Articles

Accueil > Actualités > Festival Européen de Théâtre pour Lycéens : un projet citoyen original

 

Festival Européen de Théâtre pour Lycéens : un projet citoyen original

20 juillet 2010

L’Institut Supérieur Marseille Cadenelle (ISMC), situé dans le 12e arrondissement a imaginé depuis près d’une décennie un étonnant projet. Le Festival Européen de Théâtre pour Lycéens implique les potaches, les personnels enseignants et non enseignants de ce lycée privé et à la fois, de d’autres établissements de formation. Cette biennale culturelle a été créée par des élèves pour d’autres élèves. L’an dernier, l’ISMC a accueilli huit délégations étrangères. L’institut escompte que ce Festival soit sélectionné dans les projets de « Marseille Provence 2013 ».


 

JPEG - 79.9 ko

« C’est un projet très humain, magnifique. Tous ceux qui ont vécu ce festival se demandent pourquoi il n’est pas davantage connu. On réussit quelque chose de très beau » s’exclame l’adjointe de direction Logistique-Environnement de l’ISMC, Marie-Agnès Laffon, à l’origine de l’initiative. Le 15 juin dernier, le Prix des « Elles de l’Economie » Action citoyenne, organisé par le groupe de presse Sud Infos lui avait été décerné. Sans fausse modestie, elle avait dédié le trophée à Charlotte Grawitz, la fondatrice de l’établissement. Membre du réseau Fares (Femmes actives, responsables et solidaires) –impliqué dans l’organisation de l’événement économique-, Marie-Agnès Laffon avait saisi l’opportunité d’inscrire cette manifestation européenne aux « Elles de l’Economie ».

« Compétences en cours d’acquisition, mises en œuvre dans le projet »

« Les premiers savoirs et compétences en cours d’acquisition dans les formations (dispensées par l’ISMC) sont mis en œuvre dans ce projet. La particularité est de réaliser un événement pour les lycéens et d’autres élèves européens par des jeunes en formation » résume la coordinatrice, Mme Laffon. Au départ, en 2002, l’initiative a démarré uniquement au sein de l’établissement. Le festival se déroule toujours dans l’enceinte de l’ISMC, qui présente l’avantage de posséder de grands espaces sur son site. Il mobilise les jeunes de BTS 1ère année, à l’époque énormément les BTS « assistantes secrétaires trilingues » ainsi que de « ventes et productions touristiques », « diététique », « animation et gestion touristiques locales » notamment. Des besoins étaient répertoriés dans divers domaines : traduction, communication orale et écrite, logistique, diététique via l’élaboration des menus. Le rôle de Marie-Agnès Laffon était de s’assurer de la bonne gestion et préparation de l’ensemble du projet à l’arrivée des délégations étrangères.

JPEG - 54.2 ko

L’année suivante, la manifestation implique d’autres écoles locales, soit des lycées professionnels soit des établissements de l’action sanitaire et sociale comme des IME (institut médico-éducatif). Cette collaboration a été facilitée par un réseau, « Sud Formation », regroupant 4 écoles sous contrat d’association dont l’ISMC. Leur particularité commune est d’avoir la même fondatrice en la personne de Charlotte Grawitz.

Dans un second temps, « nous avons ouvert notre champ de compétences vers des établissements partenaires, partageant les mêmes valeurs » explique Mme Laffon. Petit à petit, le projet s’est enrichi, consolidé au contact de ces écoles, dispensant des formations différentes. Par exemple, des jeunes de l’IME Les Chalets à Marseille ont assuré le service de l’inauguration. Le lycée Les Rochers à Salon-de-Provence a conçu les présents pour les délégations invitées tandis que le lycée Brise-lames de Martigues se chargeait des travaux de traduction.

Un prix au « Printemps des Lycéens et des Apprentis »

Le premier festival en 2002 a rassemblé six pays à Marseille : Espagne, France, Irlande, Italie, Portugal, Suède. Présenté au « Printemps des Lycéens et des Apprentis », la rencontre a obtenu le prix du projet citoyen le plus original. L’année suivante, huit pays participent. Le Festival réclame un travail de titan, et l’ISMC décide de l’inscrire en biennale et de faire circuler ce projet en l’exportant dans un pays européen tous les deux ans. L’école fut contrainte de prendre aussi en considération le budget conséquent. Une solidarité s’est mise en place, chaque festivalier donne une somme identique, fixée à près de 300 € pour les six jours de la programmation. En parallèle, la participation de l’établissement organisateur est la même quel que soit le pays d’origine des jeunes européens de la délégation : prise en charge du transport depuis leur capitale, hébergement, restauration, visite touristique,… Le financement provient notamment du Conseil régional PACA, du réseau « Sud Formation », d’établissements sponsors locaux.

JPEG - 45.8 ko

L’engagement des « Tréteaux du Charrel »

En 2005, la troisième édition décroche le « Label européen des langues ». Une charte est créée avec pour objectifs de favoriser l’organisation dans des pays de l’Union européenne et de développer des opérations bilatérales/multilatérales dans le champ de l’éducation et de la formation. L’an prochain, un lycée aux Pays-Bas organise la 5e édition, l’ISMC représente la France avec un groupe de 14 jeunes du 19 au 24 janvier parmi les neuf délégations européennes.

Si la méthodologie du projet est désormais bien assise, la biennale européenne garde toujours un esprit d’aventure. Car les élèves participants ne sont jamais les mêmes, à la fin de leur cycle au bout de deux ans, ils quittent l’établissement. « A chaque fois, on recommence à zéro » fait observer la coordinatrice. Marie-Agnès Laffon représente le trait d’union entre l’ISMC et le festival, par l’outil théâtral. En effet, elle fait partie depuis longtemps d’une compagnie de théâtre amateur, « Les Tréteaux du Charrel ». Des échanges se sont développés entre la troupe et l’école Cadenelle. L’idée a germé d’inventer un festival de théâtre. Le directeur Bruno Charbonnier soutient l’initiative, et suggère même une ouverture à l’international. Le président André Ori et ses complices des « Tréteaux de Charrel » jouent alors le jeu. Ils s’investissent totalement, « sans eux, il n’était pas possible de réaliser ce festival », se souvient Mme Laffon. Les « Tréteaux de Charrel » assurent toutes les compétences inhérentes au théâtre (régie, décor, atelier, costume,…).

« Une façon complémentaire de former »

La mobilisation au sein de l’ISMC est importante « parce qu’on y croit ». Ce projet est « porteur de valeurs, d’apprentissages, de pré-expériences professionnelles », s’enthousiasme-t-elle. « C’est une façon complémentaire de former » se convainc-t-elle.

Sur les planches, toutes les formes de théâtre sont admises. Chacune des neuf délégations présente un spectacle. Le règlement du festival n’impose rien, ni même le thème. Le spectateur peut découvrir du théâtre classique, contemporain, d’humour, musical, danse,…Les jeunes européens jouent dans la langue de leur pays. En amont, le lycée organisateur de la biennale demande à chaque délégation un synopsis de la pièce, qui sera ensuite traduit en cinq langues et distribué au public. Les comédiens en herbe « apportent sur scène, leurs cultures. C’est magique, extraordinaire ».

En marge du Festival officiel, l’ISMC a mis en place un « Off ». Entre chaque représentation, le temps libre est ainsi exploité grâce à une première expérimentation réussie en 2005. L’atelier théâtre du foyer de vie marseillais de « L’Astrée » –composé de jeunes adultes en situation de handicap- s’est produit, «  il s’est passé quelque chose entre les jeunes européens et ces jeunes de L’Astrée » nous dit émue Mme Laffon. Depuis, le Off se développe.

JPEG - 95.6 ko

Festival européen à Marseille en 2013

Après les Pays-Bas en 2011, le Festival européen fait un retour sur scène à Marseille tout logiquement en 2013 dans le cadre de la capitale européenne de la culture. L’événement de la Cadenelle fait partie des nombreux projets présentés à l’association « Marseille Provence 2013 ». Pour l’occasion, Marie-Agnès Laffon espère donner une dimension plus importante au Off. Le futur spectacle de l’ISMC sera présenté hors murs. Une incursion est programmée dans les quartiers Nord, la pièce française sera jouée dans les hangars du lycée St-André.

Finalement, sourit Marie-Agnès Laffon, «  on faisait du 2013 avant que le projet de capitale européenne de la culture ne soit retenu ».

Davantage de manifestations sont prévues à l’horizon 2013. Mais l’esprit du festival reste intact et repose toujours sur de mêmes valeurs partagées. Le projet est collectif, « sans les autres, on ne peut pas se réaliser. On fait du théâtre, un langage commun ». Il résulte d’ « additions de savoirs, de savoirs-faires, de compétences, mis à disposition par le cœur » nous dit-elle simplement. « Ce projet a du sens »…

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard