Articles

Accueil > Portraits > « Enfin une télévision participative au Jas de Bouffan »

 

« Enfin une télévision participative au Jas de Bouffan »

13 mai 2009 - Dernier ajout 14 mai 2009

Alors qu’elle s’apprête à fêter sa 10ème année d’existence au mois de septembre, l’association Anonymal, installée au cœur du quartier du Jas de Bouffan (Le Patio), vous invite vendredi 15 mai à assister au lancement de sa « Télévision Participative ».
Créée en 1999 et rassemblant en majorité des anciens élèves de l’école des Beaux-Arts, l’association Anonymal développe des actions de terrain où se retrouvent professionnels de l’image et habitants des quartiers d’Aix. Son objectif est de créer des liens sociaux dans ces quartiers, mettre en valeur les initiatives locales et de permettre aux résidents de s’exprimer librement sur les sujets qu’ils désirent. Après « O2Zone TV » à Salon de Provence et « Tabasco » au Panier, Aix-en-Provence se lance dans l’aventure. Djamal Achour, directeur et fondateur de l’association nous en dit un peu plus. Interview.


 

Après 10 ans d’expérience vous vous lancez dans cette nouvelle aventure.

Elle est l’aboutissement de tout le travail qu’on a pu faire auparavant. Depuis 1999, on a monté de nombreuses actions avec les habitants. Ça a commencé avec un grand nombre d’interviews de personnes âgées et d’immigrés qui, en général, ne s’expriment pas en public mais avec la caméra on peut avoir un rapport privilégié avec eux. Puis on projetait leurs mots, leurs impressions sur les façades d’immeubles de leurs quartiers, cela donnait une autre dimension à leur parole et puis ça créait du lien social. On ritualisait cette projection autour d’un pot de l’amitié pour que les habitants descendent et puissent échanger sur ce qu’on avait fait.
Ce travail on l’a mené dans différents quartiers, régions et pays. On a en effet réalisé ces petites actions au Pakistan dans le cadre d’une résidence artistique en 2005. Ce travail là s’apparentait à un cinéma de quartier. Aujourd’hui on veut installer une sorte de permanence de nos vidéos. Puisque que l’intérêt de cette TV participative, c’est que les habitants pourront voir à n’importe quel moment toutes les vidéos qu’ils voudront. Enfin une télévision participative au Jas de Bouffan !

Quels sont et les sujets et les rubriques qui y sont développés ?

L’idée c’est de dresser un paysage assez original du quartier du Jas de Bouffan. Ce côté original, ce sont, pour nous, les habitants du Jas qui sont des artistes mais aussi des acteurs. Nous avons crée plusieurs petites émissions, parmi elles :

- « Parle à mon quartier ma tête est malade » : Des émissions-débats sur des thèmes qui tiennent à cœur à la population, à savoir : la réussite éducative, la politique du logement, les aménagements, l’insuffisance d’équipements pour les jeunes, l’animation culturelle qui manque cruellement. Le but est de répondre à la question : « Qu’est ce qu’on peut faire pour améliorer notre quartier ? »

- « Mon voisin est un artiste » : c’est une rubrique où l’on s’intéresse au parcours original d’un habitant du quartier et qui pourra nous faire découvrir son univers. C’est le côté heureux où tout le monde aura son quart d’heure de célébrité au dessus du fait qui disait que « l’Art est là où on ne l’attend pas. »

C’est donc un outil au service des habitants ?

C’est accès et au service des habitants. Anonymal organise régulièrement des ateliers audiovisuels. Il s’agit d’associer à toutes les étapes de la création artistique de films vidéo, de la conception, de la production, de la réalisation à la diffusion, les habitants des cités et les diverses associations socio-éducatives et culturelles de la ville. L’idée c’est que petit à petit on passe de spectateurs à spectActeurs, sans mauvais jeu de mots, avec une dimension locale et globale. C’est ce qu’on appelle nous, le glocal. On habite un quartier, on ne veut pas faire de l’ultra local. Le monde nous intéresse aussi. Il doit y avoir un aller-retour intéressant entre ce qu’on vit dans notre microcosme et ce qui se passe autour de nous. La vidéo reste le média le plus fort de ce côté. Si les habitants s’en emparent ça peut devenir un outil assez puissant. Une nouvelle conception de la télévision leur permettant de participer activement à leur télévision. C’est une TV pas comme les autres.

Qu’en pensent les habitants du quartier ?

Cela leur plait car c’est nouveau, c’est la première télévision participative qui est créée à Aix. Tout le travail qu’on a pu faire en amont nous a assuré une certaine crédibilité. Au départ les gens nous disaient : « qu’est ce que vous faites » puis maintenant ils nous connaissent, nous encouragent et nous demandent même d’intervenir sur tel ou tel sujet. (Récemment les facteurs en grève du Jas.)
Les encouragements c’est une chose, après c’est la participation des habitants qu’il faudra voir. Entre le propos et l’acte nous ce qu’on aimerait c’est qu’il y’ait de plus en plus de besoin pour les habitants et qu’ils viennent nombreux à nos manifestations. C’est difficile de faire de l’artistique dans le champ social.

Cette TV de proximité a-t-elle aussi pour but de « casser » les idées reçues sur les quartiers et leurs habitants ?

JPEG - 29.8 ko

Oui, c’est exactement ça. Si on est générateur d’images, on peut en contrôler le contenu. C’est intéressant parce que généralement quand les médias se déplacent au Jas de Bouffan ou ailleurs c’est plus pour faire la rubrique « Faits-divers » qu’autre chose. Après ils donnent une vision tronquée du quartier.
A Aix, les quartiers ne se ressemblent pas. Chaque quartier a sa propre originalité. Corsy ne ressemble pas à Encagnane par exemple. On a trop tendance à faire des traitements par lots.
Il faut trouver une originalité, mettre en avant le romantisme de quartier sur Jas. Avec des sujets profonds, graves à traiter et non pas tortiller pour parler. Faire avancer les choses, en filmant ce qui s’y passe. Il faut s’inscrire dans un paysage social et politique.
Cette télé est non seulement pour ceux qui n’habitent pas dans les quartiers mais aussi pour ceux qui y vivent et qui se disent : « Ben voilà, je n’y irai pas plus loin car ce quartier n’est pas terrible. » Il y’a un objectif politique dans cette TV participative. Modifier le point de vue qu’on peut avoir sur ce quartier est une chose mais il faut aussi le modifier de l’intérieur et cela ne peut se faire que par la participation. Il faut les impliquer dés le plus jeune âge et même si on n’a pas été à l’école, même si on ne sait pas faire fonctionner un ordinateur, il faut vraiment être mobilisé pour qu’on arrive à démystifier les choses. Il n’y a pas de fatalisme, si la population se réapproprie cet outil, on peut y arriver.

Quel est le programme de la soirée du 15 mai ?

Nous allons présenter la télé avec la projection de clips vidéo que nous avons réalisés avec des groupes locaux ainsi que des films qui mettent en relief le travail des associations telles que « Trafic d’Art », et « La Fonderie », qui organise tous les ans l’un des plus grands festivals de la région : Zic Zac Estival.
On présentera également un medley de la rubrique des « Colporteurs ». On s’immerge en effet dans un quartier, on fait du porte à porte, on tourne dans les couloirs d’immeubles, auprès des habitants qui le souhaitent. On fait des vidéos de paliers mais aussi des vidéos matons, lieu fixe où petits et grands répondent aux mêmes questions.
Ces projections seront suivies d’un débat au cours duquel les habitants des quartiers d’Aix pourront discuter, partager et échanger autour d’un apéro. Le Comité d’Intérêt du Quartier du Jas de Bouffan sera également présent.

L’association Anonymal vous donne rendez vous vendredi 15 mai de 19h à 23h : Le Patio du Bois de l’Aune 1, place Victor Schoelcher 13090 Aix-en-Provence.

www.anonymal.org

 



 

  • Henriette Nhung Pertus : L’exil douloureux de la « Chinoise verte »

    une pensé a vous henriette !! j admire le courage que vous avez eux pour etre encore parmi nous apres avoir vecu les pires chose qu’il puisse exister !!toutes cette haine cette souffrance dont vous avez etait victime !!j’espere que vous avez trouvé une vie tranquille sens peur et sens crainte du lendemain je vous embrasse

    par langer le Mai 2014 à 20h06

 

Autres articles Portraits

 

Articles récents

Articles au hasard