Articles

Accueil > Actualités > Egypte : Ces femmes qui ébranlent la société

 

Egypte : Ces femmes qui ébranlent la société

31 octobre 2011

A quelques semaines des premières élections législatives en Égypte, retour sur un film précurseur du printemps arabe égyptien. Avec « Les Femmes du bus 678 », Mohamed Diab nous plonge dans l’Égypte actuelle, dressant le portrait de la misère sexuelle du Caire, à travers le regard croisé de trois femmes. Une révolte de femmes cairotes contre le harcèlement masculin, annonciateur d’un nouveau souffle sur la capitale égyptienne. Rencontre avec le réalisateur et scénariste : Mohamed Diab dont le film a été diffusé quelques semaines avant les soulèvements en Égypte défrayant la chronique.


 

JPEG - 52 ko

Fayza, Seba et Nelly, trois femmes aux vies totalement différentes s’unissent pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons. Déterminées, elles vont se venger, ponctuant parfois le film de scènes humoristiques, en humiliant ceux qui les humiliaient. C’est pourtant un film douloureux que réalise Mohamed Diab, en abordant le thème du harcèlement sexuel dont sont victimes les femmes en Égypte. Des attouchements et une forme de « drague » que 83% des femmes subissent régulièrement, selon une étude du Centre égyptien pour les droits de la femme. Et si Mohamed Diab a décidé de s’emparer de ce sujet grave, c’est pour mettre fin à ce tabou gangrénant l’Égypte. Originaire d’Ismailia à l’est du Caire, il signe son cinquième film et premier en tant que réalisateur.

-Med In Marseille : Pourquoi avoir choisi d’aborder ce thème et d’en faire un film ?

Mohamed Diab : C’est un sujet sensible et tabou en Égypte : tout le monde sait ce que subissent les femmes dans les transports publics, mais personne n’en parle et n’a connaissance de l’ampleur du phénomène. Il a fallu une importante médiatisation partie d’un fait divers pour que les lignes bougent. Pour la première fois, une femme a porté plainte pour harcèlement sexuel. Nelly incarne un vrai personnage qui a gagné en 2008 le premier procès dans ce domaine en Égypte. Son agresseur a été condamné à trois ans de prison et l’agression sexuelle est devenue un délit en Égypte. Dans ce pays, les hommes ne sont pas ce que les femmes attendent d’eux et à travers ce portrait de trois femmes évoluant dans des environnements distincts, j’ai voulu montré ici leur quotidien. Représentatives de différentes classes, voilées ou pas, modernes ou traditionnelles, leur seul point commun est l’injustice. Les harcèlements viennent de partout et la répétition d’une scène de Fayza descendant du bus après s’être vengée, est destinée à faire comprendre l’étendue et la gravité de tels comportements. Quand les femmes commencent à se défendre, c’est là que débute réellement le film.

-Med-In Marseile : Comment avez-vous travaillé ?

Mohamed Diab : Je me suis plongé dans l’univers des femmes pendant longtemps, j’ai réalisé de multiples entretiens. J’ai assisté à ce premier procès pour harcèlement et j’ai été rencontrer au tribunal les femmes qui témoignaient. J’ai alors décidé d’explorer la question de la situation des femmes en Égypte et j’ai commencé à en parler aux femmes autour de moi. Moi même, mon rapport à ma femme, à ma sœur a changé avec le film. Il fut cependant difficile de trouver des acteurs pour interpréter ces rôles, c’était une insulte de jouer dans ce film, mais grâce à une nouvelle génération d’artistes, j’ai pu réaliser mon film.

-Med’In Marseille : Comment expliquer un tel harcèlement en Egypte ?

Mohamed Diab : Ce n’est pas propre à l’Égypte ni à la religion. En Indonésie, au Mexique, on assiste aux mêmes dérives. C’est un problème de législation et aussi de banalisation. Dans la conscience collective, c’est devenu un jeu de tous les jours, on le voit à travers cette scène, où un enfant adopte le même comportement que les hommes à l’encontre de Seba qui, prise de colère, le poursuit. Le harcèlement est vu comme « normal » et le film veut expliquer aussi ce danger de la banalisation. A cela s’ajoute un problème de frustration sexuelle en Égypte. Les hommes doivent refouler leurs désirs depuis l’adolescence jusqu’au mariage, alors que tout autour d’eux les pousse à penser à leur désir, c’est un facteur d’agression sexuelle. Le problème est aussi socio-économique : les hommes n’ont plus les moyens de se marier avant 35 ans et les rapports sexuels hors mariage sont interdits en Égypte. Il faut aider les jeunes à pouvoir se marier plus tôt. Il ne s’agit pas d’imposer une révolution sexuelle dans le monde arabe. Ce n’est d’ailleurs pas un problème uniquement masculin, mais aussi de société dû au poids de la tradition et de la religion, car les femmes blâment aussi d’autres femmes voilées ou pas.

JPEG - 70 ko

-Med’In Marseille : Quelles ont été les réactions du public lors de la projection du film en Égypte ?

Mohamed Diab : En Égypte, il n’y a pas une œuvre née avant la révolution qui ne parle des malaises dans la société égyptienne, même de manière indirecte. Le film a entraîné beaucoup de réactions, il a été très critiqué, mais non interdit. Libéraux comme islamistes sont montés au créneau. Il montre surtout l’origine des coupables et c’est ça qui a choqué. Beaucoup en ont parlé, que ce soit en bien ou mal, car ça touche un sujet vraiment tabou. 99 % des femmes ont emmené leur mari pour leur dire ’regarde ce qui se passe là, ça m’arrive aussi !’.

Beaucoup d’hommes sont aussi allés voir le film car ils pensaient au début qu’il contenait des scènes sexuelles, mais à la fin de la séance, on pouvait déjà assister à un changement de comportement : ils se levaient et laissaient passer les femmes. Les gens commencent davantage à aller porter plainte, ils ont davantage conscience du problème, même si cependant, les dépôts restent peu courants.

-Med’In Marseille : Le fait que le le film soit signé par un homme a t-il entraîné un plus grand impact au sein de la population ?

Mohamed Diab : Le fait que ce soit un homme qui soit à l’origine de ces scènes a permis surtout que le sujet soit davantage pris au sérieux. Les femmes avaient besoin que quelqu’un prenne position et leur défense. La femme en Égypte est dans une position de faiblesse, donc ça doit changer. Les gens pensaient d’ailleurs que le film avait été réalisé par une femme. C’est une œuvre militante sur l’égalité des femmes, je suis fier de l’avoir fait. S’il avait été fait par une femme on aurait dit qu’elle était féministe, or il s’agit juste ici de défendre une injustice dans une situation. Je défends une cause, celle du droit des femmes, comme j’aurai pu défendre celle des enfants pour toucher les gens.

-Med-InMarseille : « Les femmes du bus 678 » aborde aussi une importante question : celle de l’honneur. On assiste à une agression sexuelle, mais il est important de sauver l’honneur, on le voit à travers le personnage de Nelly, dont la famille refuse qu’elle porte plainte.

Mohamed Diab : La plainte pour agression sexuelle porte atteinte à la réputation de la famille de Nelly et du pays. Il y a en Égypte, une mauvaise définition de l’honneur. Il faut rectifier cette définition et briser ces tabous.

Le film aborde en effet également le thème de la honte. « Être harcelé sexuellement n’est pas une honte, ce sont les hommes qui doivent avoir honte », affirme Seba, prodiguant des cours d’auto-défense aux femmes. Le personnage de Faiza pose ainsi cette question à plusieurs reprises à Séba auprès de qui elle vient trouver un appui après s’être vengée dans le bus, blessant un homme avec une épingle : « ils le méritent ou pas ? », s’interroge cette dernière. Le film met ainsi aussi en avant le problème de la culpabilité de la femme profondément ancré dans les esprits et dans les mœurs.

=> Ce film a reçu de nombreux prix. Le dernier en date étant le prix du public et du Jeune public Midi Libre lors du festival Cinéméditerranéen à Montpellier, en octobre dernier. Il sera distribué en France en mai prochain. A ne pas rater !

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard