Articles

Accueil > Actualités > « Faut-il des frontières à l’Union européenne ? »

 

« Faut-il des frontières à l’Union européenne ? »

26 octobre 2009

Cette question n’a clairement été posée qu’à partir de la candidature de la Turquie. L’adhésion de ce pays est d’autant plus sujette à controverse que cette question est apparue dans le débat public peu après l’élargissement de 2004 qui intégrait 10 nouveaux Etats membres. Aujourd’hui, les politiques et les citoyens se questionnent. Jusqu’où l’Europe peut-elle s’étendre ? Pour y répondre Jean Vergès, Président du mouvement européen Provence et Henri Oberdorff, Président du Mouvement européen Isère et Professeur à l’Université de Grenoble donnaient vendredi soir une conférence à l’Université Paul Cézanne (Aix).


 

« Le continent européen n’existe pas, c’est une construction intellectuelle, c’est le « cap avancé de l’Asie » explique Henri Oberdorff en introduction. La guerre froide et l’affrontement Est/Ouest matérialisé par le rideau de fer délimitait implicitement les frontières de la construction européenne. Puis, la disparition de l’URSS en 1991 a permis d’ouvrir les frontières de l’Est, un territoire immense. L’adhésion en nombre de nouveaux états membres en 2004 et en 2007 n’a toujours pas permis de délimiter des frontières. Aujourd’hui, la Croatie, la Turquie et même l’Islande sont officiellement candidates ; mais « jusqu’où doit aller l’élargissement ? ». Certes, il y a des limites. Pour pouvoir adhérer à l’Union Européenne, un Etat doit avoir une partie de son territoire en Europe pour être classé dans « l’Europe de la géographie » c’est-à-dire de l’Atlantique à l’Oural. « C’est pourquoi la candidature turque est reconnue valable même si une grande partie de son territoire est hors d’Europe » explique Jean Vergès. Par deux fois le Maroc s’est vu refusé l’examen de sa candidature car « c’est un pays situé en Afrique ». Par contre, la Russie pourrait candidater même si la majorité de son territoire est en Asie. L’Europe est donc un espace aux limites non figées d’autant plus, « qu’il n’y a pas de frontières géographiques visibles à l’Est. Les chevaux de Napoléon ont même pu se rendre jusqu’en Russie » souligne Henri Oberdorff pour qui l’Europe est un espace sans frontière intérieure. « L’Europe a été créée pour détruire les frontières. La libre circulation c’est ça qui fait l’Europe. Faut-il nous enclore nettement dans une frontière » interroge-il. Les autres critères à remplir pour pouvoir entrer dans l’Union ont été précisés par le Conseil européen de Copenhague en 1993. Il faut « respecter la démocratie et les droits de l’homme ; avoir une économie capable de subir la concurrence au sein du marché européen et être en mesure d’assumer toutes les obligations qu’entraîne l’adhésion ».

JPEG - 35.7 ko
Jean Vergès et Henri Oberdorff

« Quel est notre projet de construction européenne ? »

Bon nombre de citoyens affirment qu’il faut d’abord définir un projet de construction européenne pour savoir où arrêter le processus d’élargissement car « la question du territoire et du projet vont ensemble ». Or, pour les deux universitaires le projet politique de l’UE s’est édulcoré, il n’est plus aussi fort qu’auparavant. Le rejet de la constitution par les Français lors du référendum en 2004 en est la preuve, ce qui laisse penser que « le projet politique n’est pas pour demain ». L’adhésion de la Turquie n’est donc pas un problème. «  Ce pays ne saurait casser le projet politique européen puisque celui-ci l’est déjà ». Comme l’a déjà affirmé Michel Rocard, qui lui est pour l’adhésion de la Turquie en Europe.

JPEG - 36.5 ko

La réelle question serait donc de définir le projet de construction européenne. « Nous voulons une « Europe-espace » ou une « Europe puissance » ? L’« Europe-espace », c’est une zone de paix et de prospérité : le commerce, le marché unique et les politiques communes nécessaires pour que ce marché fonctionne bien. L’« Europe-puissance » c’est l’idée que les Européens doivent peser de manière autonome dans les affaires du monde. Henri Oberdorff fait ainsi remarquer que « le processus d’élargissement n’est pas un problème pour l’« Europe-espace ». Avec l’élargissement, on a un plus vaste marché et une zone de paix encore plus grande. Ce qui n’est pas le cas pour l’« Europe-puissance » et c’est dans ce cas précis que l’adhésion de la Turquie peut poser problème. « Plus les États sont nombreux et différents, plus il est difficile d’agir ensemble vis-à-vis de l’extérieur (et plus particulièrement des Etats-Unis), car on tombe sur des problèmes de nature politique pour lesquels il est bien plus difficile de se mettre d’accord ». L’exemple le plus souvent cité est « la guerre en Irak ». L’Union européenne s’est retrouvée coupée en deux, avec d’un côté la France et l’Allemagne, et de l’autre la Grande Bretagne et l’Espagne.

JPEG - 18.6 ko

Une place centrale dans l’Union méditerranéenne contre sa place en Europe ?

Au sens des traités, la Turquie est un pays européen. D’ailleurs, personne ne l’a contesté lorsqu’elle a adhéré, en 1949, au Conseil de l’Europe. Mais sa candidature pour intégrer l’Union reste toujours très controversée. En France, certains ne seraient pas contre l’adhésion de la Turquie « à partir du moment où elle reconnait le génocide arménien de 1915 » lance une femme dans l’assistance qui félicite la Turquie pour « l’effort de réconciliation qui est en train de se faire ». D’autres se positionnent sur le projet politique de l’UE. « Si le projet de l’Union Européenne c’est de faire du commerce, pourquoi ne pas faire entrer la Turquie ? » interroge un jeune homme. Jean Vergès pense au contraire, que l’adhésion de la Turquie, c’est un débat idéologique et quasi philosophique. D’autres mettent en avant la « situation géopolitique de la Turquie qui peut permettre à l’UE de développer une stratégie de puissance ».

Sous la présidence de Jacques Chirac, l’adhésion de la Turquie était jugée recevable contrairement à Nicolas Sarkozy qui affirme que ce pays n’est pas dans l’Europe. « Très pragmatique », le président de la République a fondé, en juillet 2008 lors de la présidence française de l’UE, une autre communauté, l’Union pour la Méditerranée (UPM). Une façon implicite de dire à la Turquie qu’elle n’avait pas sa place en Europe ? En tout cas, ce que laisse transparaitre l’un de ses discours de campagne en 2007 au cours duquel il avait mentionné ce pays comme « le pilier naturel de son projet méditerranéen ». Malgré cette position, la Turquie n’a guère apprécier « ce marchandage » et n’est pas prête à abandonner son envie d’entrer dans l’Union Européenne.

Aujourd’hui, les négociations sont totalement ouvertes et elles vont être très longues.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard