Articles

Accueil > Actualités > Etats généraux du logement, les solutions de Marseille Provence (...)

 

Etats généraux du logement, les solutions de Marseille Provence Métropole

11 octobre 2011

Des spécialistes du logement étaient réunis la semaine dernière à l’initiative de Marseille Provence Métropole pour discuter de l’Etat du logement dans la métropole. Même si l’acquisition foncière pour bâtir des logements n’est pas du ressort de MPM, mais de celui des communes, MPM a une marge de manœuvre dans ce domaine. Un premier Programme Local de l’Habitat s’est achevé en 2010 avec des constructions de 30 % de logements sociaux sur une moyenne de logements effectivement construits de 4190 à Marseille. Rappelons que l’ l’INSEE évalue à 1,5% le rythme annuel de l’accroissement de la population marseillaise, recensée en 2007 à 860 363 habitants, soit près de 6000 personnes par an supplémentaires et que 38 000 demandes de logements sont encore insatisfaites. Le PLH va être révisé cette année. Eugène Caselli, président de M PM s’est exprimé devant des journalistes, après la clôture des débats. Un petit bilan pour y voir plus clair.


 

JPEG - 56.2 ko

1 quel est l’objectif de MPM, en matière de logements sociaux ?

« A la suite de cette très large discussion par tous les acteurs concernés par le logement que ce soit les bailleurs, les communes, les promoteurs, les associations citoyennes, pour trouver des solutions en matières de logement sociaux, j’ai fait ensemble de propositions cet après-midi à la suite de cette très large discussion. C’est-à-dire d’abord continuer avec l’aide de l’Etat et de MPM, de 13 millions d’euros par an, d’intervenir sur les plans locaux d’urbanisme avec des communes pour sanctuariser les zones dédiées au logement social, travailler sur l’innovation énergétique et un développement durable supérieur dans la construction des immeubles et essayer de faire baisser les prix des logements sociaux de façon à ce que les loyers soient modérés, tout un ensemble de propositions qui vont faire que nous allons probablement dans les cinq ans qui viennent rapprocher MPM de la norme en matière de logement social qui est de 20 % de logements sociaux, aujourd’hui nous en sommes à un peu plus de 17 %. »

2 Les solutions pour remédier à la pénurie de logement

JPEG - 28.9 ko
Le président de MPM

« Il y a 38 000 demandes sur le territoire MPM qui ne sont pas satisfaites, c’est énorme. Pour cela il faut du foncier, de l’argent, des bailleurs sociaux et l’aide de l’Etat qui ne doit pas se désengager. Les solutions : les aides à la pierre que nous continuerons à répartir sur l’ensemble des communes, aides dédiées aux communes qui ont moins de 20 % de logements sociaux (NDR : aides à la pierre comporte 11 Millions d’euros de l’Etat et 2 millions d’euros de MPM par an). Nous travaillons aussi sur la réhabilitation de logements entiers au titre du logement social, enfin il y a d’autres solutions plus ou moins importantes. Nous allons aussi proposer des garanties d’emprunts pour que tous les bailleurs sur les communes MPM qui ont moins de 20 % de logements sociaux, soit plus une dizaine, puissent construire. Ce qui va baisser le prix de leur opération, car les banques vont leur prêter moins cher. Ils auront la garantie des collectivités et les aides à la pierre ».

3 Où trouver des terrains fonciers ?

« Le problème du foncier se règle dans les Plans Locaux d’Urbanisme. Actuellement la ville de Marseille prépare son Plan Local d’Urbanisme. Pour le territoire MPM, nous travaillons ensemble sur les plans locaux d’urbanisme avec les autres maires, c’est là que nous réussissons à sanctuariser des espaces au titre du logement social et c’est ce que nous allons contribuer à faire probablement dans les mois qui viennent avec la ville de Marseille, délibérer sur son PLU d’ici une année ».

4 Quid des logements sociaux dans les quartiers sud ?

« Il y a du foncier dans les quartiers sud. Il y a un peu près un an, nous avons fait voter à l’assemblée communautaire le fait que tous les secteurs municipaux de Marseille devraient se doter de 20 % de logements sociaux. »

5 Quelle politique pour la rénovation des logements vétustes ?

« Il y a la possibilité que l’Etat et MPM puissent intervenir dans le cas de la rénovation d’immeubles anciens. On peut prendre en compte pendant une quinzaine d’années le problème d’une commune ou d’une copropriété où nous investissons dans la rénovation de l’immeuble, nous faisons payer un loyer au propriétaire pendant ce temps là, si le propriétaire est lui-même défaillant pour pouvoir rénover son appartement. C’est l’une des solutions possibles. » (NDLR, c’est ce qui s’appelle le bail à réhabilitation, déjà testé dans le centre historique de Martigues).

6 Seuls 30 % des crédits pour la rénovation urbaine au titre de l’ANRU ont été engagés. Pourquoi un tel retard dans la rénovation urbaine ?

« Ce sont des projets très longs dans le temps, parce qu’ils sont soumis à des tas de normes administratives. Problème aussi de rachat de foncier et de destruction de logements insalubres. Ce ne sont pas des choses faciles. L’argent public est là, mais il ne suffit pas à lui tout seul. C’est un ensemble extrêmement sophistiqué, il faut le mettre en musique et ce n’est pas si simple que cela. C’est pour cela qu’il y a un ANRU 2 d’ailleurs. »

JPEG - 39.6 ko
Eugène Caselli, Bernard Olivier, MichelWieviorka

En parallèle, invité, le sociologue, Michel Wieviorka s’est confié à Med-in-Marseille.

Y-a-t-il un lien entre logement et diversités ?

M. W : « Je suis venu faire une conférence sur les problèmes du logement. Je suis très heureux d’être à Marseille parce que je trouve que c’est une ville qui a plus que confiance dans sa diversité que beaucoup de ville de France, c’est même peut-être la seule ville de France avec tous les problèmes que l’on peut imaginer. Enfin à Marseille, j’ai toujours remarqué que ce n’est pas du tout gênant d’évoquer les Arméniens, les Corses, etc et donc les gens qui représentent les communautés de la diversité. Les problèmes de logement dont je vais parler sont évidemment pénétrés par la poussée des diversités partout en France. Que fait-on ? On respecte cette poussée ? On l’accentue ? Au risque de flatter les communautarismes, on la rejette au risque de flatter la négation des identités, au risque d’être raciste. Enfin tout cela est très compliqué et je trouve qu’il y un lien entre la question du logement et les problèmes dont vous vous occupez à Med-in-Marseille ».

Avez-vous déjà réalisé des enquêtes à Marseille ?

« J’ai réalisé des études sur Marseille mais pas sur les questions du logement. J’avais fait une étude au début des années 1990 sur le racisme dans plusieurs villes de France dont Marseille. Le livre, malheureusement toujours d’actualité, s’appelle La France Raciste, on le trouve toujours en édition de poche. Marseille est un endroit très intéressant y compris pour les questions Tziganes parce qu’il y avait dans certains quartiers des tensions entre des Tziganes et des gens des HLM sédentarisés. »

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard