Articles

Accueil > Actualités > Demain Stéphane Durbec (FN) rencontrera Omar Djellil et un groupe de (...)

 

Demain Stéphane Durbec (FN) rencontrera Omar Djellil et un groupe de musulmans. Nous leur avons demandé pourquoi ?

25 avril 2011 - Dernier ajout 3 mai 2011

« Entre la peste (UMP) et le choléra (PS), nous choisissons l’antidote (FN) » avait appelé à voter Omar Djellil, président de l’association « Présence Citoyenne » à la veille du second tour des Cantonales. Depuis, un dialogue s’est instauré entre Omar Djellil et Stéphane Durbec, conseiller régional du Front National qui le recevra demain pour la quatrième fois en compagnie de commerçants et responsables associatifs musulmans. Nous avons souhaité en savoir davantage sur leurs motivations respectives. Entretien avec les deux protagonistes.


 

Questions à Stéphane Durbec :

Demain, vous recevrez au Conseil Régional Omar Djellil, accompagné d’un groupe de commerçants et de responsables associatifs musulmans, alors que vous êtes le premier à être contre la construction d’une grande mosquée ? Quelle est votre logique ?

Il ya deux choses à différencier. Vous me dites : pourquoi je reçois les musulmans ? Je reçois les compatriotes de confession musulmane.

JPEG - 34.8 ko
Stéphane Durbec au Conseil Régional

N’est-ce pas contradictoire ?

Ce n’est absolument pas contradictoire. Ça serait contradictoire si j’avais dans mes idées politiques une quelconque idée de racialisme ou d’ethno-différentialisme, ce qui n’est pas le cas. Moi, je suis un élu et un enfant de la république donc je m’inscris dans les valeurs qui portent ce que je suis. Si aujourd’hui je suis conseiller régional, c’est parce que j’ai été élu sur une liste politique mais c’est aussi parce qu’on a laissé la chance à un enfant de la république d’être là où il est aujourd’hui, comme l’ont été dans leur temps, Léopold Sédar Senghor ou Houphouët Boigny ou Félix Eboué. Mais j’ai avant tout l’appartenance au camp national, au camp de la patrie. Et aujourd’hui la note qui peut différencier et que je n’avais pas jusqu’à présent, c’était la note républicaine. C’est-à-dire celle qui est capable de dépasser son appartenance religieuse ou philosophique et de discuter de façon officielle avec la nation. Comme je l’ai dit dans différentes émissions, être Français ce n’est pas le fruit d’une couleur de peau ou d’une religion mais c’est la volonté d’aimer et de servir ce pays. Or, ce que je fais depuis quelques semaines c’est que je reçois des compatriotes musulmans qui aiment et qui servent ce pays et qui souffrent eux aussi de l’insécurité et du racisme.

Mais ils sont aussi pour la construction d’une mosquée ...

Non pas tous. Ils veulent en effet un lieu où ils puissent exprimer leur foi mais ils ne veulent pas que ce lieu, soit aux mains de gens étrangers, ce qu’on appelle communément des « blédards ». Donc ils veulent bien être représentés en tant que Français musulmans mais pas par des gens qui sont de leur communauté, qu’on ne leur impose pas des musulmans venus d’Algérie ou soutenus par le Maroc, la Tunisie ou par les pays du Moyen-Orient.

Il n’y a pas de clientélisme de ma part, comme de la part de l’association « Présence Citoyenne ». Il n’y a aucune stratégie électorale. Si j’avais été un électoraliste ou quelqu’un qui faisait de la cantine électorale, il y a longtemps que je serai dans un autre mouvement et peut-être que j’aurais été comme tel ou tel, peut-être secrétaire d’Etat ou parlementaire. Ce n’est pas le cas. Aujourd’hui je dis « stop » à l’instrumentalisation des gens à travers un clientélisme politique. Je n’ai jamais eu de démarche clientéliste et communautariste, je suis un élu libre de ton et d’esprit. Ma démarche est assez courageuse que celle qui m’a fait adhérer au Front National en 1987. Aujourd’hui je pense qu’on ne peut pas passer à côté de la deuxième religion de France.

Questions à Omar Djellil :

Vous avez appelé à voter pour le Front National au second tour des cantonales qui est selon vous "l’antidote entre la peste (UMP) et le choléra (PS)". Certains musulmans pensent que c’est le sida ou le cancer que vous leur proposez. Qu’en pensez-vous ?

Ce que je peux répondre à ces détracteurs au sein de la communauté musulmane, c’est qu’aujourd’hui ils n’ont pas pu au sein de l’UMP, au sein du PS, créer des rapports de force. Les élus d’obédience musulmane et qui sont dans ces deux partis, pourraient fédérer ou créer une synergie pour la communauté musulmane, mais ils ne le font pas. Alors qu’on ne vienne pas donner des leçons de morale à des gens qui font la démarche d’essayer de construire quelque chose pour la communauté musulmane. Le cancer je le vois plutôt à l’UMP et au PS. C’est plus facile de jeter l’anathème sur notre initiative tout en sachant qu’à l’intérieur de ces deux grands partis (UMP et PS) vous avez des dizaines et des dizaines d’élus dits « de la diversité », qui ne sont pas capables d’influer sur les décisions. A la rigueur, ils sont inutiles, nos détracteurs ne nous apportent rien. Et comme ils ne nous apportent rien, nous au contraire, nous allons apporter quelque chose de nouveau.

JPEG - 32.3 ko
Omar Djellil

Certains musulmans pointent du doigt l’intolérance du FN ...

Quelle intolérance ? Moi, l’intolérance je la vis tous les jours de la part de l’UMP et du PS. Le PS n’est pas capable aujourd’hui de proposer un député d’origine musulmane sur 577 députés. Y a un problème ! Est-ce que ces partis donnent des places de maire, de président de Conseil Régional ou Général, est ce qu’ils ont donné de vrais postes. Non ! L’intolérance, je la vois de l’autre côté. L’intolérance du Front National est assumée depuis des années. Donc ce ne sont pas des personnes qui m’inquiètent parce que je sais ce qu’ils pensent.

Le FN est contre la construction d’une mosquée à Marseille ...

Cet argument ne tient pas la route. Ils disent simplement qu’il ne faut pas des financements publics [...] et d’un loyer d’un euro symbolique pour 6 000 m2. Ils ont raison, il faut être tolérant. Mais ils ne sont pas contre la pratique religieuse. Par contre quand vous voyez Luc Chatel, André Gérin et compagnie, qui font des lois pour lutter contre les pratiques religieuses, pour moi l’intolérance elle est en face. Le FN nous attaque que pour le loyer, j’allais dire : ce n’est pas méchant. [ ...] Le Front National a aussi pris position sur le minaret. Un minaret de 65 mètres, pourquoi faire ? Nous on est musulman, on a une religion qui est basée sur la simplicité, pourquoi compliquer les choses ? Le plus important, c’est de pouvoir accéder à une surface totale de 6 000 m2 pour faire la prière. Qu’est-ce qu’il y a d’important ? Que la mosquée soit belle et qu’il n’y ait que des rivalités politiques ou qu’il y ait une mosquée sympathique et que les gens y fassent leur prière dans des conditions dignes.
Quant aux prières de rue, on est une majorité de responsables associatifs à avoir répondu et ce, bien avant Marine Le Pen. On a dit plusieurs fois, que c’est un trouble à l’ordre public. [...] Est-ce qu’on a le droit, en tant que musulman, d’imposer à des non musulmans de ne pas circuler pendant deux heures, le vendredi après-midi. Mais pour quel prétexte ? Je ne comprends pas.

Pourquoi avoir choisi de rencontrer Stéphane Durbec demain au Conseil Régional ?

Ce sera la quatrième fois que l’on rencontrera Stéphane Durbec. Cette rencontre va se solder la semaine prochaine par une visite de la mosquée avec des commerçants et des responsables associatifs musulmans. On est dans un tel contexte de confusion. On ne sait plus qui est qui et qui fait quoi. Parce que des islamophobes, ça pousse au PS, ça pousse à l’UMP, au FN. Y a tellement de déclarations de part et d’autre, qu’on est dans une confusion totale. On a donc souhaité effectuer cette démarche : essayer d’expliquer l’islam à des gens qui n’ont de cette religion que des a priori et des stéréotypes. La meilleure démarche c’est d’aller voir les plus radicaux. [...] Ceux qui sont le plus en avant dans le combat pour ces questions de représentations de l’islam en France. On a pris les plus durs. Il faut aller désamorcer les bombes. Or, le meilleur interlocuteur c’est celui qui pose les bombes. On a donc choisi le Front National.

Le FN est donc un ennemi pour vous ?

Ce sont des adversaires. Un ennemi c’est celui qui veut vous tuer. [...] Les détracteurs de la communauté de musulmane sont partout, mais ils sont peut-être plus importants au Front National. Mais il y a peut être aussi des raisons et on cherche à les connaître. [...]

Et si demain ils prennent le pouvoir en France. Que fait-on ? Je pense que le contexte y est favorable parce qu’il n’y aura pas d’amélioration jusqu’au prochain mandat de Sarkozy. Il ne va pas sortir de sa boite magique : le plein emploi, la fin de la précarité dans la banlieue, la fin des discriminations à l’emploi. Il ne faut pas rêver. Il y a donc une possibilité que ces gens là prennent le pouvoir. Et moi j’ai une crainte c’est qu’on nous mette des gens comme Bruno Mégret. Quand ils ont eu le pouvoir à Vitrolles ou à Marignane, ils ont fait la misère aux personnels de confession musulmane et aux associations musulmanes. Moi je dis que si demain on peut faire connaissance avec des élus du FN pour leur faire comprendre qu’on n’est pas leurs ennemis, on va être considérés comme des citoyens. Nous on va essayer de discuter avec des élus comme Stéphane Durbec, comme Jean-Marie le Pen qui sont plus dans une tendance modérée, équilibrée par rapport aux courants identitaires, parce que vous savez, je peux parler avec un Stéphane Durbec et un Jean-Marie le Pen mais je ne pourrais jamais parler avec un Stéphane Ravier (FN), (Conseiller du 7ème secteur municipal de Marseille et Conseiller régional PACA, ndlr). [...]

Il y a un contexte politique qui est défavorable à la communauté musulmane. On est devant un fait accompli. Notre mission en tant que musulman, c’est de montrer ce qu’est l’islam, ce qu’elle apporte comme richesse à ce pays. Qu’il ne faut pas la voir comme un ennemi de la nation française mais comme un allié naturel. Parce que je le dirai toujours : la libération, la défense ou la reconstruction de la France, c’étaient les musulmans et les immigrés.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard