Articles

Accueil > Actualités > Economie sociale : « la formation, élément essentiel dans une société de (...)

 

Economie sociale : « la formation, élément essentiel dans une société de changement »

9 mai 2011

A l’issue de son assemblée générale à Marseille, ce 5 mai, le Crédit Coopératif organisait un débat sur l’économie sociale « Regards croisés sur mixité et diversité ». Animée par Stéphane Salord, président du Comité régional PACA du Crédit Coopératif, la rencontre a réuni trois intervenants, Jeanne Laffitte, libraire éditeur, Jean Viard, écrivain, sociologue, Nadine Richez-Battesti, économiste, maître de conférences à l’Université de la Méditerranée. Selon cette dernière, l’économie sociale, « c’est bien mais peut mieux faire ».


 

JPEG - 80.5 ko

« On est dans une société de changement. On est jeune, vieux, femme, musulman. On change de partenaire, de métier, de maison, de région. Notre problème est de penser cette société de discontinuité » résume Jean Viard, directeur de recherches CNRS au Centre d’Etude de la Vie Politique Française. Aujourd’hui, « il y a un kit d’entrée dans la société : savoir lire et écrire. Alors que des jeunes sont illettrés. Comment on crée un terreau culturel, social plus solidaire dans la société ? » poursuit-il.

Le contexte favorise l’intérêt pour les organisations de l’économie sociale et solidaire (OESS) « de par leur gouvernance démocratique et l’absence d’appropriation individuelle du profit » (réf introduction « Pour une approche multidimensionnelle de la qualité de l’emploi en ESS » de juillet 2009 de « Revue d’économie financière »). L’ESS développe une dynamique importante dans la création d’emplois et l’insertion professionnelle, dans sa capacité d’innovation sociale pour résister à la crise. L’un des coauteurs de cet article est justement Nadine Richez-Battesti.

Un auto diagnostic (janvier 2010) sur la lutte contre les discriminations et promotion de la diversité a été réalisé par le CJDES, Centre des jeunes dirigeants et des acteurs de l’économie sociale. L’influence du statut juridique sur les pratiques est évidente. Les organismes publics et para-publics obtiennent les meilleurs résultats en matière d’égalité de traitement (6.2/10). Suivent ensuite les entreprises de l’économie sociale avec 5.6/10. Concernant les discriminations, les meilleurs résultats concernent les considérations physiques notamment l’âge. Les moins bons touchent les origines avec cependant une tendance positive (4.9 à 5.6 point). Néanmoins, le débat à Marseille s’est focalisé principalement sur la discrimination liée au genre et donc l’égalité Homme/Femme.

JPEG - 86.5 ko

Une économie sociale à définir

Souvent apparaît un problème de définition. Ce sont des coopératives, mutuelles, fondations, associations qui partagent entre elles des valeurs autour des questions de solidarité et de démocratie. « On essaie d’inventer des solutions pour s’adapter à la société » souligne Nadine Richez-Battesti, coresponsable du programme de LEST (Laboratoire d’économie et de sociologie du travail) à l’Université de la Méditerranée. Néanmoins, la frontière entre entreprise sociale et business social peut sembler très mince parfois.

L’ESS pèse de tout son poids sur le marché économique. Le secteur représente 10 % des emplois, la moitié des créations d’emplois en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Mme Richez-Battesti parle d’une grande diversité très méconnue. Plus de 60 % des postes sont occupés par des femmes, « surtout à la base, moins à l’encadrement et à la direction ». L’ESS « fait mieux (que le monde du travail traditionnel) mais ne va pas jusqu’au bout. On ne peut pas s’en satisfaire ». Souvent, il est reproché aux associations de l’ESS d’être subventionnées. Elles sont cofinancées « ce n’est pas la même chose. L’Etat fait un achat de service. Si ce service n’est pas assuré par l’association, alors il serait donné à une entreprise de services » précise-t-elle. Autre source méconnue est le bénévolat, « nous avons une dimension de proximité ancrée sur le territoire ».

« Ecart de richesse insupportable »

Selon M. Viard, depuis 2002, la grande peur est le chômage, les résultats sont stables sur les rapports relatifs au racisme. Même s’il ne faut pas se contenter de ces chiffres, avoue le sociologue. La société a surtout des problèmes de sens et de justice, « on a besoin de reconstruire, de valeurs positives, de faire des choses utiles. L’écart de richesse est devenu insupportable. Et l’intégration est devenue le bouc émissaire », observe l’écrivain. « La France n’a pas su accompagner l’augmentation des salaires », affirme Jean Viard. Le SMIC réclamé à 1 500 € en 2007 est toujours de 1 000 € aujourd’hui.

Jeanne Laffitte revient sur la mixité dans le monde du travail. Avec seulement un bac philo, elle a su se faire un nom dans le milieu de l’édition très masculin. Selon elle, l’entrepreneuriat au féminin a bien évolué, « les femmes doivent se battre pour se réaliser, pas pour gagner leur indépendance. C’est une question de volonté, c’est plus facile aujourd’hui qu’hier ». Le premier salon international des femmes à Marseille en novembre prochain n’est pas une bonne initiative selon elle. En effet, dans la salle, un retraité par ailleurs membre du club Business Angels expliquait son soutien à un groupe de femmes à monter ce projet qui aura lieu début novembre. Jeanne Laffitte « est complètement opposée au communautarisme quel qu’il soit. Tout juste bon à créer des problèmes ».

Pour Nadine Richez-Battesti, un positionnement différent doit s’instaurer car les discriminations existent. Certes, « Stéphane Heissel dit « Indignez-vous » mais ça ne suffit pas » affirme-t-elle. Il est nécessaire de tendre vers un développement durable, « de s’inscrire dans l’intergénérationnel, l’interdépendance ».

Quelles formations ?

La question de formation était au centre des discussions. Elle constitue un véritable enjeu pour la pérennisation des emplois. L’Europe a fait le choix de la formation tout au long de la vie. « C’est un peu mieux qu’avant mais on peut toujours mieux faire » insiste Mme Richez-Battesti. Dans la salle, un directeur d’entreprise travaille dans le champ de l’insertion professionnelle. Il ne cache pas son découragement devant l’ampleur de la tâche et se pose la question de la place du travail dans la société. Jean Viard le rejoint dans ses propos, « la formation est un élément absolument essentiel. Car la société se scinde entre l’hyper technique et l’hyper simple ». Un autre réplique dans l’assistance, « la question n’est pas de faire des formations mais laquelle ? La meilleure serait une formation pour les porteurs de projet, à créer leur propre emploi, des emplois. Qui la porte ? Qui la fait ? ». Une réflexion des plus judicieuses, effectivement. Mme Richez-Battesti reconnaît qu’il existe « beaucoup d’appui à l’amorçage, à la création mais peu à la pérennisation, à la professionnalisation ». La formation peut aussi répondre à des besoins de mobilité. Autre suggestion dans ce débat serait de créer un observatoire pour anticiper les besoins du marché. Actuellement se déroulent les Etats Généraux de l’ESS en PACA, à l’issue desquels sera rédigée une synthèse régionale avant le rendez-vous national du 17 au 19 juin, rappelle Michèle Trégan, conseillère régionale déléguée à l’Emploi. Nul doute que la formation figurera dans les propositions, intitulées « Cahiers d’Espérance ».

Initiatives en économie sociale récompensées

En clôture de la rencontre du Crédit Coopératif, remise du prix de l’initiative en économie sociale de la fondation d’entreprise. Les trois associations lauréates concourent aux prix nationaux du 6 octobre à Paris, remis lors de la 31e rencontre nationale du Crédit Coopératif.

1er prix : Remise en jeux (4 000 €). 2e prix : Semailles (3 000 €). 3e prix : Lire la Ville (2 000 €)

Taxe « Tobin » au Crédit Coopératif

Le Crédit Coopératif a décidé le 5 mai à Paris de mettre en place un CVTC (contribution volontaire aux transactions de change) de 0,01%, soit, ce que l’économiste TOBIN avait qualifié de taxe nécessaire sur les mouvements financiers pour financer réellement des opérations de solidarité internationales. Le crédit Coopératif est donc le premier établissement bancaire à volontairement la mettre en place. Cette taxe permettra de collecter chaque année entre 100 et 150 000 euros consacrés exclusivement à des projets de développement vers le Sud, dans le cadre notamment du Millénaire du développement de l’ONU et de l’UNESCO.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard