 policiers nationaux. Devant les journalistes présents samedi, certains élus de gauche ou de droite ont tout de même relevé l’incongruité de la présence d’élus mis en examen ou condamné à cette table ronde. Des propos relayés par la presse ce week-end.

Côté pile, le festival Paroles de Galère au Nord de la ville avec un silence
médiatique assourdissant. A ce jour, hormis un article sur le site de Zibeline, et le blog de Médiapart, le responsable de la communication du festival, Marius, n’a pas été averti de la présence d’autres médias. « Je suis un peu étonné, dans les éditions précédentes, des journalistes de la Provence et de la Marseillaise se déplaçaient, là aucun ne s’est présenté à moi ». Pourtant, ce qui se passait à la Busserine était aussi emblématique de la cité phocéenne, mais peut-être moins vendeur ….

Car en effet, le festival Paroles de Galère s’est bien déroulé, malgré un début un peu bousculé avec l’annulation de la soirée de vendredi, suite à la mort d’un jeune homme à la Cité des Flamants. Durant le week-end en tout cas, en plein cœur de la cité Busserine, sur la pelouse Picon, aucun incident n’a été à déplorer. Des membres de l’équipe du festival m’ont confié qu’ils avaient évidemment fait un travail de préparation sur le terrain et n’étaient pas arrivés bille en tête dans la cité. Ils ont même discuté avec les dealers qui n’étaient pas contre ce festival et ont promis de ne pas faire obstacle. « Radio Galère travaille avec la Busserine depuis de très nombreuses années, il y a une émission hebdomadaire sur les antennes de Galère qui s’appelle « Les échos de la Busserine ». Et pour le festival, on a mobilisé tous les centres sociaux, celui des flamants, l’Agora et toutes les associations du quartier, depuis plus d’un an, avec des réunions régulières puisque notre volonté est d’associer les habitants. On a été voir l’imam, on a été voir les dealers. Nous sommes parvenus à trouver un compromis bienveillant, même si, ici, il ya des facteurs de tensions. Les Frères Musulmans sont très présents, on a discuté donc pour savoir si on mettait de l’alcool, par exemple », relate Max, l’un des administrateurs de Festival.

Samedi après-midi, on pouvait donc rencontrer « le public alternatif » que l’on retrouve souvent dans les festivals et rencontres, des travailleurs sociaux et de nombreux jeunes gens et enfants venus regarder les leurs monter sur le podium de la scène ouverte. Des mamans de la cité ont également fait un petit tour, notamment dimanche, sur les différents stands. Cela faisait en fait sept années qu’aucune fête ou évènement n’avait eu lieu à la Busserine. Le succès a été, en tout cas, au rendez-vous pour les scènes ouvertes, les projections et les concerts.

En ce qui concerne les débats, les habitants se sont moins pressés. Les organisateurs déplorent que « La population hésite un peu à venir. Par exemple, on ne voit pas trop les femmes voilées dans les débats, mais la moitié des bénévoles sont des gens du quartier », explique Max. Constat similaire pour le chargé de communication : « On attendait plus de monde, les gens ne sont pas descendus de chez eux, on a surtout eu un public très jeune ou des mamans. Par contre des gens du quartier ont été nombreux à nous dire qu’ils étaient contents. » De son côté, Max tient à saluer « le réseau de gens jeunes qui ont pris en main l’organisation de ce festival et qui sont très bons dans l’organisation et la logistique des concerts. Ils sont aussi très lucides, d’un point de vue politique sur la nécessité de s’engager. Ils travaillent avec beaucoup de générosité et ça, c’est un signal d’espoir, qui relance le projet de radio Galère qui est de redonner la parole à ceux qui ne l’ont pas »

Avec ce festival, un premier pas a donc été franchi. « C’est la première année, il y a des liens qui se sont noués, des liens de confiance », note Max. Au lendemain du festival, l’équipe s’interroge sur la manière de communiquer afin d’accroître la présence d’habitants de la cité, pour la prochaine édition, qui se fera vraisemblablement dans le même lieu. Elle a également la volonté d’organiser des plateaux radio mensuels avec les habitants, dans la cité de la Busserine, pendant toute l’année. Une façon de relier les habitants au festival.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard