Articles

Accueil > Med’in France > Exposition : Hundertwasser, le rêve de la couleur

 

Exposition : Hundertwasser, le rêve de la couleur

4 mai 2012

L’exposition qui vient de débuter à la Vieille Charité du peintre et architecte autrichien Hundertwasser, décédé en 2000, est un bel hommage à un grand de la peinture contemporaine. Celui qui a tracé son chemin particulier dans l’art, jouant de couleurs, campant des motifs de spirales, a livré des tableaux où les couleurs éclatent. S’il frôle souvent l’abstraction, il ne renie pas le figuratif qu’il place par petite touches, comme ces visages, ces paysages ou ces éléments d’architecture, créant une œuvre singulière et lumineuse qui enchante petits et grands. Pour preuve, quelques réactions poétiques et enjouées d’enfants du centre social Baussenque venus visiter l’expo.


 

JPEG - 145.9 ko

Rencontrée sur les lieux de l’exposition, mercredi dernier, à la Vieille Charité, une myriade de jeunes enfants couraient d’un tableau à l’autre, allant chacun de leur commentaire et de leur ressenti. « On est partenaire de l’exposition, on a fait un travail avec les enfants sur les couleurs ressorties par le peintre, on a programmé une visite libre aujourd’hui, et nous ferons une exposition à la fête du panier avec tous les travaux des enfants. C’est pourquoi, les enfants sont curieux de voir les tableaux aujourd‘hui », a expliqué la responsable du centre social Baussenque qui accompagnait le groupe. Du haut de ses 8 ans, Henza s’exclame devant un tableau : « C’est une très belle ville, avec une maison et un visage ». De son côté, Amarine, du même âge, tient à préciser : « Ce que j’aime, c’est les couleurs, je préfère le vert, le rouge, le violet, ça fait un peu comme un autre pays magique », et sa camarade Sabrina n’est pas en reste : « Il y a un monsieur qui est collé dans l’arbre et qui vit là ». Sabrina me demande encore : « C’est quoi les gouttes d’eau dans les fenêtres ? Et elle répond : « Je crois que c’est des ballons qui sont accrochés, parce qu’il y a une fête ». Sur un autre tableau Amarine s’exprime : « Je vois une maison avec un toit bizarre, c’est comme un toit de nain. » On le ressent immédiatement, les tableaux de Hundertwasser stimulent l’imagination de tous.

JPEG - 26.4 ko

Longtemps, la peinture d’Hundertwasser a pu être associée, pour le grand public, au mouvement Hippie avec ses motifs psychédéliques, mais son œuvre dépasse largement ce mouvement et s’inscrit comme un repère majeur de l’art du XXIème. Même s’il demeure, et c’est tant mieux, un inclassable. Le Centre de la Vieille Charité, présente près de cent œuvres. De ses dessins de jeunesse à des formes plus récentes. Motifs décoratifs, vision de rêves et d’architectures oniriques, parfois orientalisantes, couleurs vives, Hundertwasser a inventé son style. Vue aérienne de paysage ou de ville, dans les années 1970 ses tableaux se parent aussi d’arbres décorant les façades des maisons.

La spirale

Pour comprendre le travail du peintre, il faut entendre l’attachement de l’artiste à la forme de la spirale, qui est pour lui une sorte de cosmogonie du monde. Un motif que l’on retrouve un peu partout dans ses tableaux, jusqu’à en être le sujet central de certains. Ici, vous ne trouverez pas de lignes droites donc, rectitude qu’il combat, mais des courbes, des arrondis proches de ce que la nature nous offre. "La ligne droite est un danger créé par l’homme car elle est étrangère à la nature de l’homme, de la vie, de toute création …" affirme-t-il. Car la nature, avec la spirale et l’architecture, est l’une des clefs qui permet de décryptera son art. L’homme, l’artiste, est atypique. Totalement engagé dans sa quête, il est peintre, théoricien, mais aussi, architecte et écologiste. De façon visionnaire, il ira à contre temps des modernistes tels que Le Corbusier. En 1953 apparaît la première spirale sur ses tableaux. Il réalisera également des tapisseries. En 1958, il écrira le « Manifeste de la moisissure contre le rationalisme en architecture »

De l’abstraction au « transautomatique »

Les influences de Friedensreich Hundertwasser sont multiples. Autrichien, il a évidemment intégré dans ses créations les travaux de l’Union des artistes figuratifs qu’on a aussi appelés les sécessionnistes autrichiens tels que Gustave Klimt ou Egon Schiele dont il a réalisé un tableau hommage magnifique, visible à la Vieille Charité. On retrouve donc au fil des œuvres un souci d’intégrer des éléments décoratifs, formes simples ou plus complexes et l’utilisation de feuilles d’or ou d’argent, comme le faisaient ses deux illustres prédécesseurs. Mais, il ne renonce pas non à l’abstraction, et l’influence d’un Paul Klee est chez lui palpable. D’autres arts moins codifiés par l’histoire de l’art occidentale comme « les vues topographiques proches des paysages de rêves aborigènes » semblent aussi l’inspirer. « Quand je peins, je rêve. Quand mon rêve a pris fin, je ne me rappelle plus ce dont j’ai rêvé. Mais le tableau reste, le tableau est la moisson du rêve. » Dira-t-il. Dans un manifeste, il inventera son propre courant : la création « transautomatique », en 1956.

JPEG - 67.6 ko

Né en 1928, pratiquement autodidacte, il ne fera qu’un bref passage à l’Académie de Vienne, en témoignent les quelques œuvres de jeunesse encore académiques, et se lance rapidement dans ses propres recherches, notamment sur la couleur. Il s’appelle encore Friedrich Stowasser, et s’inventera, en même temps qu’il inventera sa peinture, un nom ; Friedensreich Hundertwasser qui signifie « Le royaume de la paix (aux) cent eaux ».
Touchant à plusieurs techniques, il peint généralement sur du papier qu’il maroufle sur toiles ensuite ou du bois. Il mélange volontiers dans ses toiles, huile, aquarelle, laque, encre, feuilles d’or ou d’argent. La matière est prépondérante dans son travail. Dans les arrière-plans s’enchevêtrent des compositions, juxtapositions colorées, qui révèlent « la sensualité étouffée des surfaces » aimait-il à rappeler.

Une œuvre architecturale

Toute sa vie, Il réalisera diverses performances et expositions qui feront date. L’exposition itinérante « L’Autriche présente Hundertwasser aux continents » commence au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et sera montrée jusqu’en 1983 dans vingt-sept pays et quarante musées dont le musée Cantini. En 1980, il prononce un discours contre l’énergie nucléaire et pour une architecture en accord avec l’homme et la nature, à Washington, Berlin, Vienne et Oslo.

JPEG - 77.3 ko
Vue sur la Hundertwasserhaus à Vienne, Autriche

Entre 1983 et 1985, il met en pratique ses théories et réalise l’Hundertwasser House pour un lot
de logements sociaux, un monument très visité à Vienne. Plus proche donc d’un Gaudi que d’un Le Corbusier, il offre un bâtiment où il prévoit des arbres sur les balcons, des fenêtres non alignées, des lignes courbes sur les façades, des couleurs au fenêtre. Il proposera, par la suite « divers projets fondateurs dans l’histoire de l’architecture et de l’habitat évolutif.
Grand voyageur, il a élu domicile à la fin de sa vie en Nouvelle Zélande. Il écrira : « Je me réjouis d’avance de redevenir humus enterré nu et sans cercueil sous un hêtre planté par moi-même », « Un mort a le droit d’être réincarné sous la forme d’un arbre qui pousse sous lui et par lui… ».

Hundertwasser, le rêve de la couleur, 27 avril-9 septembre 2012. Vieille Charité

 

 

Autres articles Med’in France

 

Brèves Med’in France

  • Septembre 2015

     

    Un migrant somalien décide de rentrer chez lui en découvrant Tourcoing ! (C’est de l’humour)

    Il s’appelle Kévin* (nom modifié pour l’article), il a 27 ans. Il met en garde tous ses compatriotes qui veulent venir dans le Nord de la France, et en particulier à Tourcoing. Il s’est installé dans la cité tourquennoise il y a trois jours, aux abords du Parc Clémenceau. Il y a installé une petite hutte faite de toile et de quelques panneaux de bois récupérés aux alentours. « J’avais lu des brochures sur internet qui disaient que c’était une ville très jolie. Elle a quatre fleurs au classement des villes et villages fleuris, ça compte quand même » raconte Kévin, accroupi sur le sol. « Je voulais fuir la Somalie et je me suis dit : c’est là-bas qu’il faut aller ! Bah on s’est bien foutu de ma gueule.« (...)

     

  • Août 2015

     

    Coup de gueule du Président de l’ADRA

    Dans un communiqué de Presse, le Président de l’ADRA "Algériens des deux rives et leurs amis" M.Yougourthen Ayad, condamne l’article paru le 16 août dans le quotidien algérien El Shourouk et qui qualifie les algériens issus de l’immigration d’irrespectueux envers les lois leur pays d’origine. Ayad Yougourthen Président de l’ADRA Cet article haineux publié par le quotidien "Echourouk" et qui généralise d’une manière légère le comportement des visiteurs algériens est inadmissible. La communauté nationale établie à l’étranger voue un amour sans condition pour son pays d’origine. Ceci n’est absolument plus à prouver et ce n’est pas une presse diffamatoire, donneuse de leçons en patriotisme qui peut s’octroyer (...)

     

  • Juillet 2015

     

    La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée pour vendredi

    Selon le site de la Grande mosquée de Paris Ce jeudi 16 juillet 2015 – correspondant au 29 Ramadhan de l’année 1436/H, « Nuit du Doute », réunie à la Grande Mosquée de Paris, la Commission théologique de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris présidée par son Recteur, le Docteur Dalil Boubakeur, en présence d’imams, de personnalités musulmanes, de responsables associatifs de mosquées et des membres du Bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM), informe les musulmans de France que : La Fête de l’AÏD Al-FITR est fixée au Vendredi 1er CHAWWAL 1436 de l’Hégire, correspondant au VENDREDI 17 JUILLET 2015. Pour cette occasion l’équipe de Med in Marseille présente ses voeux à la communauté (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Vas-y Marion, c’est Bon

    Dans la chaleur de l’été la belle Marion Maréchal nous voilà Le Pen a lancé mais pas trop fort sa campagne des régionales. Elle a fait cela en territoire blanc en évitant les réserves aux autochtones halés qui peut-être n’auraient pas aimé son discours inaugural. Elle a parlé du Pontet, personne ne sais où cela se trouve, elle peut y cultiver son côté maquisarde, ici Marion, les français parlent aux français, ta gueule Mohamed. Parce que la walkyrie est vache et pas qui rit. A côté son grand-père est un gauchiste pur jus d’orange, le Pontet étant pas loin de là, il y a soixante dix ans elle aurait pu être souris grise, la jolie gretchen, une charlotte Martel sans peur et sans reproche pataugeant dans de la (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Une larme dans le pastis

    Le grand Charles s’en est allé. Pas le général s’est fait depuis longtemps, mais le Pasqua, le SAC à affaires des Hauts de Seine, celui que grugea le jeune Sarkozy en lui fauchant la mairie de Neuilly. Le terrorisateur des terroristes, l’exterminateur d’Oussekine. Même le président y est allé de sa pleurniche protocolaire comme Vals d’ailleurs. Enfin messieurs un peu de retenue. Ce grand Charles là n’était pas avec le FN l’adepte du ni-ni mais plutôt du oui-oui. Après des années de barbouzeries au service du gaulois où il s’occupa de l’OAS, puis des communistes de toutes obédiences enfin du racket, d’extorsions de fonds, et d’attaques à main armée. Il quitta prudemment le SAC de peur s’y retrouver enfermé en (...)

     

  • Juin 2015

     

    Youpi ! C’est la reprise

    1,2% l’Insee dit Youpi ! C’est la reprise. Hollande c’est maintenant....maintenant...enfin il a Gayet...! Gagné je veux dire au débarquement. Et les ménages consomment.... du Nutella. Pour boucler la boucle, les armes à feu sont toujours en libre circulation ?! "Ça tue !" dit Obalbasse (Obama). "Ah bon ?!" Répondent en cœur les Yankees. Sarko le reconnaît : "C’est une grosse fuite d’eau" les migrants....Moi je dis c’est pour compenser la grosse fuite de pétrole...demandez par exemple à Total et de matières premières...demandez à Areva. C’est pour compenser l’APD liée....C’est pour compenser ce que perdent ces territoires...je n’ai pas dit pays....ces territoires STRATEGIQUES de la France. Allez ! Prenez leur (...)

     

  • Juin 2015

     

    Pierre Stambul co-président de l’Union Juive Française pour la paix réveillé à 1h30 par le Raid

    Le RAID essaie de tuer RAID les opposants au sionisme ou comment le co-président de l’Union Juive Française pour la Paix finit en slip capturé par notre unité d’élite comme un terroriste retranché et armé tout cela dans le quartier difficile du Bd d’Haïfa dans le 8ème arrondissement de Marseille. Voilà comment s’est retrouvé un pionnier de la lutte pour le boycott des produits israéliens à 1h30 ce matin, payant sa solidarité avec le peuple palestinien. Pierre Stambul, professeur de son métier, homme de paix et de dialogue est-il la nouvelle victime de l’activiste Grégory Chelli, alias Ulcan, mercenaire farceur peut-être à la solde du Mossad ou de quelques officines peut catholiques qui joue au zorro pour (...)

     

  • Septembre 2014

     

    Traque aux chômeurs par François Rebsamen : la solution pour faire baisser le chômage vue par le gouvernement !

    Le ministre du travail François Rebsamen vient d’inventer une solution pour faire baisser le chômage. ! Eliminez les faux chômeurs…. C’est beaucoup plus facile que de faire baisser le chômage. Ce matin, mardi 3 septembre 2013 sur Itélé, il déclare : « En France, 350 000 emplois ne trouvent pas preneurs ». Et poursuit : « Je demande à Pôle Emploi de renforcer les contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi », Et si ce n’est pas le cas, « il faut qu’il y ait, à un moment, une sanction », « c’est négatif, pour ceux qui recherchent des emplois, d’être à côté de personnes qui ne cherchent pas d’emploi ». Cette mission de contrôle nécessite un « état d’esprit différent, des convocations et des (...)

     

  • Mai 2014

     

    La rentrée scolaire est prévue pour le 2 Septembre 2014

    Le ministre de l’Education, Benoît Hamon, a précisé ce vendredi le calendrier de la prochaine rentrée scolaire. Les élèves ne débuteront pas leur année le 1er septembre mais le mardi 2 septembre. Ce qui évitera aux enseignants de faire leur pré-rentrée en fin août.

     

  • Avril 2014

     

    Lettre ouverte à mon collègue Manuel Valls par Fréderique Dutoit

    Cher Manuel, Tu nous refais le coup de la dette publique. Mais saches qu’« Une rengaine, c’est un air qui commence par vous entrer par une oreille et qui finit par vous sortir par les yeux », Raymond DEVOS. Tu nous dis que « Nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens. Il faut casser la logique de la dette qui nous lie les mains ». Et tu veux réduire celle-ci de 50 milliards par des économies d’ici 2017 en diminuant les dépenses de 18 milliards pour l’Etat, 11 milliards pour les collectivités locales et 21 milliards pour la protection sociale dont 10 milliards d’euros sur les dépenses de l’assurance-maladie et 11 milliards sur la gestion du système social. Conséquences, presque toutes les (...)

     

Articles récents

Articles au hasard