Articles

Accueil > Actualités > Expulsés, deux fois dans la même journée

 

Expulsés, deux fois dans la même journée

12 août 2011 - Dernier ajout 13 août 2011

Suite à la décision de justice ayant approuvé mardi le référé engagé par la municipalité demandant l’évacuation du campement de la Porte d’Aix, et malgré une manifestation retentissante au pied de l’Hôtel de Ville mercredi soir, plus d’une centaine de Rroms a été expulsée tôt jeudi matin, sans même avoir le temps de prendre ses affaires. Réfugiés aux abords de la cathédrale de la Major, ils ont de nouveau été délogés par de nombreux CRS deux heures à peine après leur arrivée. Récit d’un exode forcé qui s’est toutefois soldé par une réunion en mairie...


 

Expulsion express. La 90e en moins d’un an, confirme le préfet de police des Bouches-du-Rhône Gilles Leclair. En une paire d’heure, plus de cent personnes ont été contraintes par plusieurs compagnies républicaines de sécurité et policiers en civil de quitter la Porte d’Aix, jeudi aux aurores. Aux Rroms se mêlait une poignée de Tunisiens, immédiatement placés en garde-à-vue.
Si une majorité des « habitants » de la place avaient préparé leurs bagages depuis la veille, d’autres n’ont pas eu le temps de se saisir de leurs affaires et se sont retrouvés sur la route sans rien. Comme cette mamie dont les effets ont fini leur course dans un camion benne de MPM. Elle se désigne, de la tête aux pieds : ses vêtements, voilà tout ce qu’il lui reste.

Direction nulle part

La triste caravane humaine se dirige vers les abords de la Major. A l’abri des regards pense-t-elle, avec le port et la mer pour horizon. Et pourtant si proche, trop proche de l’Evêché. Deux heures plus tard, la cavalerie (re)débarque et (r)embarque des dizaines d’âmes dévastées pour un nouvel exode forcé, direction nulle part.
En réalité, les mots manquent. Tout à été dit. Par les associations, par le maire de Marseille, par le préfet de police et le préfet de région. Par les Rroms surtout, volontaires pour se fondre dans le paysage marseillais. Alors quoi ? Les idées se confrontent, la question de l’accueil de ces hommes, de ces femmes, de ces enfants en grande souffrance économique, sociale, sanitaire, humaine, subsiste. Même les sourds ont le dialogue plus facile. Chacun campe sur ses positions, les uns ouverts au dialogue mais fatigués de jouer les Don Quichotte, les autres hermétiquement fermés, retranchés derrière la loi.

JPEG - 70.9 ko

C’était sans compter sur la fièvre médiatique qui s’est emparée des chaînes télé, des radios et des grands journaux nationaux. Tous ont repris d’une seule voix l’indicible : l’expulsion manu militari sans qu’aucune solution ne soit envisagée.
Sans compter aussi sur la mobilisation massive des associations, des plus petites aux plus costaudes, présentes aux côtés des Rroms depuis des années ou seulement depuis quelques jours. Et enfin le soutien de quelques élus piqués au vif. Avec pour conséquence une manifestation spontanée, mercredi soir, au pied de l’Hôtel de Ville, sur le quai d’honneur. La marque d’une détermination grandissant proportionnellement à mesure que croissait la volonté réaffirmée de la municipalité de bouter ces « intouchables » hors de la ville.

 

Une combinaison du plus mauvais effet pour l’image de la ville : risque de se faire remonter les bretelles par l’Union européenne avertie des multiples infractions au mythique et chimérique « vivre ensemble » marseillais, risque d’enfoncer un peu plus le clou médiatique d’une Marseille déjà bien malmenée par les gratte-papiers, risque de pourrir le climat touristique dont s’enorgueillit tant la commune... Risque, risque, risque. Et menace de voir se prolonger ad vitam æternam les actions coup-de-poing sur le Vieux Port, avec les conséquences sur la circulation que l’on sait.
Quelle que soit la logique qui l’a poussée à le faire, la mairie de Marseille a finalement accepté de recevoir une délégation d’élus, ainsi que le directeur du Samu Social, laissant les associatifs sur le trottoir.

Après la pluie, le « beau temps » ?

Jeudi, 18h : Danielle Servant, adjointe au Maire de Marseille en charge du Droit des sols et des Autorisations de construire reçoit une délégation d’élus de gauche composée de Christian Pellicani (conseiller municipal, PCF), Nathalie Lefebvre (vice-présidente de Région, PCF), Jacques Lerichomme (vice-président du groupe Gauche Unitaire à la Région) ainsi que Me Dany Cohen, avocat des Rroms. A l’ordre du jour : trouver une solution pérenne pour ces êtres humains qui, expulsés de tous lieux et de toutes places, se retrouvent dans les mêmes conditions qu’à leur début, sans rien.
Collectifs, associations et militants n’attendent pas de miracles. Pas de miracles mais une solution qui pourrait laisser le temps aux collectivités d’étudier le problème et calmer l’ardeur des médias. Durant sept jours, 58 personnes vont être « hébergées, nourries et rassurées à l’Unité d’Hébergement d’Urgence de la Madrague », se «  rassure » l’élue au Maire. Les membres de la délégation, sachant pertinemment que l’UHU de la Madrague est exclue pour les mineurs, obtiennent que les familles ne soient pas éclatées.

JPEG - 205.7 ko
Nathalie Lefebvre, vice-présidente Front de Gauche de la région PACA et Christian Pellicani, conseiller municipal de Marseille, groupe communiste républicain et citoyen.

Une solution provisoire a déjà été pêchée, soit. Et sur le long terme ? « La mairie s’est engagée au nom de M. Gaudin à provoquer assez rapidement une table ronde avec les différentes collectivités territoriales (M. le Préfet, M. le Maire, les présidents des Conseils Général et Régional, la Communauté urbaine, ndlr) -, les associations et toutes les personnes pouvant influer sur la question du foncier », annonce l’adjointe au Maire.
La délégation a quant à elle demandé que la durée de sept jours soit revue à la hausse et une meilleure coopération avec les associations, mais se félicite d’« un changement de ton plutôt rassurant ». Et pour la population rrom restante ? « Certains préparent des dossiers pour repartir et pour les autres, nous travaillons avec des associations comme l’Ampil pour leurs trouver un hébergement » assure Danielle Servant « mais nous savons que ça ne va pas s’arrêter là ».

Bernard Eynaud, président de la LDH 13 tient à «  reconnaître la petite avancée même si elle reste minime ». Comme le souligne un militant, « le problème est installé à Marseille depuis quelques années », alors pourquoi cette réaction si tardive de la mairie ? « M. le Maire pensait que certains partiraient au bout de sept jours mais en vain, il a donc pris ses responsabilités de Maire », déclare Danièle Servant. Des responsabilités qui se résument à agir pour mieux réfléchir ? La LDH ne crie pas victoire et même si tout le monde « commence à fatiguer, [leur] combativité sera pleine et entière ! ».
Philippe Dieudonné, vice-président de la Ligue des Droits de l’Homme des Bouches-du-Rhône prévient d’ailleurs : « c’est le résultat de sept années de lutte pour la prise en compte de cette question. Mais rien n’est encore gagné. Il faudra rester vigilant et se mobiliser de nouveau si on ne voit pas venir cette concertation ». Il pense très certainement aux centaines de Rroms tanguant encore sur le fil du rasoir, toujours expulsables de leurs « lieux de vie ». Les moyens et la manière importent peu. Il n’y a que la fin qui compte.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard