Articles

Accueil > Actualités > Europe Ecologie/Verts : « l’eau n’est pas une marchandise »

 

Europe Ecologie/Verts : « l’eau n’est pas une marchandise »

4 juin 2010

Hier, au Pharo, les élus d’Europe Ecologie et des Verts portaient la contradiction aux organisateurs du Forum mondial de l’eau 2012 à Marseille lors d’un point de presse une heure avant son lancement. Ils ont pointé un double enjeu, relatif à l’eau : leur positionnement critique sur cet événement planétaire et localement, la remise en cause de la délégation de service public (DSP) de la Ville de Marseille, s’achevant en 2012/2013.


 

JPEG - 85.5 ko

« Le Forum mondial de l’eau réunit uniquement des marchands d’eau, c’est un salon de professionnels. Les Etats ne sont pas partie prenante. L’eau n’est pas une marchandise » s’indigne Michèle Poncet-Ramade, présidente du Groupe des Verts à la mairie de Marseille. Pourtant, l’eau est un droit pour tous. Les écologistes soutiennent certes la pertinence d’un Forum mondial de l’eau mais s’opposent à sa composition. L’événement est porté par des multinationales tels Véolia, Suez, Groupe des Eaux de Marseille. Le Conseil mondial de l’eau, présidé par Loïc Fauchon, PDG du Groupe des Eaux de Marseille (100 % Véolia depuis mars dernier) est un « empire », remis en question par les élus d’Europe Ecologie et des Verts. « Il y a une confusion entre les intérêts publics et privés » souligne Sébastien Barles, conseiller municipal et porte-parole des Verts à Marseille.

« La Banque mondiale, éminent membre du Conseil mondial de l’eau fait le lit de la privatisation » s’insurge Mme Poncet-Ramade. L’objectif du Forum semble se limiter à « l’exportation du modèle français privé. Alors qu’il faudrait donner les compétences aux instances locales et non aux multinationales » renchérit M. Barles. Annick Delhaye, vice-présidente du Conseil régional PACA à l’environnement, développement soutenable, climat, énergie avait affiché déjà sa différence au nom des écologistes à Istanbul en 2009, lors du 5e Forum mondial de l’eau. Si une instance mondiale s’avère indispensable, « on réclame qu’elle soit sous l’égide de l’ONU », indépendante des lobbys, complète Sébastien Barles.

Un Forum de l’eau « off » avec les écologistes ?

Par ailleurs, les élus s’interrogent sur la participation, considérée excessive de la Ville de Marseille au Forum mondial de l’eau 2012. « La mairie donne 5 millions d’€ et demande 2 millions d’€ entre la Région et le Département » signale Annick Delhaye.

C’est pourquoi le groupe politique a décidé d’initier des actions. Il lance un appel, en lien avec de nombreuses associations pour une mobilisation forte en 2012. Sébastien Barles insiste également sur l’enjeu national de ce Forum, qui se tient la même année que les élections présidentielles. Par ailleurs, il espère organiser un sommet alternatif lors du Forum mondial de l’eau. Annick Delhaye suggère d’ores et déjà, la mise en place d’un principe -similaire à celui d’Iter- : un € investi dans le forum officiel et un € pour le forum off.

Pour une gestion publique de l’eau sur Marseille

Autre enjeu plus local est celui de la fin du contrat de DSP, parvenu à son terme le 31 décembre 2012 pour l’assainissement et le 31 décembre 2013 pour l’eau. Les écologistes se mobilisent actuellement pour mettre sur la place publique les questions de la gestion de l’eau. D’ailleurs, une soirée débat sur cette thématique aura lieu le 14 juin à Marseille. Selon le groupe politique, la maîtrise de la ressource en eau passe par le contrôle public. L’élue Michèle Poncet-Ramade, par ailleurs fondatrice de « Eau Secours Marseille » rappelle le contexte marseillais. Le marché de l’eau est confié depuis 1960 à la Société des Eaux de Marseille. Aujourd’hui, il est à la charge des sociétés privées Véolia et Suez. L’eau est certes de bonne qualité mais une des plus chères du pays. La marge bénéficiaire est de l’ordre de 56 % ! « Les groupes se partagent (l’opération), Véolia obtient la distribution et Suez par Seram (Société d’Exploitation du Réseau d’Assainissement de Marseille) pour l’assainissement. C’est un abus de position dominante », commente-t-elle.

De son côté, Pierre Semeriva, vice-président de la CUM (Communauté urbaine Marseille Provence Métropole), délégué au développement durable pose la question, « qu’est-ce qu’on met en place comme type de contrat ? Une régie complète avec la possibilité de donner un accès gratuit à l’eau (un strict minimum de 50 litres/habitant), complété par un tarif très progressif » est une hypothèse. Il reconnaît cependant que les sociétés privées ont les compétences pour les eaux usées et potable, mais « on se bat sur l’aspect de la gestion de l’eau ». Plusieurs systèmes peuvent être mis en place. Un audit sera réalisé pour faire le bon choix. « Notre particularité en France est qu’on a privatisé notre système » observe-t-il.

Mobilisation locale autour de l’eau

Autre problème, abordé par Mme Poncet-Ramade est l’insuffisance des normes, ne prenant pas en compte la présence de produits pharmaceutiques dans les pays occidentaux. Ainsi, « l’eau captée est pleine de médicaments : hormones, paracétamol, antibiotiques ». Le rejet des médicaments sans traitement présente des conséquences non négligeables sur l’environnement.

Le retour à la gestion publique de l’eau leur paraît indispensable. « L’eau est un droit qui doit être sous contrôle public, avec un partenariat public-privé » insiste la vice-présidente régionale. C’est pourquoi la Région appuie fortement les actions de l’association EAU (élus, associations, usagers), présidée par Michel Partage, maire de Varages, village varois. Pour Annick Delhaye, la politique de la Région est volontariste. Plusieurs actions sont en cours comme la réalisation d’un Schéma d’orientations pour une utilisation raisonnée et solidaire de la ressource en eau (SOURSE), l’édition d’un guide destiné aux communes et l’étude d’une Maison de l’Eau. Car au-delà de la question de la gestion de l’eau, les écologistes tentent par leurs initiatives à changer les comportements des usagers.

Le retour en régie directe de l’eau sur la région marseillaise et l’organisation d’un Forum off en 2012 seront les problématiques, discutées lors d’une rencontre Europe Ecologie/Les Verts le 14 juin avec Cécile Duflot, secrétaire nationale du parti écologiste. Histoires d’eau…à suivre.

Europe Ecologie, http://provence.regions-europe-ecologie.fr

Forum Gestion Publique de l’Eau, avec Cécile Duflot, organisé lundi 14 juin à 19h au Théâtre Mazenod, 88 rue d’Aubagne à Marseille.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard