Articles

Accueil > Actualités > Des quatre coins de la France, une Marche pour l’espérance... et sans (...)

 

Des quatre coins de la France, une Marche pour l’espérance... et sans illusions

1er mars 2012 - Dernier ajout 2 mars 2012

Samedi, ils partiront du Vieux-Port de Marseille pour Paris. Bientôt rejoints par d’autres processions convergeant de plusieurs points du pays - et même d’ailleurs - une trentaine de marcheurs marseillais entendent « manifester leur espérance et dire qu’ils ne croient plus au système actuel  ». Électrons libres pacifistes se tenant éloignés du monde politique, ils n’ont qu’un objectif : que la population se ressaisisse de ses pouvoirs. Et un slogan : « Nous sommes un, Nous sommes un peuple, Nous sommes un peuple en marche ! » Mais promis, pas de putsch en vue. Interview de Samba, marcheur marseillais.


 

Pourquoi cette Marche de l’Espérance, qui partira le 3 mars de Marseille, ainsi que de différentes villes de France, pour finalement converger vers Paris et arriver le 21 avril 2012 ?

Il y a en effet quatre marches, voire deux autres encore : au départ de Bayonne, de Lille, de Toulouse et de Marseille samedi. La marche marseillaise est la première à partir. Nantes et Strasbourg, ça n’a pas été confirmé pour le moment. Mais une marche se fera sûrement depuis la Bretagne et il y a des gens qui vont partir de Francfort pour nous rejoindre. Eux feront une partie du trajet depuis l’Allemagne en camion.
Ce sont des marches pour manifester notre espérance et aussi dire qu’on ne croit plus au système actuel, quel que soit le système politique ou économique. Peu importe le futur président qui sera élu : en fait, ceux qui gouvernent ce sont les banques, les marchés, les pouvoirs et lobbys financiers. Il s’agit de vraiment mettre la pression là-dessus et dire que nous ne sommes pas dupes de cette mascarade électorale qu’on nous propose.

Qui est à l’initiative de cette action ? On peut voir sur le site de la Marche Paris 2012 que le réseau s’appuie sur l’ensemble des mouvements Occupy, mais aussi les Anonymous, CopWatch France, et est soutenu par Emmaüs, Mediapart ou encore la CGT,...

C’est un appel qui est parti de Bayonne de personnes qui effectivement sont proches de ces nouveaux mouvements. Après, à Marseille, ce ne sont pas que des personnes qui sont dans le mouvement des Indignés : la moitié des gens qui participent à cette marche ne sont jamais venues aux assemblées des Indignés de Marseille par exemple. En quelques mois, il y a un réseau qui s’est créé de citoyens un peu désabusés de ce qui se passe.

Y a-t-il volonté de faire converger les luttes également ? Vous participerez notamment à une chaîne humaine le 11 mars, visant à dénoncer le nucléaire...

Oui, il y a plein d’associations. On va effectivement travailler par exemple avec Sortir du nucléaire ou le CADTM, le comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde et aussi avec Kokopelli, qui milite pour la libération des semences. Il faut savoir qu’il y a des droits intellectuels sur les graines : des graines qui sont de l’ordre du vivant, qui étaient là avant nous. C’est l’une de nos thématiques. Et puis il y a la question de tout ce qui est Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne), organisation locale, retour à des systèmes d’échanges locaux... C’est important pour nous.

D’autres mouvements vous ont-ils inspirés, comme la marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983 ?

Oui, c’est dans cette continuité. Il y a eu d’autres marches, ce n’est pas quelque chose de nouveau. Notre démarche s’inscrit notamment dans l’héritage de Gandhi, de ces manifestations pacifistes où un peuple manifestait son espoir ou son mécontentement, par le biais de ce genre d’actions symboliques. Il y a eu la marche des sans-papiers, la marche du Larzac, les Indignés espagnols qui ont marché pour rejoindre Bruxelles l’été dernier...

N’a-t-on pas constaté dans l’histoire les limites de l’impact de ces marches, avec des répercussions politiques inégales ?

Nous ce qui nous intéresse, c’est de toucher et de rencontrer les gens. On n’a plus envie de donner autant d’importance à ce système politique basé sur la représentativité. On veut montrer aux gens qu’ils peuvent être acteurs de la vie sociale et politique au niveau local, qu’ils peuvent se ressaisir de pleins de pouvoirs. Nous allons, nous, exploiter notre pouvoir d’expression de circulation en occupant l’espace public.

Vous avez des propositions à mettre sur la table ?

Nous ne sommes pas dans un rapport aux pouvoirs publics, à déposer des revendications ni exiger des choses. On est dans un rapport à la proposition envers les citoyens qui vont venir à notre rencontre. Concrètement, on va arriver dans les villes, on va s’installer sur une place, monter un campement avec des panneaux explicatifs sur différentes thématiques. Dans chaque ville il y aura un comité d’accueil qui sera constitué à la fois de citoyens mais aussi d’associations qui travaillent sur des thématiques précises. Avec ce collectif-là on va faire des projections-débats, des repas solidaires aussi.

Pour rassurer tout le monde, vous n’envisagez pas un putsch ?!

Nous ce que l’on veut c’est recréer du lien entre nous. Il n’y a pas d’objectif de prendre le parlement ou quelque chose comme ça. Dans la même ligne de ce qui s’est passé un peu en Espagne c’est monter un mini village avec une bibliothèque, sa cuisine, des espaces pour les enfants, plein d’activités et plein d’ateliers pour apprendre. Je dirais que c’est un mouvement d’éducation populaire. On est peut-être plus dans l’éducation populaire que dans le politique à proprement parler.

En définitive, qu’espérez-vous avec cette marche ?

Créer un autre rapport au temps et à la distance. Aujourd’hui, tout va de plus en plus vite, les rapports aux distances, les échanges etc. C’est réaffirmer aussi ce rapport au temps à et à l’espace. Que les gens s’organisent collectivement, dans un souci de localité. On a envie de réinventer le rapport au militantisme : chez nous il n’y pas de porte-parole, pas de ligne précise. On croit beaucoup plus en ça que ce rapport de mettre la pression sur les politiques. Même si je pense qu’ils auront quand même la pression. Il y a une convergence qui s’est créée, un mouvement déjà assez conséquent.

Vous arrivez un 21 avril, tout un symbole ?

Oui, bien sûr, c’est la veille [du premier tour] de l’élection [présidentielle]. C’est aussi un peu un rappel du 21 avril 2002.

Les étapes et dates (provisoires) de la Marche Marseille-Paris :

- Marseille le 3 mars au matin départ du Vieux Port
- Aix le 3 mars au soir
- Avignon le 9 mars (ou le 10)
- Orange le 11 ou 12 mars (11 mars, participation à une chaîne humaine contre le nucléaire qui s’étirera entre Avignon et Lyon)
- Montélimar vers le 15 mars
- Valence vers le 17 mars
- Saint-Etienne vers le 20 mars
- Lyon, « qui sera la première grande étape vers Paris », le week-end du 24 mars
- Chalon-sur-Saône le week-end du 31 mars
- Dijon le week-end du 7 avril
- Auxerre le week-end du 14 avril
- Arrivée prévue à Paris vendredi 20 avril
- Défilé commun dans la capitale le 21 avril, veille du premier tour de la présidentielle

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard