Articles

Accueil > Actualités > Festival « Miroirs et Cinémas d’Afrique » : « l’Afrique n’appartient à personne (...)

 

Festival « Miroirs et Cinémas d’Afrique » : « l’Afrique n’appartient à personne »

3 décembre 2010

« L’Afrique, des ténèbres à la lumière » est l’un des films algériens, programmés dans le cadre du 4e festival « Miroirs et Cinémas d’Afriques », organisé par l’association Afriki Djigui Theatri. « Pourquoi l’Afrique en est-elle venue à quémander sa subsistance ? » s’interroge une voix off. Un remarquable documentaire qui s’est poursuivi par un riche débat thématique de « l’écriture africaine et le cinquantenaire des indépendances » avec Manthia Diawara et Marcel Zang, écrivains.


 

JPEG - 51.6 ko

Pourquoi ? Un continent frappé de malédictions. Pourtant, l’Afrique est riche de son sol, de ses hommes, de ses femmes, de son immense culture. Le réalisateur Mohamed Lamine Merbah et Ali Beloud pour ses commentaires en off ont balayé des siècles d’une histoire, celle de l’Afrique. 1454 : la traite des Noirs est autorisée. La route des Indes. L’Europe voyage mais contourne l’Afrique, seuls apparaissent des comptoirs commerciaux le long des côtes. 1492, c’est la découverte des Amériques, « il fallait de la main d’œuvre et la ramener de quelque part, c’est l’esclavage ». Dans les années 1800, on assiste à l’expansion coloniale, les européens pénètrent dans les terres africaines. Le commerce devient très florissant en particulier pour les deux grandes puissances, française et anglaise.

Guerres mondiales : « un conflit qui ne les concerne pas »

Nous entrons dans le XXe siècle. A partir d’une sélection d’archives de l’INA, nous revisitons les événements majeurs du siècle. La Grande Guerre enrôle 600 000 jeunes soldats dont la moitié de maghrébins « dans un conflit qui ne les concerne pas. Ils sont envoyés aux fronts, considérés comme des animaux ». La France fera de nouveau appel aux africains lors de la seconde guerre mondiale. Alors qu’en France, nous célébrons la victoire du 8 mai 1945, en Algérie, la répression de Sétif tourne au massacre. Résultat : 45 000 morts. Dans les années 50, les Indépendances africaines se profilent tandis qu’en 1954 démarre une guerre généralisée entre la France et l’Algérie. 1958 se succèdent la Conférence de Brazzaville sur les indépendances, le Discours de Constantine du général de Gaulle.

L’autre versant du documentaire va s’attacher à établir un parallèle entre l’Algérie et l’Afrique du Sud. En marge des déclarations des Indépendances, l’Afrique du Sud se révolte. Madiba, alias Nelson Mandela crée l’aile militaire de l’ANC à l’apogée de l’apartheid. Dans un discours, Mandela annonce « l’Algérie est mon pays. Je suis le premier sud-africain à avoir suivi un entrainement militaire en Algérie ». Cet éclairage sur la relation entre ces deux pays masque l’Histoire du continent dans son ensemble. Néanmoins c’est un choix plutôt judicieux du cinéaste. Les deux nations mises en lumière se ressemblent : elles sont le symbole de la révolte et surtout de leur victoire contre « les Blancs »

Indépendance mais « on dépend toujours de quelque chose »

Des faits, une Histoire, aujourd’hui nous vivons une autre réalité selon Marcel Zang, dramaturge, poète, nouvelliste camerounais. « On parle d’indépendances mais on dépend toujours de quelque chose » admet-il. « On s’étonne, mais nous avons des guerres tous les jours. L’Afrique connaît une domination militaire, économique, culturelle mais de manière très souterraine » fait-il observer. Pourtant l’aliénation culturelle est davantage terrible selon Marcel Zang, « la langue donne la vision du monde. L’empire au niveau de la langue » s’appelle la francophonie.

Ce film interpelle Manthia Diawara, président d’honneur du festival, directeur du Département des Etudes africaines et de l’Institut afro-américain de l’Université de New-York, cinéaste et professeur de littérature comparée et de cinéma. Finalement, « tous les présidents africains soi-disant sérieux ont tué plus de noirs que les blancs, comme on le soulève dans ce film ». Que signifie vraiment l’indépendance ? « L’Afrique commence (seulement) à posséder l’Afrique. Ni les africains, ni les occidentaux ne se posent la question. L’Afrique appartient aux africains » s’interroge Manthia Diawara, également écrivain, auteur de « Bamako Paris New York », dédicacé à Marseille.

« Personne n’est responsable en Afrique »

Ce malien vit depuis longtemps à New-York, mais il se définit comme un africain. « On peut avoir fait Sorbonne, Cambridge. On rentre chez nous, on redevient tout à coup africains » reconnaît M. Diawara. Engagé, sensible aux événements de son continent natal, le président d’honneur de « Miroirs et Cinémas d’Afriques » aborde entre autres « le problème de la corruption. L’Afrique est bloquée dans cette situation. Elle ne nous appartient pas. Il y a l’impunité, quelqu’un peut tuer dans ces pays du delta du Niger, le Mali,…parce que personne n’est responsable en Afrique alors on pille ici et là ». Finalement, « l’Afrique n’appartient à personne ».

Il pose la question de l’information traitée. Il tente d’ouvrir le débat dans son film diffusé à Marseille, « Conakry Kas ». A l’image des résultats des élections en Côte d’Ivoire. « Je veux savoir qui a gagné. Je regarde Le Monde, le New-York Times, la BBC. Le monde l’annonce mais l’Afrique n’a pas de médias internes » référents. C’est pourquoi il est admiratif de la chaîne « Al-Jazira pour son implantation dans le paysage audiovisuel planétaire. Comment peut-on responsabiliser l’Afrique ? Rien ne bouge, déplorent des spectateurs africains dans la salle.

Pessimisme ambiant sur l’avenir

« L’aspect majeur est le découpage des frontières. C’est diviser pour mieux régner » se persuade le réalisateur algérois Liazid Khodja –son film «  L’insoumis » est projeté aujourd’hui- parmi le public. « Son niveau de développement était bas, l’Afrique a passé 50 ans à réparer les dégâts. Aujourd’hui, le terrorisme islamiste empêche l’émancipation » fait remarquer le cinéaste. Les blessures sont longues à cicatriser. Marcel Zang conclut « l’Afrique a tellement subi qu’elle est infantilisée, redevenue une enfant. Il faut de nouveau apprendre à créer, investir l’inconnu comme un enfant ».

4e festival « Miroirs et Cinémas d’Afriques », au museum du Palais Longchamp jusqu’à samedi 4 décembre. Contact : Afriki Djigui Theatri, tél 04 91 08 49 39/06 78 72 23 19, mail miroirsdafriques@yahoo.fr, site http://www.djigui.org

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard