Articles

Accueil > Actualités > Festival Off d’Avignon : Carmenseitas, dans la peau d’une cigarière

 

Festival Off d’Avignon : Carmenseitas, dans la peau d’une cigarière

13 juillet 2010

Le Cocktail théâtre, compagnie marseillaise s’installe en Avignon, au Théâtre du Chêne Noir jusqu’à la fin du mois. La troupe phocéenne joue dans la cour des grands, aux côtés des invités vedettes du théâtre avignonnais, Jérôme Savary, Romane Bohringer, Oliver Sitruc. Le directeur des lieux, Gérard Gelas a eu un coup de cœur pour le Carmenseitas d’Edmonde Franchi, auteure et conceptrice du spectacle.


 

JPEG - 73.4 ko
crédit Philippe HOUSSIN

Carmenseitas redonne vie à des destins, ceux des femmes ouvrières de la Manufacture des tabacs phocéenne de La Belle de Mai. Ces gens de peu, ces gens de rien n’ont pas conscience qu’ils ont fait l’Histoire. Edmonde Franchi a voulu rendre hommage à ces cigarières, qui ont animé les lieux industriels de 1890 à 1990. Car plus oubliée que l’ouvrier est l’ouvrière. Le spectacle réveille avec ardeur et attendrissement la mémoire d’un monde occulté, populaire et militant de ces femmes à l’image d’une Carmen de Mérimée.

Un véritable travail d’historien

La genèse de cette histoire collective est née de sentiments croisés, nostalgie, amertume, révolte d’Edmonde Franchi. L’auteure a vu le jour à La Belle de Mai. Bien plus tard, lorsqu’elle se promenait dans le quartier, les odeurs de tabac avaient disparu. Cette ambiance olfactive l’interpellait jadis : que sont devenues ces femmes en blouse bleue qui travaillaient là durant un siècle ? Edmonde Franchi décide de suivre le fil d’Ariane et de remonter le cours du temps. Elle commence à s’investir dans ce beau projet de reconnaissance de l’autre, du monde prolétaire.

Elle mène ainsi une véritable enquête pour retrouver ces héroïnes des temps modernes. Les recherches s’avèrent souvent infructueuses. Elle lance alors un appel à témoins dans un quotidien local. Petit à petit, elle rencontre des cigarières, soupçonneuses, méfiantes au départ mais qui se livreront au fil des échanges. L’auteure consacrera deux années à ce long travail de recherche et d’écriture pour reconstituer l’univers d’autrefois. Ce projet ressemble à une thèse, un vrai travail d’historien selon Olivier Neveux, un maître de Conférences-Arts du spectacle à l’université Marc Bloch de Strasbourg.

JPEG - 67.5 ko
crédit Philippe HOUSSIN

Témoignages émouvants

Edmonde Franchi a relevé le défi de nous faire écouter ces femmes, leur quotidien d’antan, leur bataille militante à l’image de la grève de novembre 1938. Elle retranscrit leurs témoignages avec précision, émotion, humanité. Elle ne triche pas avec leur histoire. Elle montre les brutalités et humiliations du chef d’atelier, la pénibilité du travail avec le bruit assourdissant des machines, la répétition incessante des gestes, et à la fois les rivalités, les lâchetés, les rancœurs. Carmenseitas évoque les premiers mouvements sociaux, les revendications pour faire valoir leurs droits, la solidarité ouvrière via les syndicats. Au travers de la Manufacture de tabacs, c’est aussi, relater l’histoire de l’immigration italienne de Marseille.

Belle interprétation

La pièce oppose deux mondes parallèles sur scène : le travail de recherche, de témoignages d’aujourd’hui et hier, au travers de flash-back de l’histoire. La mise en scène d’Agnès Regolo est délicate, émouvante. Avec sa complice de toujours, Edmonde Franchi, elle a repris des phrases, des fragments de vie des témoins. Cette création au plus proche de la réalité a été présentée la première fois en 2008 au théâtre Toursky de Marseille. Depuis elle a beaucoup tourné dans la région et en Algérie –Alger, Tizi-Ouzou. Le chœur des débuts de Carmenseitas s’est transformé en solo. Michèle Fernandez a une voix absolument magnifique. Elle intervient à des périodes clés de l’histoire de la manufacture au cours du siècle avec un standard de l’époque. Elle est par exemple époustouflante dans un standard du jazz a capella. Elle improvise, elle sait donner du sens à sa voix.

JPEG - 54.1 ko
crédit Philippe HOUSSIN

Paroles de femmes

Les quatre comédiennes dont Edmonde Franchi, marseillaises réalisent aussi une belle performance. Agnès Regolo alterne avec subtilité des scènes collectives et des solos. A l’instar de Catherine Lecoq. Elle incarne une veuve de guerre. Elle n’a pas le choix, elle doit aller travailler à la manufacture, elle s’interroge : que fait-on des enfants ? Des bribes de vie nous sont ainsi rapportées, touchantes, difficiles. On peut être ému jusqu’aux larmes mais on rit beaucoup aussi.

Depuis sa naissance en 1985, le Cocktail théâtre s’est toujours efforcé de donner la parole aux femmes au fil de ses créations telles Cœur à prendre, Femme d’intérieur. Edmonde Franchi, fondatrice a instauré un travail de proximité avec les associations de femmes, oeuvrant dans la lutte des femmes (Forum Femmes Méditerranée, SOS Femmes). Par ailleurs, une sensibilisation aux pratiques artistiques existe dans différents quartiers. Des actions éducatives ont lieu en milieu scolaire autour de l’égalité des sexes. Edmonde Franchi est à l’image des cigarières, une militante des Droits des Femmes.

Carmenseitas, un spectacle qui ne laisse pas indifférent, à découvrir avec grand plaisir au Théâtre du Chêne Noir.

Carmenseitas, du Cocktail Théâtre. Textes et conception, Edmonde Franchi, mise en scène, Agnès Regolo. Avec Hélène Force, Edmonde Franchi, Catherine Lecoq, Tania Sourseva. Chant Michèle Fernandez. Le Théâtre du Chêne Noir, 8 bis rue Sainte-Catherine, à Avignon du 7 au 30 juillet à 13h 15. Location : tél 04 90 82 40 57, site : http://www.chenenoir.fr

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard