Articles

Accueil > Actualités > FRrom la Belle de Mai, un Espace solidaire d’hébergement !

 

FRrom la Belle de Mai, un Espace solidaire d’hébergement !

2 septembre 2011

Inauguré hier en présence des responsables d’associations membres du Collectif Rroms de Marseille, ainsi que d’élus, l’Espace solidaire d’hébergement est discrètement installé dans le quartier de la Belle de Mai. Depuis environ un mois, dix familles y trouvent repos, hygiène, accompagnement administratif. Le dispositif, provisoire, doit démontrer aux pouvoirs publics qu’une insertion dans le tissu marseillais fonctionne du moment qu’on y met les moyens techniques, humains, financiers et politiques.


 

Un travail « de longue haleine ». Près de six mois après la signature d’un protocole d’accord « pour une action régionale coordonnée en direction des Rroms » entre la Région et les associations constituées en un collectif, l’ouverture de l’Espace solidaire d’hébergement (ESH) vient concrétiser une volonté commune : celle d’une aide concertée, visant à insérer quelques familles dans le paysage marseillais. Un petit hangar réinvesti et retapé par la Fondation Abbé Pierre et l’Action méditerranéenne d’insertion sociale par la logement (AMPIL), cinq mobil-homes et autant de caravanes, et c’est l’espoir qui renaît pour une quarantaine de personnes.

Un toit, même de tôle, des sanitaires, une cuisine, un espace de circulation, de jeux,... et de respiration. « Cela doit permettre aux familles de se poser », expliquait hier lors de l’inauguration Marion Bonnet, coordinatrice de la plateforme Rroms de l’AMPIL. Et se (re)-construire. De l’accès à la santé, en passant par un coup de pouce administratif et la scolarisation des plus jeunes, les personnes hébergées dans l’ESH bénéficient d’un suivi durant trois mois, renouvelable une fois. L’idée étant qu’elles volent de leurs propres ailes à l’issue de cette temporisation. « Travail », « appartement », « école »,... Des mots qui sont sur toutes les lèvres, surtout sur celles des nouveaux locataires.

Gaëlle Lenfant qui suit le dossier pour le Conseil régional se dit « fière » de cette réalisation. La vice-président de Région invite «  tout ceux qui le souhaitent » à venir prendre le pouls de ce lieu tremplin. Nassurdine Haïdari, auteur d’une tribune en réponse aux propos de Karim Zéribi sur RMC, fait le parallèle entre ces migrants de fraîche date et sa propre histoire familiale. « Je porte le même regard que sur ma communauté lorsqu’elle est arrivée à Marseille. Mon père a commencé dans la rue, par la mendicité. Et à un moment donné quelqu’un lui a tendu la main, et il a pu construire sa famille », explique ce diplômé de Sciences-Po et adjoint au maire du premier secteur.

Côté voisinage, les quelques appréhensions de départ se sont vite dissipées. Mamans et enfants du quartier ont sympathisé avec les nouveaux venus et échangent régulièrement avec eux.

Une fois ces familles fondues dans le tissu économique et social de la ville, d’autres à leur tour pourront accéder au dispositif. En plus de la demi douzaine de foyers relogée l’an passé dans le diffus, associations et institution prouvent avec l’ESH l’efficacité de ce type d’actions, qui vaut tous les discours du monde. Bien sûr de nombreuses familles restent encore à la rue : aux responsables politiques de transformer l’essai.

Pendant ce temps, à deux pas de là...

Une tentative avortée d’expulsion. Lacrymo à la main pour certains, des policiers espéraient déloger quinze personnes d’un petit bidonville du boulevard Guigou. Sans ordonnance du juge. La présence d’associatifs et de trois caméras dissuaderont finalement les fonctionnaires. En multipropriété, le terrain abrite depuis près de quatre ans les cabanes d’une famille fort accueillante, que cachent un mur et une porte, soigneusement fermée. L’un des propriétaires de la parcelle s’oppose à toute mesure d’expulsion, et entretient de bons rapports avec les habitants...

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard