Articles

Accueil > Actualités > Festival d’Avignon : énigmatique théâtre musical en ouverture

 

Festival d’Avignon : énigmatique théâtre musical en ouverture

7 juillet 2010

Aujourd’hui, le Festival d’Avignon entre en scène. Ce soir, Papperlapapp assiège la Cour d’Honneur du Palais des Papes. Un titre étrange pour la nouvelle création musicale de Christoph Marthaler qui laisse un peu plus planer un voile mystérieux sur le spectacle d’ouverture. Il ne sera présenté qu’au festival, annoncé musical au gré des rumeurs. Le metteur en scène suisse est l’un des deux artistes associés, choisis par les co-directeurs de l’événement, Hortense Archambault et Vincent Baudriller.


 

JPEG - 83.5 ko
Les co-directeurs du festival d’Avignon, Mme Archambault et Baudriller, aux côtés des artistes associés.

Christoph Marthaler risque de surprendre par son univers entre rêve et réalité, Papperlapapp les quelque deux mille spectateurs attendus ce 7 juillet. Le site de la Cour d’Honneur a imprimé une forte contrainte à la scénographe Anna Viebrock. Il lui a fallu intégrer une installation à un espace historique. Compte tenu de la particularité du lieu, le spectacle ne sera jamais joué ailleurs. Les deux artistes sont inséparables depuis 1991, date à laquelle elle lui invente son premier « lieu à jouer » pour une pièce de Labiche. Le duo affiche depuis des spectacles d’anthologie dont Murx ihn ! Murx ihn ! Murx ihn ab ! (Bousille l’Européen ! Bousille-le ! Bousille-le bien !), à l’origine de la reconnaissance européenne de leur travail commun. Partitions verbale et musicale sont intimement liées dans l’œuvre de Marthaler.

Papperlapapp, une histoire dans l’Histoire

Le couple nous partage une page d’Histoire avec le conflit politico-religieux entre le roi de France, Philippe le Bel et le pape Boniface VIII. Naissait ainsi l’histoire de la papauté avignonnaise et celle du Palais des Papes. Christoph Marthaler ne dévoile presque rien sur sa création, mais il assure qu’ « avec toutes les histoires qui entourent la papauté actuelle, il y a de la matière ». Papperlapapp évoque le mot « pape » et pourrait signifier en français, « blablabla ». Le nom a été retenu en résonance des discours historiques ou politiques qui laissent interrogateur le metteur en scène. « Nos spectacles sont très liés à la ville où nous travaillons. Beaucoup de gens sont isolés, pauvres. Nous faisons entrer à l’intérieur de la Cour d’Honneur, un peu de la vie de l’extérieur » explique Christoph Marthaler.

Il présentera lors du festival, un autre spectacle au collège Champfleury, en allemand surtitré en français, Schutz Vor Der Zukunft (Se protéger de l’avenir). Quant à Anna Viebrock, l’artiste allemande présente une exposition de maquette de décors, Miroirs du réel à la Miroiterie, lieu inédit du festival. Dans le processus de la création, le décor est souvent le premier élément que l’on élabore concrètement. Les maquettes laissent voir le projet concerné et les techniques de construction. Tous les éléments du décor sont présents avec minutie. La juxtaposition des maquettes et leur mise en rapport avec les carnets de travail permet de mieux saisir les conceptions d’Anna Viebrock.

JPEG - 65.8 ko
Olivier Cadiot (à gauche) et Christoph Marthaler, artistes associés de la 64e édition

Les aventures de Robinson avec l’écrivain Cadiot

Le deuxième artiste associé est le parisien Olivier Cadiot. C’est la première fois qu’un écrivain est impliqué dans le festival. L’auteur propose dès demain Un nid pour quoi faire, mis en scène par Ludovic Lagarde, au Gymnase Gérard Philippe. Leur collaboration s’enrichit au fil du temps. Olivier Cadiot écrit tout seul dans son coin, « j’écris tout simplement, je ne suis pas metteur en scène ». Puis le roman passe entre les mains de Ludovic Lagarde, « il fait son marché chez moi, dans le livre » dit avec humour l’écrivain. Une démarche qui se rapproche du travail de montage au cinéma. « Nous avons inventé une méthodologie » ajoute le metteur en scène. Le scénario relate une nouvelle aventure de Robinson, le héros d’Olivier Cadiot. Le personnage répond à une annonce « Cour royale en exil à la montagne cherche conseiller image, chambre tout confort dans chalet atypique, artistes s’abstenir ». Cette annonce farfelue est le point de départ d’Un nid pour quoi faire. Cette comédie mélancolique présente un côté onirique.

Les deux hommes affichent une deuxième création en Avignon avec Un mage en été, joué à l’Opéra-théâtre. A la Cour d’Honneur, Olivier Cadiot fera une lecture de L’affaire Robinson le 10 juillet.

Artistes associés : « Christoph, la musique, Olivier, la littérature »

Il aura fallu deux années de préparation aux co-directeurs du festival d’Avignon, avec la complicité des deux artistes associés, pour cette 64e édition. Tout reposait sur la collaboration de Christoph Marthaler et Olivier Cadiot, « leur façon de penser le théâtre, le non théâtre : Christophe, la musique, Olivier, la poésie, la littérature », souligne Vincent Baudriller. Côté programmation, le festivalier retrouve Kafka, Ionesco, Brecht mais aussi une présence forte de l’écriture contemporaine. Le co-directeur Baudriller a voulu « faire confiance aux artistes qui inventent le théâtre d’aujourd’hui pour parler du monde d’aujourd’hui à des spectateurs d’aujourd’hui ». Le festival prend le risque de la création.

Festival d’Avignon, du 7 au 27 juillet 2010, site http://www.festival-avignon.com

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard