Articles

Accueil > Actualités > Demain Stéphane Durbec (FN) rencontrera Omar Djellil et un groupe de (...)

 

Demain Stéphane Durbec (FN) rencontrera Omar Djellil et un groupe de musulmans. Nous leur avons demandé pourquoi ?

25 avril 2011 - Dernier ajout 3 mai 2011

« Entre la peste (UMP) et le choléra (PS), nous choisissons l’antidote (FN) » avait appelé à voter Omar Djellil, président de l’association « Présence Citoyenne » à la veille du second tour des Cantonales. Depuis, un dialogue s’est instauré entre Omar Djellil et Stéphane Durbec, conseiller régional du Front National qui le recevra demain pour la quatrième fois en compagnie de commerçants et responsables associatifs musulmans. Nous avons souhaité en savoir davantage sur leurs motivations respectives. Entretien avec les deux protagonistes.


 

Questions à Stéphane Durbec :

Demain, vous recevrez au Conseil Régional Omar Djellil, accompagné d’un groupe de commerçants et de responsables associatifs musulmans, alors que vous êtes le premier à être contre la construction d’une grande mosquée ? Quelle est votre logique ?

Il ya deux choses à différencier. Vous me dites : pourquoi je reçois les musulmans ? Je reçois les compatriotes de confession musulmane.

JPEG - 34.8 ko
Stéphane Durbec au Conseil Régional

N’est-ce pas contradictoire ?

Ce n’est absolument pas contradictoire. Ça serait contradictoire si j’avais dans mes idées politiques une quelconque idée de racialisme ou d’ethno-différentialisme, ce qui n’est pas le cas. Moi, je suis un élu et un enfant de la république donc je m’inscris dans les valeurs qui portent ce que je suis. Si aujourd’hui je suis conseiller régional, c’est parce que j’ai été élu sur une liste politique mais c’est aussi parce qu’on a laissé la chance à un enfant de la république d’être là où il est aujourd’hui, comme l’ont été dans leur temps, Léopold Sédar Senghor ou Houphouët Boigny ou Félix Eboué. Mais j’ai avant tout l’appartenance au camp national, au camp de la patrie. Et aujourd’hui la note qui peut différencier et que je n’avais pas jusqu’à présent, c’était la note républicaine. C’est-à-dire celle qui est capable de dépasser son appartenance religieuse ou philosophique et de discuter de façon officielle avec la nation. Comme je l’ai dit dans différentes émissions, être Français ce n’est pas le fruit d’une couleur de peau ou d’une religion mais c’est la volonté d’aimer et de servir ce pays. Or, ce que je fais depuis quelques semaines c’est que je reçois des compatriotes musulmans qui aiment et qui servent ce pays et qui souffrent eux aussi de l’insécurité et du racisme.

Mais ils sont aussi pour la construction d’une mosquée ...

Non pas tous. Ils veulent en effet un lieu où ils puissent exprimer leur foi mais ils ne veulent pas que ce lieu, soit aux mains de gens étrangers, ce qu’on appelle communément des « blédards ». Donc ils veulent bien être représentés en tant que Français musulmans mais pas par des gens qui sont de leur communauté, qu’on ne leur impose pas des musulmans venus d’Algérie ou soutenus par le Maroc, la Tunisie ou par les pays du Moyen-Orient.

Il n’y a pas de clientélisme de ma part, comme de la part de l’association « Présence Citoyenne ». Il n’y a aucune stratégie électorale. Si j’avais été un électoraliste ou quelqu’un qui faisait de la cantine électorale, il y a longtemps que je serai dans un autre mouvement et peut-être que j’aurais été comme tel ou tel, peut-être secrétaire d’Etat ou parlementaire. Ce n’est pas le cas. Aujourd’hui je dis « stop » à l’instrumentalisation des gens à travers un clientélisme politique. Je n’ai jamais eu de démarche clientéliste et communautariste, je suis un élu libre de ton et d’esprit. Ma démarche est assez courageuse que celle qui m’a fait adhérer au Front National en 1987. Aujourd’hui je pense qu’on ne peut pas passer à côté de la deuxième religion de France.

Questions à Omar Djellil :

Vous avez appelé à voter pour le Front National au second tour des cantonales qui est selon vous "l’antidote entre la peste (UMP) et le choléra (PS)". Certains musulmans pensent que c’est le sida ou le cancer que vous leur proposez. Qu’en pensez-vous ?

Ce que je peux répondre à ces détracteurs au sein de la communauté musulmane, c’est qu’aujourd’hui ils n’ont pas pu au sein de l’UMP, au sein du PS, créer des rapports de force. Les élus d’obédience musulmane et qui sont dans ces deux partis, pourraient fédérer ou créer une synergie pour la communauté musulmane, mais ils ne le font pas. Alors qu’on ne vienne pas donner des leçons de morale à des gens qui font la démarche d’essayer de construire quelque chose pour la communauté musulmane. Le cancer je le vois plutôt à l’UMP et au PS. C’est plus facile de jeter l’anathème sur notre initiative tout en sachant qu’à l’intérieur de ces deux grands partis (UMP et PS) vous avez des dizaines et des dizaines d’élus dits « de la diversité », qui ne sont pas capables d’influer sur les décisions. A la rigueur, ils sont inutiles, nos détracteurs ne nous apportent rien. Et comme ils ne nous apportent rien, nous au contraire, nous allons apporter quelque chose de nouveau.

JPEG - 32.3 ko
Omar Djellil

Certains musulmans pointent du doigt l’intolérance du FN ...

Quelle intolérance ? Moi, l’intolérance je la vis tous les jours de la part de l’UMP et du PS. Le PS n’est pas capable aujourd’hui de proposer un député d’origine musulmane sur 577 députés. Y a un problème ! Est-ce que ces partis donnent des places de maire, de président de Conseil Régional ou Général, est ce qu’ils ont donné de vrais postes. Non ! L’intolérance, je la vois de l’autre côté. L’intolérance du Front National est assumée depuis des années. Donc ce ne sont pas des personnes qui m’inquiètent parce que je sais ce qu’ils pensent.

Le FN est contre la construction d’une mosquée à Marseille ...

Cet argument ne tient pas la route. Ils disent simplement qu’il ne faut pas des financements publics [...] et d’un loyer d’un euro symbolique pour 6 000 m2. Ils ont raison, il faut être tolérant. Mais ils ne sont pas contre la pratique religieuse. Par contre quand vous voyez Luc Chatel, André Gérin et compagnie, qui font des lois pour lutter contre les pratiques religieuses, pour moi l’intolérance elle est en face. Le FN nous attaque que pour le loyer, j’allais dire : ce n’est pas méchant. [ ...] Le Front National a aussi pris position sur le minaret. Un minaret de 65 mètres, pourquoi faire ? Nous on est musulman, on a une religion qui est basée sur la simplicité, pourquoi compliquer les choses ? Le plus important, c’est de pouvoir accéder à une surface totale de 6 000 m2 pour faire la prière. Qu’est-ce qu’il y a d’important ? Que la mosquée soit belle et qu’il n’y ait que des rivalités politiques ou qu’il y ait une mosquée sympathique et que les gens y fassent leur prière dans des conditions dignes.
Quant aux prières de rue, on est une majorité de responsables associatifs à avoir répondu et ce, bien avant Marine Le Pen. On a dit plusieurs fois, que c’est un trouble à l’ordre public. [...] Est-ce qu’on a le droit, en tant que musulman, d’imposer à des non musulmans de ne pas circuler pendant deux heures, le vendredi après-midi. Mais pour quel prétexte ? Je ne comprends pas.

Pourquoi avoir choisi de rencontrer Stéphane Durbec demain au Conseil Régional ?

Ce sera la quatrième fois que l’on rencontrera Stéphane Durbec. Cette rencontre va se solder la semaine prochaine par une visite de la mosquée avec des commerçants et des responsables associatifs musulmans. On est dans un tel contexte de confusion. On ne sait plus qui est qui et qui fait quoi. Parce que des islamophobes, ça pousse au PS, ça pousse à l’UMP, au FN. Y a tellement de déclarations de part et d’autre, qu’on est dans une confusion totale. On a donc souhaité effectuer cette démarche : essayer d’expliquer l’islam à des gens qui n’ont de cette religion que des a priori et des stéréotypes. La meilleure démarche c’est d’aller voir les plus radicaux. [...] Ceux qui sont le plus en avant dans le combat pour ces questions de représentations de l’islam en France. On a pris les plus durs. Il faut aller désamorcer les bombes. Or, le meilleur interlocuteur c’est celui qui pose les bombes. On a donc choisi le Front National.

Le FN est donc un ennemi pour vous ?

Ce sont des adversaires. Un ennemi c’est celui qui veut vous tuer. [...] Les détracteurs de la communauté de musulmane sont partout, mais ils sont peut-être plus importants au Front National. Mais il y a peut être aussi des raisons et on cherche à les connaître. [...]

Et si demain ils prennent le pouvoir en France. Que fait-on ? Je pense que le contexte y est favorable parce qu’il n’y aura pas d’amélioration jusqu’au prochain mandat de Sarkozy. Il ne va pas sortir de sa boite magique : le plein emploi, la fin de la précarité dans la banlieue, la fin des discriminations à l’emploi. Il ne faut pas rêver. Il y a donc une possibilité que ces gens là prennent le pouvoir. Et moi j’ai une crainte c’est qu’on nous mette des gens comme Bruno Mégret. Quand ils ont eu le pouvoir à Vitrolles ou à Marignane, ils ont fait la misère aux personnels de confession musulmane et aux associations musulmanes. Moi je dis que si demain on peut faire connaissance avec des élus du FN pour leur faire comprendre qu’on n’est pas leurs ennemis, on va être considérés comme des citoyens. Nous on va essayer de discuter avec des élus comme Stéphane Durbec, comme Jean-Marie le Pen qui sont plus dans une tendance modérée, équilibrée par rapport aux courants identitaires, parce que vous savez, je peux parler avec un Stéphane Durbec et un Jean-Marie le Pen mais je ne pourrais jamais parler avec un Stéphane Ravier (FN), (Conseiller du 7ème secteur municipal de Marseille et Conseiller régional PACA, ndlr). [...]

Il y a un contexte politique qui est défavorable à la communauté musulmane. On est devant un fait accompli. Notre mission en tant que musulman, c’est de montrer ce qu’est l’islam, ce qu’elle apporte comme richesse à ce pays. Qu’il ne faut pas la voir comme un ennemi de la nation française mais comme un allié naturel. Parce que je le dirai toujours : la libération, la défense ou la reconstruction de la France, c’étaient les musulmans et les immigrés.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard